Connect with us

À la Une

Les dirigeants des clubs catégoriques : “La Linafoot ne reprend pas avant les élections !” (Mémo)

Published

on

Alors que la Ligue nationale de football( Linafoot) a annoncé le début son championnat de la Ligue I le 04 septembre prochain, les clubs participants réunis au sein de l’ADFCO( Association des dirigeants du football du Congo ) font bloc et boudent la reprise de ce championnat. Ils ont rédigé un mémo avec 4 recommandations qui a été déposé ce mercredi 25 août entre les mains du président a.i de la FECOFA. Ce document est signé par le premier vice-président, Max Mokey, et le secrétaire général de l’ADFCO, Me Guy Mafuta Kabongo.

Dans ce mémo dont une copie est parvenue à la rédaction sportive de CONGOPROFOND.NET, l’ADFCO réclame :

1.Le remplacement de la Commission de Gestion temporaire arrivée fin mandat par un retour à la légalité (conformité aux statuts de la FECOFA). Les Dirigeants et Responsables des clubs présents dans cette réunion ayant constaté, sans débats aucun, la fin du mandat de la commission de gestion du championnat national Vodacom Ligue 1 et 2 nommée par la FECOFA depuis plus de quatre saisons sans élections des membres de la Comité de Gestion, ont résolu d’exiger la tenue de ces élections conformément aux dispositions de l’article 48 points a, b et p des statuts de la FECOFA, avant toute reprise du championnat.

Toutefois, en cas de tergiversation dans l’organisation de ces élections conformément aux textes ci-haut évoqués, les Clubs se réservent le droit de saisir les instances du Football à tous les niveaux. Tout retard du début de ce Championnat et de remous social du au refus de la tenue de ces élections incombera à la FECOFA qui en est prévenue.

2 : De la problématique de la réforme des textes réglementaires relatives à la gestion du football en RDC

Les Dirigeants et Responsables des clubs présents ont salué l’initiative de la FECOFA à revisiter les textes régissant le football, en particulier les statu. Les nouveaux textes devant tenir compte d’une part de la loi sportive, des realités de notre pays et spécificités de notre championnat et d’autre part leur conformité non équivoque aux lois de la FIFA.

Les clubs expriment également la volonté de voir un effectif non négligeable des membres de l’ADFCO qui est une association des Clubs actifs au Championnat national et légalement reconnu, intégrer la commission mise en place pour préparer lesdites réformes afin de les rendre plus proche de la réalité sportive avant affichage de toute publicité à l’aire de jeu.

3 : Du contrat de sponsoring entre la société Vodacom et le championnat national Vodacom Ligue 1 et 2

Les clubs encouragent la poursuite du partenariat entre la société Vodacom et le championnat Vodacom Ligue l et 2, mais ont cependant recommandé que pour la saison 2021-2022 qu’une quotité soit également réservée aux clubs, producteurs du spectacle.

4 : De la problématique des mouvements des clubs pour les montées et descentes en Ligue 1 et 2

Tenant compte des difficultés qu’ils ont rencontrées, les Dirigeants et Responsables des clubs présents ont réaffirmé la volonté de voir la FECOFA faire respecter, sans tergiversations aucune, les dispositions du règlement en matière des montées et descentes dans les ligues 1 et 2 selon les cas.

Il faut noter que ces résolutions sont issues de la réunion tenue par l’ADFCO ,le 07 août dernier à l’hôtel africana Palace.

Jolga Luvundisakio/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

RDC : le taux de fourniture en électricité passe de 15℅ en 2023 à 19℅ en 2024

Published

on

En République démocratique du Congo le taux de la desserte en électricité s’élève à 19℅ en 2024. Cette précision est donnée par le ministre congolais en charge des ressources hydrauliques , Teddy Lwamba Muba.

Lors d’un briefing tenu à la Radio télévision nationale congolaise (RTNC 3) ce jeudi 18 juillet avec son collègue de la communication et médias, le ministre Lwamba a tout de même indiqué que le taux de la desserte en eau potable s’élève actuellement à 34%.

Le briefing a été consacré essentiellement aux «Priorités en matière de desserte en eau et de fourniture en électricité en République Démocratique du Congo».

En 2024, le taux de la desserte en eau potable en République démocratique du Congo s’élève à 34 % et en électricité à 19 %. Le gouvernement de la République (…) par le ministère des Ressources hydrauliques et électricité s’engage à mettre des moyens pour réussir à doubler ce taux en 5 ans “, a déclaré Teddy Lwamba Muba.

On se rappellera qu’en 2023, le Directeur général de la Regideso avait indiqué que plus de 36,1 millions de personnes étaient connectées au réseau de la Regideso, soit 35,5% sur l’échelle de 100 millions d’habitants. Ce nouveau taux avancé par le ministre a légèrement baissé par rapport à celui de 2023. (De 35,5℅ à 34℅).

En ce qui concerne l’électricité, en 2023 la RDC affichait un taux d’électrification de 15 % à l’échelle nationale avec de fortes disparités entre les villes (35 %), les zones rurales (1 %) et les zones périurbaines (moins de 5 %).

En sommes, la RDC continue à afficher un des taux d’électrification les plus bas du continent africain.

Pourtant cet immense territoire, deuxième pays le plus grand d’Afrique, représente à lui seul 8 % du potentiel hydroélectrique mondial, une source d’énergie qui constitue 95 % du mix électrique du pays.

Abritant le plus grand fleuve du continent et le deuxième du monde après l’Amazonie en débit interannuel moyen, la RDC pâtit toutefois d’une faible capacité installée (moins de 3 000 mégawatts, dont la moitié est inexploitée par défaut de maintenance), et de l’absence de réseau de distribution intégré à l’échelle nationale.

Willy Theway/ CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte