Dev Solaire

Connect with us

À la Une

Kwango : l’assemblée provinciale reprend sur fond de tension avec l’exécutif

Published

on

 

Après trois mois d’attente de la tenue de sa session de mars, l’assemblée provinciale du Kwango a rouvert ses portes le samedi 20 juin 2020. Cela, après deux jours, consécutivement à l’autorisation du vice-premier ministre de l’intérieur, sécurité et affaires coutumières à rouvrir les assemblées provinciales, dont les travaux ont été suspendus pour cause d’état d’urgence décrété en marge de la pandémie du Covid-19.

Alors que l’assistance, les invités et la population du Kwango attendaient un grand discours sur les soupçons d’une motion de défiance ou de censure visant le gouverneur de province Jean-Marie Peti-peti Tamata, le président de l’Assemblée provinciale, Mulenga Upala Wenslens, a opté pour une dialectique rassembleuse et apaisée.

Une surprise pour tous ceux qui s’attendaient à l’ouverture de grands débats entre l’exécutif et l’organe délibérant, au regard de l’évolution politique dans le Kwango.

Dans son discours, le président de l’Assemblée provinciale, qui s’est voulu bref, a signalé que la cérémonie de reprise des travaux est un rattrapage de la session de mars 2020. Le numéro Un des députés provinciaux du Kwango a exprimé son regret sur l’insuffisance du temps dévolu à cette session.

“Nous avons estimé qu’il est nécessaire que la plénière siège, malgré les contraintes liées au temps qui nous reste pour clôturer la session (10 jours)”, a-t-il fait remarquer.

Qu’à cela ne tienne, le députés du Kwango sont déterminés à siéger. “L’ordre du jour de cette session sera restreint au strict minimum et va se concentrer sur certaines matières que la conférence des présidents jugera urgentes, pour rationaliser le temps qui nous reste”, a souligné le président de l’Assemblée provinciale.

D’un sujet à l’autre, le président Mulenga Upala Wenslens a rappelé ceci à l’intention du gouvernement provincial : “L’exécutif provincial a pour tâche de s’appliquer à la mission lui dévolue, tout en gardant à l’esprit qu’il sera soumis à la censure de l’Assemblée provinciale…”.

Un virage à 90° qui rappelle toute la tension qui a froidement élu domicile entre l’exécutif et l’assemblée au Kwango et qui étale tout le credo des députés provinciaux face aux membres du gouvernement provincial, malgré une solennité silencieuse que Mulenga Upala Wenslens s’est efforcé de donner à cette plénière d’ouverture. Un passage qui, au fond d’un ton calme relativement trompeur, révèle que le députés provinciaux du Kwango ne sont pas prêts à lâcher le gouverneur Jean-Marie Peti-peti, pour qui de fumées se bousculent, auprès des députés qui l’accusent d’incompétent.

Pour les analystes, la messe sera dite pour l’exécutif provincial, quitte à l’assemblée de bien utiliser le temps qui lui reste pour clôturer la session.

Émile Yimbu/CONGOPROFOND.NET

%d blogueurs aiment cette page :