Connect with us

Politique

Kinshasa: Kintambo, commune pilote du Projet “Digitalisation du registre de population”

Published

on

Dans le cadre de l’accord de coopération signé entre la ville de Kinshasa et la Région Bruxelles-capitale, il s’est tenu une réunion d’harmonisation des vues quant à la mise en oeuvre d’un projet de digitalisation de registre de population qui sera implémenté dans une des 24 communes de la capitale.

Pour le patron de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka, représenté à cette rencontre qui s’est tenue dans la salle de réunion du gouverneur par le ministre provincial de l’Intérieur, le choix a été porté sur la commune de Kintambo pour diverses autres raisons, notamment sa superficie, sa géographie, sa densité et bien évidemment pour avoir déjà bénéficié d’un projet avec la Coopération Belge. Didier Tenge Te Litho était entouré de certains membre du gouvernement provincial concernés par le sujet ainsi que de la directrice générale de l’APDNK et le Directeur Général Adjoint de la DGRK. En face d’eux, la partie belge conduite par le ministre président Rudi Vervoot.

En effet, c’est un projet ambitieux qui sera pourtant mise en oeuvre selon une approche simple et pragmatique.

A en croire les deux parties qui ont discuté pendant plus d’une heure et demie autour des différentes questions, ce projet se veut en synergie avec le programme fédéral de coopération internationale communale (CIC).

Il revient à la ville province de Kinshasa de proposer, dans un bref délai, un projet détaillé pour la réalisation endéans deux ans d’un Registre de Population numérique, sécurisé, dynamique interconnecté avec l’hôtel de Ville de Kinshasa pour qu’en cas de réussite, il puisse être dupliqué dans d’autres communes de la capitale congolaise afin de constituer petit à petit un registre au niveau provincial.
Ce qui permettrait l’identification de personnes et une meilleure planification des projets de développement, l’identification des tendances en termes démographique, voire urbanistique.

Ainsi, le registre va servir d’outil d’aide à la décision des politiques.

Notons que parmi les points évoqués dans les discussions figurent, en bonne place, la question de la fracture numérique, la nécessité de sensibiliser la population souvent septique sur le bien fondé de ce projet, la résistance de la population face à tout ce qui est impôts et taxes et comment tirer profit pour maximiser les recettes de la ville.

A la question de la fracture numérique, il a été proposé la mise en place des petits espaces numériques afin de démocratiser le secteur.

Et en ce qui concerne le projet, l’identification sera réalisée par les agents de la commune de Kintambo qui vont eux-mêmes collecter les informations nécessaires pour enfin les centraliser.

Rappelons que la ville de Kinshasa et la Région de Bruxelles capitale ont procédé ce lundi à la signature de l’avenant à l’accord de coopération existant depuis 2016 afin de le redynamiser.

Baby Mosha/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

À la Une

Ituri : L’insécurité fait vider hôpital Général de Lolwa de ses malades !

Published

on

L’hôpital général de référence de Lolwa, se trouvant sur le tronçon Komanda-Mambasa, vient de se vider de ses malades, depuis l’attaque controversée du mercredi 10 août dernier, dans cette entité du territoire de Mambasa.

Cette information vient d’être confirmée par le médecin chef de zone de santé, le docteur Patrick Mbarikale, qui a rapporté la nouvelle à la rédaction du CONGOPROFOND, ce vendredi 12 août 2022, en précisant que les 15 malades admis aux soins dans cette structure, ont pris fuite craignant pour leur sécurité.

48 heures après, personne d’entre eux n’est revenu pour poursuivre les soins, renseigne t-il.

« La situation n’est pas du tout bonne, tout le monde cherche à se sauver. Il y avait 15 malades, tous ont fui. A Lolwa, il y a quelques civils », a-t-il indiqué.

Notons que des coups de feu ont été entendus à Lolwa, dans la nuit du mercredi 10 au jeudi 11 août 2022.

Pour la société civile de Mambasa, il s’agit d’un échange des tirs entre deux unités des FARDC.

Par contre, du côté de l’armée, on indique qu’il s’agissait d’une attaque des ADF, qu’ils ont repoussée.

Vérité JOHNSON/CONGOPROFOND.NET.


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising