Connect with us

À la Une

OR : Kibali continue sur sa lancée en vue d’atteindre l’objectif de production de 2021

Published

on

Après un solide démarrage au premier trimestre de 2021, la mine d’or de Kibali, l’une des plus grandes au monde, poursuit sa lancée à mi-parcours de l’année pour atteindre ses prévisions de production annuelle, a déclaré aujourd’hui Mark Bristow, Président et PDG de Barrick.

S’exprimant lors d’un point de presse, Bristow a ajouté que grâce à un programme agressif d’exploration dans les environs de la mine, Kibali continue à remplacer ses réserves plus rapidement qu’elle ne les exploite, et dispose désormais d’une base de ressources qui se rapproche du niveau enregistré lors de son entrée en production en 2013.

« Cela signifie que Kibali devra être en mesure de maintenir son taux de production bien au-delà du calendrier décennal prévu dans son plan d’affaires actuel, continuant ainsi à créer des avantages économiques pour ses parties prenantes dans une région où sa présence a déjà eu un impact profondément positif, » a-t-il déclaré.

Depuis le début du développement de Kibali, la société a injecté $3.6 milliards dans l’économie de la RDC sous forme d’impôts, salaires, paiements aux fournisseurs locaux et de contributions tangibles dans les infrastructures.  Rien qu’au cours de l’année écoulée, elle a versé $73.8 millions aux entreprises locales, conformément à sa politique qui consiste à promouvoir les entrepreneurs et fournisseurs congolais.  Elle privilégie également l’emploi local et, sur les 5,341 employés et entrepreneurs présents sur le site à la fin du mois de juin, 94 % sont de nationalité congolaise.

Bristow a déclaré que Kibali est également leader dans ses programmes de santé, de sécurité au travail et de protection de l’environnement.  Les protocoles de protection contre la Covid-19 à la mine ont été intensifiés et un programme de vaccination est en cours.  Kibali utilise en grande partie de l’énergie propre, générée par ses trois centrales hydroélectriques.  Son taux de recyclage et de réutilisation de l’eau de 78% a été supérieur à l’objectif, réduisant ainsi son prélèvement dans la rivière Kibali.  Un projet de détoxification et de récupération du cyanure est en cours.  Il continue de reboiser les environs, avec 6,716 arbres plantés au cours du dernier trimestre, et soutient activement le Parc national de la Garamba dans ses initiatives de protection des éléphants et d’amélioration générale.

Il a déclaré que le succès de Barrick dans la construction et l’exploitation d’une mine d’or de classe mondiale dans une région reculée du Congo était à attribué aux partenariats mutuellement bénéfiques qu’elle avait établis avec ses parties prenantes dans le pays: les gouvernements central, provincial et local, sa communauté d’accueil, la société civile et un vaste corps d’entrepreneurs et de fournisseurs hautement compétents.

« Nous renforçons nos liens avec le gouvernement récemment formé et travaillons à la recherche de solutions à l’amiable à certaines questions d’ordre légal et fiscal non résolues, » a déclaré M. Bristow.

« Dans l’entretemps, Barrick continue à investir et à réinvestir dans notre avenir en RDC.  Notre objectif à court terme est de nous assurer que Kibali demeure un générateur majeur de bénéfices économiques pour toutes ses parties prenantes au cours de la prochaine décennie.  Au-delà de cela, nos équipes d’exploration sont déjà à la recherche du prochain Kibali.  Leur taux de réussite dans la découverte de gisements d’or de classe mondiale est exceptionnel. »

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET