Connect with us

Politique

Kongo Central: Le Parti Panafricain pour le Progrès demande la destitution du Gouverneur Atou Matubuana

Published

on

Face aux accusations de l’Inspection Générale des Finances sur les présumés détournements de plus de 16 millions des USD par le Gouverneur du Kongo Central Atou Matubuana, le Parti Panafricain pour le Progrès (PPP) demande la destitution du Gouverneur Atou Matubuana et son conglomerat à titre conservatoire, afin de permettre à la justice de faire son travail sans entrave.

Selon un communiqué de ce parti signé par son Vice Président Dime Maziba le 29 août 2021, le PPP dit suivre avec une attention soutenue l’évolution de la situation politique du Kongo Central relative à la dénonciation de l’IGF sur le cannibalisme financier et la gestion calamiteuse de cette province par son équipe dirigeante.

« Le bureau politique du Le Parti Panafricain pour le Progrès saisit cette opportunité pour lui renouveler son indéfectible solidarité et demande aux populations de se mobiliser pour leur apporter un soutien inconditionnel, » dit le communiqué qui poursuit: « hier encore, c’était le scandale sexuel orchestré par Mr Atou Matubuana, noircissant ainsi l’image de marque de cette région du pays. À peine cette page tournée, que surgit ce scandale du vol de deniers publics. »

Au regard des attentes sociales énormes de la population et de l’engagement collectif de voir véritablement un changement s’opérer dans la misère du peuple du Ne Kongo et d’ailleurs, le parti cher à Brian Minga demande hormis la destitution de Matubuana et consorts:

– l’accélération du dossier du scandale sexuel reres en souffrance à la cour constitutionnelle;
– l’implication du Chef de l’État, son excellence Félix Tshisekedi Tshilombo afin d’arrêter définitivement la banalisation de la corruption et du détournement.

« Aujourd’hui, le minimum que l’on est en droit d’attendre c’est la démission de ce gouvernement provincial inutilement pléthorique et notoirement incapable, » conclut le communiqué.

Bishop Mfundu/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

À la Une

Goma: Sur recommandation du Premier ministre, le couvre-feu est levé !

Published

on

Le couvre-feu a été levé ce lundi 26 septembre sur toute l’étendue de la ville de Goma. En revanche, il reste en vigueur dans le reste de la province du Nord-Kivu « en attendant l’amélioration des conditions sécuritaires ». Cette mesure avait été décrétée dans cette province dans le but de protéger la population pendant la période des fêtes de fin d’année en 2021, caractérisée par un pic inhabituel d’insécurité.

La levée de cette mesure dans le chef-lieu du Nord-Kivu intervient peu après la mission de suivi-évaluation de l’état de siège « en vue de réorienter les actions pouvant contribuer à rétablir la paix et la sécurité durables dans cette partie de notre territoire national », effectuée par le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde en Ituri et au Nord-Kivu

A cet effet, il avait été demandé au gouverneur militaire d’évaluer son efficacité, après les nombreuses plaintes des populations exaspérées par les tracasseries.

« Nous devons nous assurer avec les autorités militaires que nous puissions mettre fin à toutes ces questions, surtout des questions des tracasseries qui ont été mentionnées. Nous estimons que nous, en tant qu’autorités, devons suivre ce que la population nous dit et travailler dans le sens de lui garantir son bien-être. C’est une population qui n’a que trop souffert et donc nous sommes très sensibles aux messages qui nous sont donnés. Nous avons eu aussi cette demande qui nous a été faite, particulièrement pour la ville de Goma, en ce qui concerne les restrictions en termes de déplacements. Nous avons discuté avec le Gouverneur militaire et donné une indication pour qu’il puisse très vite, réunir le conseil de sécurité et voir les modalités, tout en garantissant la sécurité ici dans la ville de Goma », avait ajouté le Premier ministre Sama Lukonde.

Signalons qu’une première journée ville morte a été observée ce lundi 26 septembre à Goma à l’appel des forces vives et de la société civile en protestation de l’occupation depuis plus de 3 mois de la cité de Bunagana par le M23 et de l’état de siège, jugé inefficace.

Franck Kaky/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising