Connect with us

Actualité

Beni : des militaires auteurs d’enlèvement de 5 civils aux arrêts à Kyavinyonge

Published

on

Cinq civils de la localité lacustre de Kyavinyonge ont été relâchés après 4 heures de captivité, a appris congoprofond.net de sources locales ce jeudi 30 septembre.

Ces personnes ont été kidnappées par des hommes armés assimilés aux Forces armées de la RDC dans la nuit du mercredi 29 à ce jeudi 30 septembre au quartier Muhindo, annonce la société civile locale.

D’après Kambale Muhuko Samuel, les militaires ont réussi ce forfait pendant la patrouille nocturne. À lui de renchérir que ces personnes ont payé la rançon d’une somme d’argent évaluée à 34 milles francs et des petits bétails pour recouvrer la liberté.

 » Nous avons appris qu’il y a des bandits armés qui viennent d’opérer et viennent de kidnapper cinq personnes. Vers 2 heures nous avons alertés les services de sécurité…. Le matin, nous nous sommes rendus sur place, après ces gens ont été retrouvés « , a-t-il relaté.

Selon ce président de cette structure citoyenne, les enquêtes conjointes entre les services de sécurité, l’armée et la population ont prouvé la participation de ces éléments FARDC dans cet enlèvement. Notre source confirme l’arrestation de ces militaires incriminés.

 » Nous vous confirmons l’arrestation de ces militaires qui sont déjà au cachot des FARDC ici à Kyavinyonge… même le chef de patrouille a été arrêté par sa hiérarchie. Nous sommes contents de voir les betails emportés être restitués entre nos mains. C’est seulement les 34 milles francs congolais qui restent. Et le major nous a rassurés que dans deux jours, l’argent sera restitué à la société civile « .

Précisons que cette prise en otage intervient après que la société civile locale ait décrété deux journées villes mortes dans cette localité pour dénoncer la destruction méchante des champs des paysans dans le parc national de Virunga par les éléments de l’institut national de conservation de la nature.

Il sied de rappeler que la même société civile a encouragé la population à construire des maisons dans cette partie, une autre action allant loin des principes de l’ICCN.

Nehemy Mbusa/ Congoprofond.net


There is no ads to display, Please add some

Actualité

Organisations : la FOMAK, sur orbite

Published

on

By

 

Le monde associatif et philanthropique vient de s’enrichir d’une nouvelle structure dénommée Fondation Makanzu (FOMAK), une structure portant le nom de son fondateur, le prof Dr Fils Makanzu Imwangana.

Sa sortie officielle a eu lieu le samedi 28 janvier 2023, au terrain Elimo Santu, dans la commune de Lemba, à Kinshasa.

Dans son discours inaugural, le promoteur de la FOMAK, Prof Fils Makanzu Imwangana, a énuméré les motivations qui ont milité à la création de cette fondation qui porte son nom en ces termes :  » la FOMAK naît dans un contexte où notre société, mieux notre communauté a besoin de plus de modèles dans tous les domaines de la vie. Un contexte où, les jeunes, espoir de l’avenir de notre nation, sont en quête de repères et de référence pour pouvoir se ressourcer et s’inspirer et en quête des bases culturelles réelles sur lesquelles ils doivent s’appuyer pour s’épanouir « .

Aussi, a-t-il ajouté :  » la FOMAK se veut une alternative ou une solution propice, ou encore comme un cadre de réflexion autour des atouts humains que représente chaque jeune d’abord en lui-même « .

Cependant, il a aussi rassuré que s’il se présente comme un pont entre les besoins des jeunes et les pistes de solution, parce qu’il est sûr de son expérience acquise dans le domaine de l’encadrement des jeunes comme enseignant.

Notons que le prof Fils Makanzu est directeur général et enseignant à l’Institut National du Bâtiment et des Travaux Publics. Il est en même temps pasteur.

Soulignons aussi que pour atteindre ses résultats, la FOMAK entend appuyer, favoriser, soutenir et encourager les initiatives privées et publiques dans les domaines socioéducatif, sanitaire, agropastoral, environnemental et autres, pour le développement et l’intérêt général de la communauté congolaise ; lutter contre la délinquance juvénile par l’encadrement des jeunes ; traiter les problèmes inhérents à l’environnement, lutter contre la pollution de la nature : érosions dans les milieux urbains et ruraux, la déforestation avec l’appui des partenaires ; assister les personnes vulnérables (Veuves, orphelins, filles mères, personnes vivant avec handicap, personnes de troisième âge) et assister les églises.

Faisant d’une pierre deux coups, la solennité de la sortie officielle de la FOMAK a été aussi l’occasion pour une adhésion massive à la Convention pour la République et la Démocratie (CDR), parti cher au président de l’Assemblée nationale de la RDC, Christophe Mboso N’kodia Pwanga, de tous les membres de la structure.

Au moins, mille personnes ont adhéré à la CRD, à la suite du management du prof Fils Makanzu, ce qui confirme sa capacité d’être un leader d’opinion et un meneur d’hommes.

Le moment était aussi opportun pour le fondateur de la FOMAK, de lancer un appel à l’enrôlement de ses membres comme électeurs, en perspective des échéances électorales prochaines.

Émile Yimbu/ CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising