Connect with us

À la Une

Le Rwanda finance les rebelles congolais pour exploitation illicite des « minerais de sang » (Rapport ONU)

Published

on

 

 

Un nouveau rapport de l’ONU étale les réseaux de contrebande sophistiqués auquel se retrouve le Rwanda qui extrait l’or et le coltan des zones conflictuelles en RDC pour les acheminer illicitement dans la chaîne mondiale d’approvisionnement de consommation, rapporte The Globe and Mail.

Selon la même source, ces nouvelles preuves démontrent que ces réseaux de contrebande alimente également les conflits militaires dans cette partie d’Afrique pour empêcher la réglementation du commerce de ces minerais. Ceux-ci sont utilisés dans la production des téléphones portables, les ordinateurs et des objets de grande valeur.

Ce qui renfloue le taux officiel de production des exportations des minerais de la RDC au Rwanda et rapporte au secteur minier rwandais environ 400 millions de dollars chaque année tel un boom économique diversifié. Les revenus de l’industrie ont augmenté régulièrement pendant des années, ajoutant à la flambée du PIB du Rwanda.

En conséquence, les consommateurs occidentaux de gadgets technologiques et de bijoux n’ont aucune assurance que leurs achats ne contribuent pas aux conflits et aux abus au Congo. Et les nouvelles preuves ajoutent aux doutes sur le miracle économique tant vanté du Rwanda, qui a attiré des milliards de dollars des donateurs et des budgets d’aide étrangère au cours du dernier quart de siècle.

Le commerce illicite expliquerait comment le Rwanda est devenu l’un des plus grands exportateurs de coltan au monde, bien qu’il ait peu de mines en production. La contrebande compromet également les efforts visant à garantir que les consommateurs peuvent prendre des décisions éthiques pour éviter les « minéraux du sang », comme sont parfois appelés les minéraux liés au conflit.

Le rapport de l’ONU utilise des photos, des entretiens avec des contrebandiers et d’autres sources pour documenter le trafic de minerais à travers la frontière vers le Rwanda, où ils sont exportés dans les chaînes d’approvisionnement mondiales. L’affaire d’arbitrage a inclus des témoignages de dirigeants de sociétés minières qui confirment la contrebande.

Selon The Global et Mail, le dernier rapport du Groupe d’experts de l’ONU sur la RDC, soumis au Conseil de sécurité de l’ONU en juin, décrit comment l’or et le coltan sont passés en contrebande de la RDC au Rwanda, où les taxes sont beaucoup moins élevées. Le coltan est souvent dissimulé dans des pirogues et autres bateaux sur le lac Kivu, qui chevauche la frontière entre les deux pays, ou caché dans des compartiments secrets dans des camions.

Ce présent rapport qui apporte des nouvelles preuves prouve à suffisance comment le Rwanda est le numéro un des exportations du Coltan au monde alors qu’il n’en est pas producteur.

*Sain Jean-Eude’s Miense/CONGOPROFOND.NET*