Connect with us

Actualité

OGEFREM : Adam Bombole en appelle aux sanctions contre les grévistes pro Sayiba

Published

on

L’ancien candidat à la présidence de la République 2012, Adam Bombole a demandé les autorités à sanctionner les agents et cadres de l’OGEFREM qui ont refusé de travailler ce mardi 15 septembre 2020 pour protester contre la libération de leur Directeur Général Patient Sayiba arrêté la veille par le parquet général près la cour d’appel de Kinshasa/Gombe.

Pour Adam Bombole, c’est un comportement répréhensible à sanctionner.

“Une entreprise publique n’est pas propriété d’un individu ou d’un camp politique !
La justice, qui instruit à charge et à décharge, doit exécuter sa tâche en toute sérénité !
Autrement, la déliquescence du pays en marche !,” a-t-il écrit sur son compte Tweeter ce mardi 15 septembre 2020.

Les agents de l’OGEFREM ont scellé leurs bureaux pour protester contre la détention de leur directeur général Patient Sayiba ce mardi.

Ils revendiquent la libération de Patient Sayiba, considérant son arrestation comme injuste et politisée.  

Autour de ces agents, l’Intersyndical a tenu une mise au point, réitérant son soutien à Patient Sayiba.

« C’est un acharnement politique. Il n’y a rien de juridique dans cette affaire. Nous restons mobilisés derrière le Directeur général Patient Sayiba et appelons les autorités à intervenir pour que cesse cet acharnement », explique le responsable de l’intersyndicale.

Thierry Mfundu/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

Politique

Ituri : 9 sites identifiés par le P-DDRCS pour des miliciens disposés à déposer les armes

Published

on

Le programme de désarmement, démobilisation, relèvement communautaire et stabilisation annonce avoir identifié 9 sites pouvant accueillir les miliciens ayant signé le cessez-le-feu à travers la province.

Révélation faite ce mardi 05 juillet à l’occasion de l’atelier de consultation des chefs coutumiers et notables des communautés Hema et Lendu sur les priorités de la paix en Ituri, organisé par la coordination provinciale de la société civile.

3 sites ont été identifiés
dans le territoire d’Irumu, 2 dans le territoire de Mahagi et 4 autres dans le Djugu.

Pour ce qui est du territoire d’Irumu, il s’agit du site d’Aveba dans la chefferie des Walendu Bindi, Irumu-Centre et Diango à une dizaine des kilomètres de la ville de Bunia dans la chefferie des Babelebe.

Ces deux derniers, respectivement de plus de 1000 et 350 hectares ont été visités et certifiés le 25 juin dernier par une équipe de la coordination nationale du P-DDRCS, conduite par le Colonel-Magistrat Pierre Égide Bossale.

Les sites de Nioka et Katanga dans le territoire de Mahagi servirons notamment à la formation des éléments démobilisés et le désarmement et démobilisation.

“ Après formation, les combattants seront réinsérés dans la communauté ” précise Willy Abibu Sebu Maes, coordonnateur provincial du P-DDRCS.

En territoire de Djugu, cette équipe indique qu’un site sera situé à Bambu, Pimbo, un autre à Saliboko puis à Kpandroma. Ces sites servirons de désarmement et démobilisation.

Pour rappel, la nouvelle équipe de P-DDRCS dirigée par M. Abibu entourée de Flory Kitoko et Esther Maturu, respectivement les coordonnateurs adjoints en charge des questions opérationnelles et administrations a pris officiellement ses fonctions depuis le 20 juin 2022.

Dans l’entre-temps, beaucoup sont ceux-là qui s’impatientent de voir les premiers miliciens désarmés et démobilisés effectivement par ledit programme.

Verite Johnson/Via buniactualite.com


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising