Connect with us

Actualité

Libertés de la presse : échange franc entre journalistes et patron de l’ANR Kwango

Published

on



 

À l’occasion de la journée mondiale de la liberté de la presse célébrée le mardi 3 mai 2022, les journalistes de Kenge dans la province du Kwango ont été conviés à une séance d’échange avec le nouveau directeur provincial de l’Agence nationale des renseignements (ANR) Felly Tshibwabwa.
Le nouveau patron des services de sécurité du Kwango a parlé des droits et devoirs du journaliste. Il a évoqué notamment les instruments juridiques qui fondent le cadre légal de la liberté de presse. Felly Tshibwabwa a invité les journalistes à faire un travail professionnel et de qualité pour leur honneur et le bien du public. Il a notamment reproché des dérapages et des propos qui souvent ne cadrent pas avec l’exercice de la liberté de presse. Il a porté à la connaissance de ses hôtes qu’il existe aussi des devoirs auxquels les journalistes sont tenus, notamment le respect dû aux autorités et aux lois du pays.

Le chef de l’ANR au Kwango a révélé qu’il a reçu des plaintes à l’encontre des journalistes de la part des autorités politiques provonciales lui demandant d’arrêter certains journalistes. Il a fait savoir qu’en invitant les journalistes pour leur parler de la limite de leurs libertés de presse, il opère un choix, avant de sévir, de procéder aux interpellations.

Réagissant, les journalistes ont fait savoir que cette posture de certaines autorités politiques du Kwango est un zèle mal placé qui cache une volonté de faire taire les hommes des médias qui font leur travail d’informer la population sur la marche de la province. « C’est une intimidation qui n’émeut personne, et l’on veut simplement se servir de vous comme un policier derrière les journalistes », ont fait remarqué les journalistes.

Les journalistes ont dit au directeur provincial de l’ANR qu’il n’est pas difficile de laisser ces autorités travailler librement sans critiques. « Nous allons alors fermer nos médias pendant six mois et nous pensons que nos autorités ne vont plus s’inquiéter…où nous continuons à travailler, mais sans les regarder de la vie ; essayons de couper le contact avec ces responsables, en nous taisant simplement sur ce qu’ils font, en appliquant une sorte d’embargo…sur leurs activités. « Tokabwana kaka… », ont rétorqué les professionnels des médias de Kenge.

Le nouveau directeur provincial de l’ANR a appris plusieurs choses en revanche sur plusieurs injustices et la mauvaise gouvernance qui a été érigée en mode de vie au Kwango. Les journalistes lui ont demandé de prendre du temps d’observer ce qui se passe réellement au Kwango.

 

Les journalistes ont évoqué plusieurs hauts faits contre la médiocrité de l’action du gouvernement provinciale. Des exemples concrets de l’incendie des maisons en 2019 au vote chaotique du projet de construction de la centrale électrique des chutes Guillaume où un partenaire du gouvernement provincial a dû offrir 200.000 euros sans attendre un intérêt, alors que le gouverneur de province pointe un gisement de diamant qui peut produire 4 milliards des dollars américains en guise de gage. L’idée d’embargo médiatique a gagné du terrain en signe d’indignation.

Émile Yimbu/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

À la Une

ESPT/Dossiers « Clé de répartition des frais scolaires et les 10% alloués aux bureaux gestionnaires »: Le ministre Mbutamuntu réagit !

Published

on

Le ministre provincial en charge de l’Éducation de la ville de Kinshasa, Charles Mbutamuntu Lwanga, réagissant aux deux articles publiés par CONGOPROFOND.NET en date du 27 septembre 2022, sur la pratique de la clé de répartition des frais scolaires et les 10% alloués aux bureaux gestionnaires, contestés par les enseignants du réseau protestant, évoque son souci de renforcer la supervision contre les structures spécialisées avec les « Anti-valeurs ». Nous publions in extenso sa lettre parvenue à notre rédaction par le canal de sa cellule de communication.

Kinshasa, le 29 septembre 2022

Au responsable de Congoprofond.net

Objet: Droit de réponse

Monsieur le responsable de Congoprofond.net,

Votre média en ligne a publié, en date du 27 septembre 2022, deux articles épinglant principalement le Ministre Provincial de l’Éducation/Ville de Kinshasa, Son Excellence Charles Mbutamuntu.

Le premier avait comme titre « EPST/Pratique de la clé de répartition : Charles Mbutamuntu passe outre les instructions de Tony Mwaba »; tandis que le second était intitulé « Epst: les 10% alloués aux bureaux gestionnaires par Charles Mbutamuntu contestés à Kinshasa »*.

Deux articles publiés le même jour, ce qui frise un acharnement pur et simple à l’égard d’un membre de l’Exécutif provincial dont la compétence et les prouesses ne sont plus à démontrer.

Pour votre gouverne, il n’ y a jamais eu violation des instructions du Ministre national Tony Mwaba, concernant la clé de répartition. Le souci pour nous est de renforcer la supervision contre les structures spécialisées avec les Anti-valeurs.

La première des choses à savoir est que le Ministre national n’avait jamais fixé les frais d’appui aux besoins des enseignants. Ces frais ont été fixés par l’Arrêté de Son Excellence Monsieur le Gouverneur, conformément au souci du Ministre national de soulager les enseignants du secondaire, et en attendant que le Gouvernement de la République concrétise les efforts déjà en cours pour améliorer les conditions de vie des enseignants.

Dans le souci de mettre fin aux antivaleurs et traquer les réseaux mafieux, Son Excellence Monsieur le Gouverneur a mis en place, dans son arrêté portant fixation des frais, une commission de suivi chargée de renforcer la supervision contre les ennemis de la gratuité. Et depuis le début de l’année, plusieurs réseaux sont démantelés et les mafieux ont peur. Pour soutenir le fonctionnement des comités de suivi (enseignants assis), la Commission urbaine avait levé deux options, notamment la contribution des écoles privées et le fonctionnement.

Il convient de souligner que pour concrétiser la vision du Chef de l’État, pilotée par le Warrior Tony Mwaba, le pourcentage des frais affectés à l’appui des enseignants est passé de 80% l’année passée à 90% cette année. Nos amis syndicalistes des écoles protestantes ne le savent peut-être pas, car Son excellence Charles Mbutamuntu avait prévu de les rencontrer pour échanges, après l’avoir fait avec les Catholiques. Les 10% affectés à l’appui des bureaux gestionnaires dans leur travail de supervision soutiennent la lutte contre les antivaleurs.

Je vous remercie de publier ce droit de réponse dans son intégralité pour éclairer la lanterne de l’opinion.

Lefils MATADY, Coordonnateur/Cellule de Communication

Ministère provincial de l’Éducation/Kinshasa


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising