Connect with us

À la Une

Musique: Le single “Bolingo na ye” de Merry Mara bientôt sur le marché

Published

on

Une des voix d’or de l’Afro-Jazz des deux Congo, la chanteuse Merry Mara prépare la sortie de son premier single intitulé ” Bolingo na ye”( Son amour). Il s’agit d’un hymne sur l’amour inconditionnel et inoxydable de tout enfant pour sa mère. Un amour pur que ni les années ni les épreuves ne peuvent influencer.

Enregistrée à Abidjan (Côte-d’Ivoire), sous la direction de David Tayorault dit “Totorino”, cette oeuvre rend hommage à toutes les mères africaines, battantes et toujours prêtes à consentir d’énormes sacrifices pour leurs progénitures.

A en croire l’artiste, en effet, il faut rappeler à tout un chacun que l’amour maternel est un sentiment que ressent une mère pour son ou ses enfants et qui contribue à l’attachement de la dyade mère et enfant. Ce sentiment est souvent considéré comme le moteur des attentions de la mère veillant à la protection physique et morale, et à l’éducation de ses enfants.

À cette époque où de nombreux chanteurs ont recours à des réglages techniques pour améliorer le rendu de leurs voix, Merry Mara préfère rester fidèle à sa vraie voix.

Passionnée de la musique, Merveille Loubeme dite Merry Mara n’a pas encore signé avec un quelconque label de production, mais affirme s’ouvrir à toute collaboration pouvant lui permettre de construire sur des bases solides.

Pont entre sur le fleuve Congo

Notons que cette jeune chanteuse a conquis ses fans, depuis quelques années, par son authenticité et ses prestations dans les cabarets de deux capitales les plus rapprochées du monde, Kinshasa (RDC) et Brazzaville (République du Congo). D’où la chanson intitulée ” Congo bridge” qu’elle a composée pour promouvoir les relations cordiales et fraternelles entre les peuples de ces deux pays. Elle est ainsi devenue l’une des artistes les plus engagées dans la construction de la paix dans les Congo. ” Je lutte pour être ambassadrice de la paix entre Kin et Brazza, et surtout défendre les filles-mères et les orphelines, car je sais combien c’est dur pour cette catégorie sociale d’arriver à assouvir leur besoin de manger à leur faim, trouver un logis, payer des frais scolaires ou académiques, etc.”, a expliqué l’artiste.

En attendant la sortie de son premier EP, Merry Mara continue d’enregistrer des chansons mettant en valeur sa voix hypnotique, remplie de paroles mémorables sur l’amour et les relations par-dessus la rumba, le trap-soul, l’Afro-Jazz, etc.

Rex Owamba/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

À la Une

Kinshasa : La Bracongo fait un don des matériels médicaux au CNPP

Published

on

Ce vendredi 12 août 2022 , la société commerciale Bracongo, sous l’impulsion de Cyril Seconds, son directeur général, a gracieusement offert des matériels médicaux destinés à prendre en charge les malades dans le service des soins intensifs du Centre neuro-psycho pathologique (CNPP) .

Ses représentants, Afi Kolokey, Responsable RSE-communication interne et institutionnelle, Joseph Sekabo, chargé RSE- communication interne et institutionnelle et Jacques Mbambi, responsable service médical, ont fait savoir que cette action sociale est une petite pierre apportée par leur entreprise afin de contribuer à l’épanouissement de cette institution médicale nationale et ainsi renforcer ses capacités.

Dans le lot des matériels apportés, il y a : des moniteurs multi-paramétriques, défibrillateur pour la réanimation, des électrodes et leurs câbles, la sonde saturometre, de pression artérielle, une centrifugeuse, etc.

Ému par cette démarche, le Professeur docteur Ngoma Malanda Valentin, médecin directeur du CNPP et vice doyen de la faculté de médecine, a témoigné que ces appareils constituent un véritable soulagement pour eux. ” C’est un don d’une valeur inexprimable ! “, dit-il.

A l’en croire, le cerveau est la commande de tout l’organisme. Cependant, son institution avait encore une machine radiologique des années 60 qui a cédé, car tombé en panne. Bien encore, un autre appareil en céphalographie qui est bien là, mais malheureusement, présente des problèmes de défaillance.

Ces appareils ont étés remis entre les mains du professeur docteur Ngoma Malanda Valentin, médecin directeur du CNPP, qui les a, ensuite, remis au docteur Okitundu Luwa, chef du département de neurologie. Ce dernier les confiera, enfin, au professeur docteur Bumoko Makila Mabe Guy, secrétaire du département de neurologie.

D’ores et déjà, Bracongo a promis de faire encore plus dans le futur pour cette structure.

Rappelons que l’hôpital psychiatrique dénommé « Centre Neuro Psycho Pathologique », est une des entités sous dépendance de l’Université de Kinshasa.  Elle est spécialisée dans le domaine de la recherche médicale et sanitaire.

Ce centre tire ses origines de l’institut Neuro Psychiatrique érigé en 1926 sur le mont Stanley, actuellement Mont-Ngaliema qui entre en activité en 1928 avec comme statut d’asile pour divers malades notamment les aliénés mentaux, les tuberculeux et les lépreux.

En 1970, dans le souci d’agrandir le service de neurologie, les autorités des cliniques universitaires de Mont-Amba ont décidé d’associer le Président de la République à ce projet.

C’est ainsi que ce dernier accordera un fond qui permit la construction d’un centre neurologique au Mont-Amba.

C’était le 2 janvier 1973 que fut inauguré l’actuel centre Neuro Psychopathologique du Mont-Amba. Celui-ci demeura sous tutelle de la  présidence de la république jusqu’en 1977.

Le centre a la capacité d’accueil de 450 patients. Mais  vu la crise qui sévit la population congolaise, ce centre tourne à peine à 10% de sa capacité réelle.

 Il est limité à l’est par les quartiers Livulu et Mbanza-Lemba à l’ouest par le Mont-Ngafula, au sud  par le centre hospitalier du Mont-Amba, et au nord par le rond-point Ngaba.

Astrid Ntumba( Stagiaire IFASIC) & Benjamin Kapajika/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising