Connect with us

À la Une

Linafoot D1: Lupopo corrige AC Kuya, Maniema Union ceinturée par US Tshikunku, AC Rangers et RCK font jeu égal !

Published

on

 

 

Ce jeudi 18 novembre, trois rencontres de la Ligue nationale de Football Division 1 étaient au rendez-vous. Saint Éloi Lupopo a bouclé son périple à Kinshasa avec une victoire devant l’équipe kinoise de l’Académie Kuya par quatre buts à deux (4-2). Toujours à Kinshasa, Racing Club de Kinshasa et l’académie Rangers ont fait un match nul (0-0). Et à Mbuji-Mayi, Maniema Union a été ténue en échec par l’ US Tshikunku sur un score identique d’un but partout (1-1).

Du côté des Cheminots de Lubumbashi, Katerega était le premier à ouvrir la marque à la 4ieme minute de jeu. Héritier Kasongo marquera le deuxième but à la 29ieme minute de la partie. A son tour Josué Kazema s’invite à la fête et marque le troisième but. Trois buts à zéro, le score à la mi-temps (3-0).

A la seconde période, les Kinois vont pousser jusqu’à réduire deux fois la marque à la 71ieme par Masika et Batu à la 78ème minute sur penalty. 4 buts à 2 score final.

Sur 4 matchs livrés à Kinshasa, les protégés de Jacques Kyabula ont fait deux matches nuls et deux victoires, soit 8 points avec 7 buts marqués et 4 encaissés. Son prochain adversaire est Sa Majesté Sanga Balende à Mbuji-Mayi le 20 novembre prochain.

Maniema Union fait match nul face à l’avant dernier du championnat national, l’US Tshikunku. Les locaux ont marqué en premier à la cinquième minute grâce à Lusiela et le but égalisateur des Unionistes viendra à la seconde période. Wango Michael, ancien de l’AS VCLUB, va sauver son équipe de la défaite en inscrivant son but à la 78ieme de la rencontre.

Après cette rencontre, Maniema Union est troisième du classement avec 18 points dans 9 matchs livrés et US Tshikunku à la zone rouge avec 5 points, 9 matches disputés.

Désiré Rex Owamba/Congoprofond.net


There is no ads to display, Please add some

À la Une

Patrick Muyaya : » Kagamé est le dernier sur la liste mondiale des démocrates ! »

Published

on

Accusant le président Félix Tshisekedi de manœuvrer, avec la guerre de l’Est, pour éviter d’organiser les élections en 2023, le président du Rwanda, Paul Kagamé, a été classiquement recadré par le porte-parole du gouvernement de la RDC, Patrick Muyaya, ce jeudi 1er décembre au cours d’un briefing avec la presse à la RTNC. En un mot, indique-t-il, Kagamé n’a pas qualité de s’exprimer sur cette question de souveraineté nationale.

 » Avant que Paul Kagamé se prononce sur les élections en RDC, il devrait avant toute chose répondre sur l’existence de la liberté d’expression et de manifestations dans son pays mais aussi de ses méthodes d’accession au pouvoir et surtout de la pratique mise en place pour s’éterniser au pouvoir », a appuyé le porte-parole du gouvernement.

Au regard de toutes les violations des droits de l’homme dénoncées par son opposition et plusieurs organisations indépendantes, Patrick Muyaya a conclu que Paul Kagamé « n’est pas un modèle en ce qui concerne la démocratie ».

Des déclarations qui transpirent la déception 

 » Les déclarations qu’il fait sont consécutives à sa déception de toujours penser joué un rôle en RDC, parce qu’il se fait non seulement porte-parole du M23, mais aussi il se présente, lui et son gouvernement, comme protecteur des groupes armés de communautés congolaises. Au nom de quel mandat ? Il est possible pour lui de faire la politique dans son pays et de nous laisser la nôtre. Quoiqu’il en soit, ce n’est pas lui qui doit venir nous dire ce que nous devons faire”, a déclaré Patrick Muyaya.

Pour lui, l’objectif derrière toutes ces agitations est de déstabiliser politiquement le Président Félix Tshisekedi. “Son ambition, c’est de déstabiliser politiquement le président Tshisekedi. C’est l’œuvre dans laquelle il est engagé et je pense que certains de ses alliés le lui ont dit. Ce n’est pas parce que vous agitez un mouvement terroriste que vous allez vous faire renaître parce que c’est la violence qui vous a toujours guidé et vous pensez que cela est suffisant pour perturber non seulement la RDC de manière entière pour briser justement l’élan dans lequel nous sommes”.
Ayant décelé le stratagème de Paul Kagame qui cherche à interférer dans les prochaines élections afin de s’assurer qu’en 2023, il aura certains acteurs politiques acquis à sa guise pour continuer le bradage et le pillage de réssources naturelles que dispose la RDC, Patrick Muyaya a énuméré les raisons pour lesquelles le président Kagame devrait s’abstenir d’un quelconque commentaire sur ce qui concerne les élections. « Premièrement, avant de parler des élections, on doit parler de la liberté d’expression. Est-ce que la liberté d’expression existe au Rwanda ? Deuxièmement, on parle de liberté de manifestation. Est-ce que la liberté de manifestation existe au Rwanda ? Non. Troisièmement comment il est arrivé au pouvoir ? Quelle est la méthode qui a été utilisée ? Quatrièmement, je ne vous rappelle rien mais vous vous souvenez du référendum qui s’est tenu, je crois en 2015, ou à 99,1% ou 98,1%, on a dit oui à une forme de présidence à vie parce qu’il s’est assuré de rester au pouvoir jusqu’en 2034 […] Je pense qu’en ce qui concerne la démocratie, mondialement, il est le dernier sur la liste, c’est connu ! », a conclu le ministre Muyaya.
Sandra Kagaba/CONGOPROFOND.NET

There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising