Connect with us

À la Une

Le député Josué Mufula formel: « Le RAM n’est qu’une escroquerie de l’épargne de la population…»

Published

on

 

Le ministre des Postes, Télécommunications et Nouvelles technologies de l’Information et de la Communication (PT-NTIC), Augustin Kabasa Maliba, a été à l’Assemblée nationale ce mercredi 29 septembre 2021. Devant les députés nationaux, le ministre a eu à intervenir au sujet du Registre des Appareils Mobiles (RAM) en République démocratique du Congo.

Lors de cette séance plénière, l’élu de Goma, le député national Josué Mufula, a tenu à ce que le ministre Kibasa explique à l’opinion l’opportunité de la taxe RAM en RDC. Pour lui, cette taxe est un supplice de plus imposé à la population congolaise.

« Cette taxe est un joug de plus qui taraude les esprits de nos concitoyens dont le revenu mensuel est déjà trop faible. Elle est loin de rencontrer le slogan politique ‘’le Peuple d’abord’’ et fait croire qu’il existe tout un monde entre le dire et le faire », a-t-il fait remarquer.

Dans la foulée, Josué Mufula s’interroge sur comment cette taxe est imposée à tout le monde, même aux populations meurtries, comme ‘’les sinistrés du Volcan Nyiragongo qui se battent encore pour survivre’’. « Peut-on imaginer un seul instant qu’on impose telle taxe aux sinistrés du volcan Nyiragongo, qui jusqu’aujourd’hui se battent pour survivre, aux militaires qui se trouvent au front et qui ne savent pas communiquer avec leurs familles et leurs dépendants, aux enseignants qui touchent déjà des sommes modiques(…), il faut le dire sans ambages, cette taxe RAM est tout simplement l’escroquerie de l’épargne de nos pauvres populations », a-t-il laissé entendre.

A l’en croire la taxe RAM serait une bonne chose pour la nation congolaise si et seulement si elle avait pour mobile ‘’la création des ressources extrabudgétaires en vue de soutenir les forces armées et de sécurité’’, surtout pendant cette période où certaines régions du pays sont sous l’état de siège.

« A quoi sert réellement cette taxe, à part le fameux Wi-Fi de quelques heures octroyé aux quelques étudiants de certaines universités de Kinshasa ? », a-t-il insisté.

Notons que, dans son exposé, le ministre national des Postes, Télécommunications et Nouvelles technologies de l’Information et de la Communication (PT-NTIC), Augustin Kabasa Maliba, a fait savoir aux députés nationaux que 25 millions de dollars américains ont été déjà collectés depuis le lancement du Registre des Appareils Mobiles (RAM) en République démocratique du Congo.

Franck Kaky/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

À la Une

Patrick Muyaya : » Kagamé est le dernier sur la liste mondiale des démocrates ! »

Published

on

Accusant le président Félix Tshisekedi de manœuvrer, avec la guerre de l’Est, pour éviter d’organiser les élections en 2023, le président du Rwanda, Paul Kagamé, a été classiquement recadré par le porte-parole du gouvernement de la RDC, Patrick Muyaya, ce jeudi 1er décembre au cours d’un briefing avec la presse à la RTNC. En un mot, indique-t-il, Kagamé n’a pas qualité de s’exprimer sur cette question de souveraineté nationale.

 » Avant que Paul Kagamé se prononce sur les élections en RDC, il devrait avant toute chose répondre sur l’existence de la liberté d’expression et de manifestations dans son pays mais aussi de ses méthodes d’accession au pouvoir et surtout de la pratique mise en place pour s’éterniser au pouvoir », a appuyé le porte-parole du gouvernement.

Au regard de toutes les violations des droits de l’homme dénoncées par son opposition et plusieurs organisations indépendantes, Patrick Muyaya a conclu que Paul Kagamé « n’est pas un modèle en ce qui concerne la démocratie ».

Des déclarations qui transpirent la déception 

 » Les déclarations qu’il fait sont consécutives à sa déception de toujours penser joué un rôle en RDC, parce qu’il se fait non seulement porte-parole du M23, mais aussi il se présente, lui et son gouvernement, comme protecteur des groupes armés de communautés congolaises. Au nom de quel mandat ? Il est possible pour lui de faire la politique dans son pays et de nous laisser la nôtre. Quoiqu’il en soit, ce n’est pas lui qui doit venir nous dire ce que nous devons faire”, a déclaré Patrick Muyaya.

Pour lui, l’objectif derrière toutes ces agitations est de déstabiliser politiquement le Président Félix Tshisekedi. “Son ambition, c’est de déstabiliser politiquement le président Tshisekedi. C’est l’œuvre dans laquelle il est engagé et je pense que certains de ses alliés le lui ont dit. Ce n’est pas parce que vous agitez un mouvement terroriste que vous allez vous faire renaître parce que c’est la violence qui vous a toujours guidé et vous pensez que cela est suffisant pour perturber non seulement la RDC de manière entière pour briser justement l’élan dans lequel nous sommes”.
Ayant décelé le stratagème de Paul Kagame qui cherche à interférer dans les prochaines élections afin de s’assurer qu’en 2023, il aura certains acteurs politiques acquis à sa guise pour continuer le bradage et le pillage de réssources naturelles que dispose la RDC, Patrick Muyaya a énuméré les raisons pour lesquelles le président Kagame devrait s’abstenir d’un quelconque commentaire sur ce qui concerne les élections. « Premièrement, avant de parler des élections, on doit parler de la liberté d’expression. Est-ce que la liberté d’expression existe au Rwanda ? Deuxièmement, on parle de liberté de manifestation. Est-ce que la liberté de manifestation existe au Rwanda ? Non. Troisièmement comment il est arrivé au pouvoir ? Quelle est la méthode qui a été utilisée ? Quatrièmement, je ne vous rappelle rien mais vous vous souvenez du référendum qui s’est tenu, je crois en 2015, ou à 99,1% ou 98,1%, on a dit oui à une forme de présidence à vie parce qu’il s’est assuré de rester au pouvoir jusqu’en 2034 […] Je pense qu’en ce qui concerne la démocratie, mondialement, il est le dernier sur la liste, c’est connu ! », a conclu le ministre Muyaya.
Sandra Kagaba/CONGOPROFOND.NET

There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising