Connect with us

À la Une

Linafoot : Mayele Kalala à un but d’égaler  Jean Baleke du piédestal des buteurs !

Published

on

 

Si le suspense est maintenu dans la course au titre entre TP Mazembe, l’AS VClub et Maniema Union, ce sentiment règne aussi au royaume des buteurs de cette 26ieme édition de la Ligue nationale de football division 1.

L’homme de la danse du temps, Fiston Mayele Kalala, est à un but de Jean Baleke, après avoir réalisé son doublé, le mercredi 19 mai contre son ancienne équipe Simba (13ieme et 69ieme minutes), match gagné par l’AS VClub pour le compte de la 27ème journée du championnat national division 1.

Totalisant 11 buts dans sa gibecière, juste derrière Baleke qui a douze buts, ce dernier n’est plus titulaire depuis un certain temps et son trône est désormais menacé par Kalala.

Co meilleur buteur de la saison dernière avec 13 buts, l’avant centre de l’AS VClub, malgré un début de championnat pas rassurant, n’a pas répondu présent lors de la Phase aller en marquant seulement 3 buts.

Dans cette phase retour, l’homme à déjà inscrit 8 buts dont un doublé contre SIMBA, un doublé contre Renaissance, un but contre Maniema, Blessing…

Kalala a encore trois matches à jouer cette saison, pour remporter la Linafoot, titre collectif, et de finir meilleur buteur de cette édition, titre individuel.

Mais pour le faire, il lui faut faire trembler les filets adverses !

Fiston Mayele Kalala, pour sa deuxième saison À l’AS V.Club, confirme une fois de plus son statut de meilleur buteur. Agé de 24 ans, il est est né à Mbuji Mayi le 24 juin 1997. Il est le 5e fils de l’ancien portier de l’AS Bantous de la décennie 80, Anaclet Mayele Kalala.

Derrière lui, dans le classement des buteurs, on retrouve Rodrigue Kitwa de SIMBA, Dark Kabangu du DCMP et Kikwama Mujinga du FC renaissance du Congo, tous ayant 9 buts.

 

Désiré Rex Owamba/Congoprofond.net


There is no ads to display, Please add some

À la Une

ESPT/Dossiers « Clé de répartition des frais scolaires et les 10% alloués aux bureaux gestionnaires »: Le ministre Mbutamuntu réagit !

Published

on

Le ministre provincial en charge de l’Éducation de la ville de Kinshasa, Charles Mbutamuntu Lwanga, réagissant aux deux articles publiés par CONGOPROFOND.NET en date du 27 septembre 2022, sur la pratique de la clé de répartition des frais scolaires et les 10% alloués aux bureaux gestionnaires, contestés par les enseignants du réseau protestant, évoque son souci de renforcer la supervision contre les structures spécialisées avec les « Anti-valeurs ». Nous publions in extenso sa lettre parvenue à notre rédaction par le canal de sa cellule de communication.

Kinshasa, le 29 septembre 2022

Au responsable de Congoprofond.net

Objet: Droit de réponse

Monsieur le responsable de Congoprofond.net,

Votre média en ligne a publié, en date du 27 septembre 2022, deux articles épinglant principalement le Ministre Provincial de l’Éducation/Ville de Kinshasa, Son Excellence Charles Mbutamuntu.

Le premier avait comme titre « EPST/Pratique de la clé de répartition : Charles Mbutamuntu passe outre les instructions de Tony Mwaba »; tandis que le second était intitulé « Epst: les 10% alloués aux bureaux gestionnaires par Charles Mbutamuntu contestés à Kinshasa »*.

Deux articles publiés le même jour, ce qui frise un acharnement pur et simple à l’égard d’un membre de l’Exécutif provincial dont la compétence et les prouesses ne sont plus à démontrer.

Pour votre gouverne, il n’ y a jamais eu violation des instructions du Ministre national Tony Mwaba, concernant la clé de répartition. Le souci pour nous est de renforcer la supervision contre les structures spécialisées avec les Anti-valeurs.

La première des choses à savoir est que le Ministre national n’avait jamais fixé les frais d’appui aux besoins des enseignants. Ces frais ont été fixés par l’Arrêté de Son Excellence Monsieur le Gouverneur, conformément au souci du Ministre national de soulager les enseignants du secondaire, et en attendant que le Gouvernement de la République concrétise les efforts déjà en cours pour améliorer les conditions de vie des enseignants.

Dans le souci de mettre fin aux antivaleurs et traquer les réseaux mafieux, Son Excellence Monsieur le Gouverneur a mis en place, dans son arrêté portant fixation des frais, une commission de suivi chargée de renforcer la supervision contre les ennemis de la gratuité. Et depuis le début de l’année, plusieurs réseaux sont démantelés et les mafieux ont peur. Pour soutenir le fonctionnement des comités de suivi (enseignants assis), la Commission urbaine avait levé deux options, notamment la contribution des écoles privées et le fonctionnement.

Il convient de souligner que pour concrétiser la vision du Chef de l’État, pilotée par le Warrior Tony Mwaba, le pourcentage des frais affectés à l’appui des enseignants est passé de 80% l’année passée à 90% cette année. Nos amis syndicalistes des écoles protestantes ne le savent peut-être pas, car Son excellence Charles Mbutamuntu avait prévu de les rencontrer pour échanges, après l’avoir fait avec les Catholiques. Les 10% affectés à l’appui des bureaux gestionnaires dans leur travail de supervision soutiennent la lutte contre les antivaleurs.

Je vous remercie de publier ce droit de réponse dans son intégralité pour éclairer la lanterne de l’opinion.

Lefils MATADY, Coordonnateur/Cellule de Communication

Ministère provincial de l’Éducation/Kinshasa


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising