Connect with us

À la Une

Médias : Patrick Muyaya plus que décidé d’assainir le secteur de TNT

Published

on

Le ministre de la communication et médias, Patrick Muyaya a échangé avec les responsables de Télévision Numérique Terrestre(TNT), ce mercredi 22 décembre 2021. Cette réunion a non seulement permis au ministre d’établir un premier contact avec ces responsables mais aussi de leur partager sa vision.

Pour le ministre Muyaya, cette réunion se justifie par le constat amer qui s’observe depuis la migration des télévisions analogiques en télévision numérique terrestre. Un désordre indescriptible règne dans ce secteur et il faut à tout prix assainir le terrain.
Une commission a été mise en place avec comme objectif de se pencher sur toutes les questions administratives. Ce qui permettra aux responsables de TNT de s’acquitter de leurs responsabilités.

La commission a aussi le devoir d’étudier le contenu proposé par ces chaînes, qui parfois laissent à désirer.
” Lorsque nous regardons nos chaînes de télévision, on reçoit beaucoup de plaintes. On va essayer de faire un travail de contenu parce qu’on ne peut pas penser changer ce pays si les médias n’accompagnent pas ces efforts du changement. Et pour ce faire, nous devons être en mesure de discuter”, a-t-il indiqué.

L’assainissement dont il est question passera par le rétablissement de l’ordre. Cela suppose que chaque média doit respecter de normes établies à savoir: avoir une adresse physique ; avoir un studio avec des matériels qu’il faut; avoir un cahier de charge, un directeur de programme ; avoir un faisceau et non pas se connecter via un laptop branché sur le site d’émission de Binza.

Après l’exposé du ministre, il s’en est suivi la séance de questions- réponses de participants. Le ministre accompagné du secrétaire général de la communication, le DG a.i de la RTNC ; l’ADG de Renatelsat ; le directeur de cabinet et le conseiller en charge de questions sur la TNT ont pu éclairer les participants sur toutes les questions. La plupart ont porté essentiellement sur la régularisation de ces médias qui ont déjà payé 15 mille dollars mais qui ne sont toujours pas connectées.

A ce sujet, il leur a été signifié qu’une chose est de payer ces 15 mille dollars qui vous rend éligible à être connecté. Mais au-delà de ce paiement, a souligné l’ADG de Renatelsat, il faut remplir les conditions de viabilité notamment respecter les normes requises tels que précités.

Le SG de la communication a également souligné qu’après paiement, il faut que la DGRAD notifie le secrétariat avant que son service prépare le récépissé à présenter au ministre.

Cette réunion de prise de contact sera suivie d’autres réunions car dès le début de l’année 2022, le ministre est plus que décidé à assainir ce secteur.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

PDL-145 T : Pour la CFEF, le taux d’achèvement des ouvrages de la 1ère phase est de 52% (Alain Lungungu, Coordonnateur)

Published

on

Le coordonnateur de la Cellule d’Exécution des Financements en faveur des États Fragiles (CFEF), Alain Lungungu Kisoso, a démontré l’état d’avancement des travaux du programme de développement à la base de 145 territoires (PDL 145 T) dans les provinces où cette cellule est à l’oeuvre.

Intervenant au cours d’une conférence-débat organisée par la Dynamique Judith Suminwa Tuluka, ce mercredi 17 juillet, au capitole de Rotana hôtel de Kinshasa, Alain Lungungu a fait savoir que jusqu’à fin juin 2024, le taux d’achèvement des ouvrages est de 52℅, sur les 635 ouvrages prévus dans la phase 1 d’exécution du PDL- 145 T.

Ces statistiques concernent les 7 provinces dans lesquelles la CFEF assure la mise en oeuvre de ce programme, à savoir Kongo Central, Kwango, Kwilu, Maï-Ndombe, Equateur, Sud-Ubangi et Nord-Ubangi.

Dans son intervention, Alain Lungungu a indiqué que pour la première phase du programme, il est prévu la construction et l’équipement de 360 écoles, 232 centres de santé et 43 bâtiments administratifs.

En effet, fin juin 2024, un taux d’achèvement de 53℅ d’écoles primaires est réalisé, 46% pour les centres de santé et 79℅ pour les bâtiments administratifs.

Nous sommes déjà à plus des 300 ouvrages réalisés sur plus 635 prévus dans la phase 1, soit 52%, à raison de 53℅ pour les écoles primaires, 46 ℅ pour les centres de santé et 79℅ pour les bâtiments administratifs. Les bâtiments administratifs, écoles, centres de santé ont été en paille dans presque tous les territoires, il a fallu un leadership éclairé de S.E.M le président Felix Tshisekedi pour que la donne soit changée. Aujourd’hui dans certains coins de la république, les choses ont été modernisées”, a-t-il déclaré à l’assistance.

Il est important de noter que les 7 provinces précitées sont composées de 43 territoires. D’après la CFEF, 43 entreprises ont été responsabilisées à raison d’une entreprise par territoire. À fin juin 2024, le taux de démarrage des travaux est de 98%.

Willy Theway Kambulu/ CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte