Connect with us

non classé

La RDC et la Namibie déterminées à renforcer leur coopération économique et commerciale

Published

on

La RDC et la Namibie sont déterminées à renforcer leur coopération économique et commerciale.

C’est ce qui ressort de la rencontre entre le vice-Président Namibien Nangolo Mbumba et le ministre de l’Economie nationale de la République Démocratique du Congo (RDC), Jean-Marie Kalumba Yuma qui séjourne à Windhoek, capitale Namibienne, porteur d’un message d’amitié et de fraternité du Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo à son homologue namibien ce lundi 13 décembre.

Selon un communiqué du ministère de l’Economie nationale, au cours de cette audience, les deux hommes d’Etat ont salué les bonnes relations diplomatiques existantes entre les deux pays, notamment en matière d’importation des produits de la pêche.

« Je suis porteur d’un message de notre Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo à son homologue Namibien. Nos échanges se sont très bien déroulées et ce, dans un esprit de fraternité car les relations qui existent entre nos deux États se portent très bien et qu’il n’y a aucun souci », a affirmé Jean-Marie Kalumba à l’issue de cette rencontre.

Pour le Ministère de l’Économie, cet acte vient couper court aux rumeurs qui couraient, depuis quelques jours, sur une éventuelle dégradation des relations entre les deux États au sujet notamment du quota de pêche obtenu par le gouvernement congolais.

Il s’agissait selon le dit communiqué d’une campagne de diabolisation menée par des opérateurs économiques véreux, opposés au processus de rationalisation des prix des produits surgelés sur le marché.

Le ministre Jean-Marie Kalumba Yuma a, à cet effet, pris l’engagement et la détermination d’apporter des solutions durables afin de permettre à l’Etat congolais de stopper définitivement les pratiques frauduleuses des opérateurs économiques.

Ces derniers font perdre au pays, plus de 200 millions de dollars chaque année, pour un seul produit, les chinchards par des valeurs CIF falsifiées et la surcharge des structures des prix par des éléments non incorporables.

C’est dans ce cadre que le gouvernement congolais avait conclu un accord avec la Namibie pour un quota de pêche de 27.000 (vingt-sept mille) tonnes des poissons chinchards pour approvisionner le marché congolais face à la rétention des stocks des opérateurs économiques véreux.

L’argent investi dans l’acquisition de ce quota et le financement des opérations de pêche (qui se poursuivent), a permis à la RD Congo d’obtenir des quantités importantes des poissons chinchards qui seront bientôt disponibles sur le marché et vendues à juste prix, a rassuré en outre le ministère de l’Economie nationale qui a précisé que les importateurs congolais s’organisent, d’ores et déjà, en vue des opérations de vente.

Pour rappel, le secteur des produits surgelés est actuellement contrôlé à plus de 90% par des expatriés qui refusent d’appliquer les prix justes, au détriment des consommateurs congolais.

Bishop Mfundu/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

non classé

Prétendu détournement des fonds à la RTNC : le cabinet Muyaya éclaire l’opinion

Published

on

Le cabinet du ministre de la Communication et médias Patrick Muyaya a, dans une mise au point, fait part de son indignation face à des informations relayées par certains médias, sans vérification à la source, sur un prétendu détournement de 18 millions de dollars de la Radiotélévision nationale Congolaise (RTNC).

Selon le cabinet du ministre, « les officines diaboliques contre le Président de la République démocratique du Congo continuent leur sale besogne, celui de ternir l’image du Gouvernement. Leur récente parade touche l’un des  »warriors », et pas le moindre, en la personne de Monsieur Patrick Muyaya Katembwe. Ce pamphlet accuse à tort, sans éléments de preuves, le Cabinet Muyaya d’avoir détourné 18 millions Usd destinés à la modernisation du site de la RTNC et renouvellement de son outil de travail, que ces fonds se retrouveraient entre les mains des fournisseurs sans appels d’offres, que la DGCMP n’ait pas donnée un Avis de Non Objection (ANO), que le Ministre de la Communication et Médias, Porte-Parole du Gouvernement, aurait donné à son Dircab 7 millions de dollars en cash et par la même occasion il aurait soutiré 11 millions des dollars restant », peut-on lire dans cette mise au point.

Face à ces accusations, le cabinet du ministre de la communication et médias a estimé judicieux de donner des réponses simples et claires contre ces affabulations :

1. Il n’a jamais été question d’un contrat de 18 millions de Dollars américains entre la RTNC et un quelconque partenaire, par conséquent, l’Etat congolais n’a jamais déboursé une somme de 18 millions de Dollars américains pour la modernisation de la RTNC.

2. Par contre, le projet de modernisation de la RTNC est sujet à un Contrat, N°15/06/022 intitulé « Collecte de la redevance des appareils récepteurs d’émissions audiovisuelles, acquisitions du matériel et réhabilitation de certaines infrastructures de la RTNC ».

3. Ce contrat a suivi toutes les étapes, notamment :

– L’avis du Conseil d’Administration de la RTNC en 2021, celui d’entamer la procédure légale et règlementaire en matière de passation des marchés publics ;

– L’obtention de deux documents à la DGCMP, à savoir, l’Autorisation spéciale N°1055/DGCMP/DG/DCP/D4/KL/2022 du 8 juin 2022, ainsi que l’Avis de Non Objection N°1056/DGCMP/DG/DCP/D4/BNJ/2022 du 10 juin 2022.

Cependant, il est important de rappeler que dans le contrat ci-haut cité, les partenaires préfinancent le contrat sur fonds propre, avec l’objectif de se faire rembourser le cout d’investissement à travers l’optimisation de la collecte de la redevance de la RTNC.

Il est clair qu’après cette lecture, que ces pourfendeurs comprendront qu’aucun fonds n’a été détourné.

Jolga Luvundisakio/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising