Connect with us

À la Une

Média : L’ACOFEPE en tribune d’expression populaire à Mbuji-Mayi

Published

on

L’Association Congolaise des Femmes Journalistes de la Presse Ecrite (ACOFEPE) a organisé, ce jeudi 22 octobre, une tribune d’expression populaire qui a réuni une cinquantaine des jeunes étudiants et entrepreneurs de la province du Kasai-Oriental.

“Bonne gouvernance et lutte contre la corruption”, tel a été le thème principal de cette activité tenue grâce à l’appui technique d’Internews.

 

Dans son mot de circonstance, lu par sa déléguée, la Présidente de l’ACOFEPE, Grâce Ngyke Kangundu, a fait savoir que cette tribune d’expression populaire caractérise un rituel démocratique symbolisant l’arbre à palabres dans les sociétés traditionnelles congolaises ou encore l’agora et le forum respectivement dans la Grèce et la Rome antiques.

 

En mettant un accent particulier sur les jeunes et femmes comme participants, l’ACOFEPE souligne que la présente activité s’engage donc à favoriser la liberté d’expression, l’égalité des sexes en matière de débat public auprès des groupes historiquement marginalisés.

Cette ASBL des femmes de la presse écrite en collaboration avec ses partenaires se propose d’améliorer l’accès à des informations indépendantes d’intérêt public dans le domaine de la Bonne gouvernance, des Droits de l’homme, de l’Environnement et de la Santé.

Trois intervenantes ont, chacune à tour de rôle, décortiqué différentes thématiques portant les défis et enjeux de la lutte contre la corruption au niveau local.

Selon Rose Mbuyi, coordonnatrice provinciale de la société civile du Kasai-Oriental, les problèmes liés à la corruption sont énormes et exigent des solutions durables pour son éradication surtout dans les milieux ruraux. Quant aux questions liées à la contribution sur l’avènement de l’Etat de droit et le rôle de la société civile, Henriette Kakolongo, avocate au barreau de Mbuji-Mayi, a d’abord salué la bravoure du rôle et de la contribution prépondérants de la société dans la législation des lois qui prend en compte les besoins de la population suivant leurs vécus quotidiens.

A Miriame Kabedi, professionnelle de médias et coordonnatrice de l’ACOFEPE /section Mbuji Mayi, de renchérir sur la responsabilité des médias dans la lutte contre la corruption étant des supports fiables de diffusion. Pour elle, les médias contribuent, de manière significative, à la consolidation du régime démocratique.

Ces échanges se sont se sont terminés par quelques recommandations adressées à l’ACOFEPE entre autres de poursuivre de telle initiative à savoir : promouvoir une presse écrite indépendante et impartiale en RDC.

Il sied de noter que cette tribune d’Expression Populaire vise le renforcement de capacité des médias à plaider en faveur d’un environnement plus favorable à la démocratie et au développement.

 

Petit Ben Bukasa/CONGOPROFOND.NET