Connect with us

À la Une

Monusco: 6700 Congolais bientôt en chômage pour cause de restriction budgétaire

Published

on

La MONUSCO a annoncé depuis mardi 23 avril la fermeture incessamment de certains bureaux de sa représentation et la suppression de 6700 postes dont les 3/4 occupés par des Congolais pour cause des restrictions budgétaires.

Cela fait partie du processus éventuel lié à son retrait.

Au même moment, l’UNPOL, le Canada et la Police nationale congolaise négocient un éventuel des policiers canadiens en RDC. Ces policiers seront déployés sous le drapeau de MONUSCO/UNPOL.

L’annonce a été faite par Mahamidou Tsahirou, porte parole de l’UNPOL/ RDC.

Dans cette optique, la composante Police de la MONUSCO (UNPOL) a reçu du 15 au 17 avril 2019, une délégation de cinq experts canadiens en visite officielle en RDC.

La délégation était conduite par le général Michel Saurette de la Gendarmerie Royale et conseiller principal de Police en Afrique.

N’est ce pas une contradiction ? D’un côté on réduit les représentations et de l’autre on veut déployer les policiers.

Évaluer le terrain pour un éventuel déploiement

L’objectif de cette visite est de faire une évaluation sur le terrain pour un éventuel déploiement.

Il s’agira notamment déployer des Officiers de Police Individuels (IPOs) canadiens dans le domaine des Violences Sexuelles Basées sur le Genre (VSBG) et la protection de l’enfant.

La délégation a aussi rencontré plusieurs responsables de la Police nationale congolaise (PNC).

Les Violences Sexuelles Basées sur le Genre (VSBG) et la Protection de l’enfant ont fait partie de leur entretien.

Le cadre de travail et les modalités logistiques de ce déploiement ont aussi été abordés.

Mais pour quelle finalité?

Il s’agira d’une énième déploiement des forces de la MONUSCO alors que son mandat court à sa fin.

La recrudescence de la violence à l’est de la RDC illustre une fois de plus la faiblesse de cette force internationale. Incapable de sécuriser la population civile.
2 attaques successives contre les formations sanitaires en ville de Butembo ont fait encore des victimes.
Il s’agit des attaques contre les cliniques universitaires de l’UCG vendredi après midi causant la mort d’un médecin camerounais déploré par l’OMS.

Deux autres agents locaux ont été grièvement blessés.

Une autre attaque a visée l’hôpital général de référence de katwa le samedi matin dans la quelle un milicien a été tué et deux capturés.

Ces attaques qui se sont déroulées non loin des casernes de la MONUSCO l’illustrent cette faiblesse de la MONUSCO.

Au lieu de déployer autant des forces inutiles, la MONUSCO doit faire oeuvre utile en formant des éléments locaux.

D’autres contacts cruciaux pour la délégation canadienne

Rappelons qu’à son arrivée, la délégation canadienne a été reçue par le colonel Daher Waiss, assurant l’intérim du Chef de la Composante Police MONUSCO.

Une présentation globale de la Police MONUSCO lui a été faite notamment sur son organisation, ses missions et ses réalisations.

Avec leurs arrivées, la police MONUSCO pourra bénéficier d’un appui pour contribuer à la lutte contre l’impunité des auteurs des violences Sexuelles.

Le général Michel Saurette a promis de tout mettre en œuvre pour que le déploiement se passe bien.

Les experts canadiens viendront en appui de la police MONUSCO dans les domaines ciblés.

Par ailleurs, la délégation a eu des séances de travail avec les sections substantives de la MONUSCO.
Il s’agit notamment des sections Droit de l’Homme, Protection de la Femme et Protection des Enfants.

En quittant la RDC, la délégation s’est dit très satisfaite de sa visite.

Quand aux Congolais, ils continuent à vivre dans l’insécurité sous l’œil inactif de la MONUSCO.
Chaque soir, sa police arpente les rues de grandes villes et de la campagne sans attraper même une mouche.

TMB/ CONGOPROFOND. NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Raffineurs et distributeurs africains : Tracer la voie à suivre pour mettre en œuvre un plan africain unique et durable de transition énergétique et de financement en aval

Published

on

L’Association des raffineurs et distributeurs africains (ARDA) se réunit au Cap en avril pour discuter des questions clés de l’industrie et identifier des solutions de financement pour des projets d’infrastructure durables.

Le Dr Mustapha Abdul-Hamid, Président de l’ARDA et Directeur Général de la National Petroleum Authority (NPA) du Ghana, souligne le rôle essentiel que jouera le secteur africain en aval pour répondre aux besoins énergétiques futurs du continent : « Alors que l’énorme raffinerie de Dangote au Nigeria et la raffinerie de Sentuo au Ghana sont entrées en service récemment, les importantes demandes énergétiques futures de l’Afrique nécessiteront des investissements majeurs dans l’ensemble de la chaîne de valeur en aval pour fournir des carburants plus propres et de la valeur ajoutée produits pétroliers à notre population croissante. Les projets de modernisation des infrastructures et d’amélioration de l’efficacité logistique doivent être poursuivis parallèlement aux initiatives en matière de carburants et de véhicules plus propres.  À ce titre, l’ARDA est prête à collaborer avec ses partenaires clés tels que l’OPEP, l’APPO et la Commission de l’Union africaine, ainsi qu’avec d’autres parties prenantes, afin de développer une industrie pétrolière et gazière robuste et intra-africaine, soutenue par des solutions de financement innovantes telles que la Banque Africaine de l’Energie, qui devrait prendre son envol plus tard cette année”.

Anibor Kragha, Secrétaire Exécutif de l’ARDA, continue de promouvoir un Plan africain de transition énergétique en aval ciblé et unique, soutenu par des solutions de financement innovantes qui seront présentées lors du tout premier Forum d’investissement de l’ARDA : « L’Afrique doit être très intentionnelle alors que nous suivons une stratégie coordonnée pour exécuter des projets d’infrastructures énergétiques bancables axés sur l’équilibre entre les exigences de sécurité énergétique de notre continent et le programme mondial de transition énergétique”.  

Notre premier Forum d’investissement de l’ARDA se concentrera sur l’élaboration des meilleures pratiques clés – des cadres réglementaires robustes pour soutenir les investissements, une préparation efficace des projets pour déterminer la portée, le coût et le calendrier des projets économiques, le respect des exigences ESG critiques et les objectifs ciblés de développement des capacités humaines – sont mis en place pour attirer les solutions de financement de projets nécessaires pour garantir que les investissements sont réalisés comme prévu pour mettre en œuvre le Plan de transition énergétique de l’Afrique. Nous devons exploiter nos ressources humaines et minérales essentielles pour cibler les réserves de capitaux essentielles afin d’éradiquer la pauvreté énergétique et de libérer l’énergie plus propre nécessaire pour permettre la transition du continent vers une économie à faibles émissions de carbone.

Lors de la conférence, les sessions discuteront des défis et des opportunités panafricains :

  • Après la COP 28 : Assurer une industrie pétrolière et gazière intra-africaine coordonnée et robuste parallèlement à la mise en œuvre des aspirations en matière de transition énergétique.
  • L’avenir des carburants plus propres en Afrique – GPL, biocarburants, hydrogène, etc.
  • Placer les questions environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) au premier plan
  • L’impératif technologique – Des innovations pour stimuler la transition énergétique en Afrique
  • Initiative des marchés africains du carbone (ACMI) – Le rôle de l’aval africain

L’ARDA WEEK 2024 se tiendra en présentiel du 22 au 26 avril 2024 au Century City Conference Centre, au Cap, en Afrique du Sud.

L’ARDA a été créée en 2006 pour donner une voix panafricaine à l’industrie africaine de l’approvisionnement, du raffinage et de la distribution du pétrole. L’ARDA représente non seulement les raffineurs, mais aussi de nombreux importateurs de produits, sociétés de stockage, commerçants et organismes de réglementation gouvernementaux. Pour plus de détails, consultez le site www.arda.africa ou contactez l’ARDA au info@afrra.org

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte