Connect with us

À la Une

Megestion à la RVA : F. Tshisekedi instruit Célestin Tunda à diligenter une enquête

Published

on

La communication du Président de la République, Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi, lors de la réunion du conseil des ministres tenue lundi 04 mai 2020 par vidéo conférence a porté sur quatre points :

– La nécessité de prorogation de l’état d’urgence ;

– La situation de la Régie des voies aériennes (RVA) ;

– Les dispositions à prendre pour l’application des accords conclus avec la Banque Mondiale ;

– La vague des tensions à propos des arrêtés des Ministres.

D’après le porte-parole du gouvernement, le Président de la République
a rappelé que l’Ordonnance n° 20/028 du 23 avril 2020 ayant prorogé l’Ordonnance n°20/014 du 24 mars 2020 proclamant l’état d’urgence sanitaire pour faire face à l’épidémie de Covid-19, cessera ses effets à la date du 08 mai 2020.

Dès lors, tirant toutes les conséquences du rapport du Comité Multisectoriel de lutte contre le Covid-19 qui fait état du risque toujours accru de voir cette épidémie faire davantage de dégâts parmi la population, le Chef de l’Etat estime nécessaire de maintenir l’état d’urgence en vigueur pour des périodes successives de 15 jours.

C’est pourquoi, il a annoncé au Conseil des Ministres qu’il va saisir les Présidents de deux chambres du Parlement et y déposer la demande d’autorisation de prorogation de l’état d’urgence pour des périodes successives de quinze (15) jours conformément à l’article 144, alinéa 5 de la Constitution et ce, jusqu’à la déclaration de la fin de l’épidémie par l’organe compétent.

Le Chef de l’Etat a indiqué aux membres du Conseil qu’il reçoit de plus en plus des plaintes sur la situation intenable au sein de cette entreprise qui dénoncent notamment la mégestion et l’incapacité de la direction générale de cette société à garantir le paiement des salaires des agents, alors que les indicateurs de l’entreprise sont encourageants.

Devant la récurrence des plaintes sur la gestion de ces sociétés, le Chef de l’Etat a instruit le Vice-Premier Ministre, Ministre de la Justice et Garde des sceaux de faire diligenter une enquête judiciaire sur les faits dénoncés et de lui faire un rapport circonstancié avant la prochaine réunion du Conseil des Ministres.

Pour aider le pays à disposer des moyens indispensables afin de faire face au Covid-19, la Banque Mondiale a conclu, avec la RDC des Accords de dons que le Chef de l’Etat a déjà approuvés par voie d’Ordonnances, rappelle le compte rendu de la réunion.

A la même période ont été signés les Accords de crédits qui, avant tout décaissement, doivent être approuvés par le Parlement conformément à l’article 214 de la Constitution. C’est pourquoi, le Chef de l’Etat a demandé au Gouvernement de préparer un projet de loi y afférent, à soumettre rapidement au Parlement pour une loi d’approbation de ces Accords de crédit.

Dans le même ordre d’idées, il a demandé que le Gouvernement travaille déjà sur un projet de loi rectificative du Budget en cours d’exécution.

“Informé qu’en dépit de l’instruction du Premier Ministre du 20 janvier 2020 qui a instruit les membres du Gouvernement de soumettre préalablement aux délibérations du Conseil des Ministres tout projet d’Arrêté Ministériel, hormis celui relatif à l’organisation des cabinets ministériels, certains Ministres continuent à signer des Arrêtés en violation de cette instruction”, constate le Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi.

Pour rétablir la discipline en cette matière, a-t-il recommandé, tous les Arrêtés pris en violation de ces instructions doivent être rapportés par leurs auteurs. “Le Premier Ministre doit y veiller strictement”, a conclu le Chef de l’État.

MUAMBA MULEMBUE CLÉMENT/CONGOPROFOND.NET