Connect with us

Actualité

Médias : Jolino Makelele accusé de faire son business sur le dossier TNT

Published

on

Plusieurs opérateurs de chaînes TNT sont montées au créneau pour dénoncer la décision de débranchement prise, ce vendredi 20 novembre, sur ordre du ministre de la Communication et des médias, David Jolino Makelele.

En effet, indiquent-ils, alors que le ministre avait demandé aux chaînes de payer 15.000 dollars pour exister au bouquet TNT et que le processus est en cours, ils sont désagréablement surpris et étonnés de constater que le même ministre ordonner la coupure de plusieurs chaînes sous prétexte de brancher d’autres qui ont postulé. Celles-ci, dit-on, ont déjà payé les 15.000 dollars requis pour fonctionner, pendant que celles existantes sont entrain d’attendre au niveau de la DGRAD pour régulariser leur situation.

Sans tenir compte de la crise au sein de cette société d’État, le ministre a également ignoré la demande de payer de manière échelonnée.

Pour eux, le ministre risque d’amener la République dans une série de procès en cascade.  » Cette affaire va envoyer plusieurs personnes en chômage et ruiner plusieurs familles durant cette période de crise de covid-19, alors que ce n’est pas bon pour un pays qui veut émerger », a regretté un patron de presse qui a requis l’anonymat.

Ce dernier rappelle, par ailleurs, qu’un communiqué rendu public 10 novembre dernier appellait les chaînes à la régularisation d’ici le 30 novembre courant avant toute déconnexion. Plusieurs de ces chaînes sont bien disposées de payer et attendent de la DGRAD l’autorisation de payer de manière échelonnée.

Dans ledit communiqué le ministre avait exactement écrit : « Dans le cadre du programme d’assainissement du paysage audiovisuel, le Ministère de la Communication et Médias porte à la connaissance de tous les éditeurs de programmes non en règle qu’il sera procédé à leur déconnexion au plus tard le 30 novembre 2020 afin de permettre la connexion de ceux qui sont en ordre vis-à-vis de l’Etat congolais, à savoir ceux qui seront acquittés de la totalité des droits dûs au trésor. Le présent communiqué tenant compte lieu de dernier moratoire, l’exécution se fera nonobstant tout recours. »

En lieu et place de respecter ce communiqué, accusent les propriétaires des chaînes débranchées, le ministre vend les fréquences de la TNT comme des pains dans un marché.

Nos sources signalent également que le coordonnateur désigné pour superviser ce dossier TNT a été viré, pendant que le ministre a pris seul les choses en main.

Affaires à suivre.

Jolga Luvundisakio/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

Actualité

Assassinat du prophète Lenge Monga Jérémy à Lubumbashi : Le député national Nanou Memba adresse une question orale avec débat au VPM Aselo

Published

on

By

 

L’insécurité prend des allures inquiétantes dans la province du Haut-Katanga, plus précisément à Lubumbashi. Révolté par cette situation, le député national Nanou Memba, élu de Kipushi, a haussé la voix en adressant, depuis le 30 novembre 2022, une question orale avec débat au Vice Premier ministre et ministre de l’Intérieur, Daniel ASELO, sur l’insécurité grandissante dans cette partie du pays. Il a évoqué le dernier cas en date, celui de l’assassinat odieux et crapuleux du prophète Doxa Lenge Monga Jérémy, par des motards.

Dans sa démarche, Nanou MEMBA déplore le comportement des exploitants moto qui se font remarquer par une attitude indescriptible et répréhensible créant une insécurité générale, devant un silence des autorités malgré les alertes de la population. Face à cette lethargie des autorités, les motards sont devenus intouchables, souligne l’auteur de la question orale. Puis d’ajouter que cette catégorie professionnelle ne cesse de causer des actes criminels. Il a pris pour exemple la mort du prophète Lenge Monga Jérémy doxa par coups et blessures lui administrés par un groupe des motards en date du 28 novembre 2022 au quartier Golf Kabulameshi à Lubumbashi.

Notons que 5 présumés bandits sont aux arrêts et les audiences en flagrance ont été ouvertes depuis ce vendredi 02 décembre 2022. Plusieurs voix s’élèvent pour condamner cet assassinat et exigent que justice soit faite. Une série des manifestations est d’ailleurs prévue pour dire non à cette nouvelle forme de criminalité qui s’installe à Lubumbashi dans le Haut-Katanga.

Joseph Malaba/Congoprofond.Net


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising