Connect with us

À la Une

Nord-Kivu : C’est parti pour la course au bureau définitif de l’assemblée provinciale

Published

on

 

L’assemblée provinciale du Nord-Kivu a procédé, samedi 11 mai, à Goma, à la clôture de la réception des candidatures des membres du bureau définitif. Le même jour, elle a affiché ceux qui ont été retenus. À la présidence, les députés provinciaux Emmanuel Ngaruye Muhozi (indépendant), Robert Habinchuti Seninga (Regroupement politique ADRP), Bonaventure Shirimpuhwe Habimana (Indépendant) ; à la vice-présidence : Jean-Paul Lumbulumbu Muthanava (Indépendant), Jean-Paul Ngahangondi (Regroupement politique FEDEC), Aisé Kambale Kanendu (Regroupement politique AFDC-A); rapporteur : Prince Kihangi Kyamwami (Indépendant), Adèle Bazizane Maheshe (Indépendante) ; rapporteur-adjoint : Romain Kaurwa (ADD) ; questeur : Bertrandus Ngwali (Indépendant), Kakule Saa-Sita (parti politique MS), Alain Kasereka Siwako (Indépendant).

Ce dimanche 12 mai, des candidats ont présenté leurs visions devant les députés provinciaux et commencé à battre campagne au cours de la plénière extraordinaire que le bureau provisoire a convoquée à cette fin.

Des candidats présidents aux candidats à la questure, ils ont exposé leur personnalité ainsi que leurs idées pour la bonne marche de cette institution provinciale. Pour Robert Senigna Sibinchunti Seninga, par exemple, qui veut succéder définitivement à Me Jules Hakizumwami de la dernière législature, sa vision est basée sur les textes légaux.

« Notre vision est basée sur le respect de la Constitution, d’autres textes et le Règlement d’Ordre Intérieur, mais aussi faire respecter tous ces instruments juridiques. Nous n’allons pas inventer la roue », a dit l’élu du territoire de masisi.

L’exposé qui a épaté la plupart de participants à cette séance plénière, c’est celui du candidat à la questure, Bertrand Ngwali. Ce dernier a parlé de contours cadrant avec les finances de l’assemblée provinciale; surtout, il a touché le point qui a fait couler beaucoup d’encres et de salives, celui des arriérés.

« L’élément qui divise les gens, c’est l’argent. J’aimerai apporter mon expertise à l’assemblée provinciale, car je ne suis pas nouveau dans le domaine des finances. J’ai eu à gérer beaucoup de projets parfois avec des fonds considérables. Au-delà de cela, j’ai déjà gérer aussi du personnel important et à part ça, j’ai déjà cogérer dans un établissement universitaire. Donc je crois que j’ai des atouts, j’aimerai apporter ma petite touche pour que le patrimoine de notre assemblée provinciale soit géré avec rationalité. Je me battrai à côté du président qui sera élu, en collaboration avec l’exécutif, pour que la situation des arriérés des émoluments des élus provinciaux et du personnel de cet organe délibérant afin que pareil phénomène ne nous arrive plus jamais parce que s’il y a des arriérés, c’est aussi parce qu’il n’y a pas de diplomatie. Donc, il faut revenir, je crois, sur la diplomatie afin que les gestionnaires, ceux qui ont l’exécutif dans leurs attributions, jettent aussi un regard sur l’assemblée provinciale. C’est une situation malheureuse qui est arrivée, mais qui peut être endiguée au cours de cette nouvelle législature », a-t-il expliqué.

Précisons que ces candidats ont la journée du lundi 13 mai pour convaincre leurs potentiels électeurs avant les élections des membres du bureau définitif qui interviendront le mardi 14 mai à Goma, dans la salle des plénières de la BEDGL (Banque des Etats de Développement des Grands-Lacs). Une fois élus, ces membres seront installés le même mardi.

Dalmond Ndungo/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

À la Une

Or: Remplacements des réserves et nouvelles opportunités pour sécuriser le programme de KIBALI étalé sur plus de 10 ans

Published

on

La plus grande mine d’or d’Afrique, Kibali, est sur la bonne voie pour le remplacement de ses réserves réduites par l’exploitation en 2022, tandis que de nouvelles opportunités de croissance soutiendront également son plan d’affaires étalé sur plus de 10 ans et son statut de l’un des actifs de niveau 11 de Barrick Gold Corporation.

Le président et président directeur général de Barrick, Mark Bristow, a déclaré à la presse aujourd’hui que le gisement prolifique KCD de Kibali continuait d’offrir de la valeur supplémentaire vu que le forage actuel est axé sur la conversion des ressources en réserves et sur l’exploration des filons qui sont encore ouverts en profondeur. En outre, les cibles de Mengu Hill, Ikanva et Gorumbwa présentent le potentiel nécessaire pour renforcer le portefeuille souterrain de Kibali.

« Kibali est une opération très rentable avec ses trois centrales hydroélectriques de classe mondiale qui couvrent la majeure partie de ses besoins énergétiques. Elles seront suppléées par une nouvelle centrale solaire de 17MW qui, une fois achevée en 2025, fera passer la part des énergies renouvelables dans les sources énergétiques de la mine de 81% à 93%, » a déclaré Bristow.

Les références écologiques de Kibali comprennent également la réduction continue des eaux douces provenant de la rivière Kibali et un programme de reboisement qui, à ce jour, a permis de planter plus de 10,000 arbres. La mine poursuit son programme d’appui à la conservation de la biodiversité au Parc National de la Garamba en RDC, avec la réintroduction des rhinocéros provenant d’Afrique du Sud. Les 16 premiers rhinocéros sont attendus à Garamba d’ici la fin du deuxième trimestre de cette année et seront suivis de 60 autres au cours des trois prochaines années.

Conformément à la politique globale de Barrick consistant à employer et à promouvoir les ressortissants du pays hôte, Arthur Kabila a été nommé premier directeur général congolais de Kibali. Depuis l’année dernière, huit autres postes clés de direction et techniques sont désormais occupés par des Congolais.

 

Tshieke Bukasa/Congoprofond


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising