Connect with us

Actualité

Kinshasa : des agents de la REGIDESO vendent des bidons d’eau à Bumbu !

Published

on

La ville de Kinshasa connait une forte pénurie d’eau potable. Plusieurs quartiers souffrent du manque d’eau et leurs habitants sont obligés de se réveiller très tôt pour puiser cette matière précieuse qui coule à compte goutte dans les robinets.

Parmi ces lieux sans eau figurent la commune de Bumbu située à l’ouest de la ville de Kinshasa.
« Nous sommes obligés de veiller tard la nuit jusqu’à 02h00 ou 03h00 du matin pour voir quelques gouttes d’eau sortir du robinet. C’est un véritable calvaire », explique Vero Kokwale, une habitante de cette commune.

D’autres sont obligés de parcourir des longues distances pour puiser de l’eau. « Nous faisons des longues distances pour puiser de l’eau. Par exemple, moi j’habite Bumbu, mais je dois me déplacer jusqu’à Ngiri Ngiri pour ne fut ce qu’un bidon, » déclare Masengi Arnaud, un infirmier résidant à Bumbu.

L’eau vendue à 200 fc par les agents de la REGIDESO

Pour trouver de l’eau, les habitants sont obligés de recourir à la station de la REGIDESO située au sein du quartier Matadi. Cette dernière au lieu de résoudre le problème d’eau qui se pose avec acuité préfère encore se faire de l’argent sur le dos des pauvres citoyens.

Ici, l’eau est vendue à 200 Fc par bidon, une véritable épée de damoclès pour les pauvres citoyens.  » Nous deboursons 200 fc par bidon pour acheter de l’eau auprès des agents de la REGIDESO qui travaillent à la station d’eau. Il faut ensuite descendre en bas vers les bassins de filtration pour puiser de l’eau. On ne connait même pas sa qualité, mais nous sommes obligés de puiser. Pas de choix ! « , accuse une habitante de Bumbu, couturière de son état.

Et pourtant, cette situation se fait aux yeux et au su de la police dont un sous commissariat jouxte la station. Intolérable !

Les autorités de la REGIDESO doivent prendre leur responsabilité et résoudre cette situation qui pénalise beaucoup des ménages.

Entre-temps, les factures de cette société continuent à pleuvoir chaque mois avec des montants forfaitaires exorbitants, hors de la portée des bourses du commun des habitants de Bumbu.

TMB/ CONGOPROFOND. NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Actualité

Kibali Gold Mine : Dr Mark Bristow dévoile les défis de l’an 2023 

Published

on

Le leadership de la société d’exploitation d’or Kibali Gold Mine a animé, ce lundi 30 janvier 2023, sa 47ème conférence de presse trimestrielle afin d’éclairer l’opinion publique sur ses activités en RDC. 

En somme, a rappelé Dr Mark Bristow, les investissements de Kibali en RDC, depuis 2009 à ce jour, dépasse les 4,4 milliards de dollars américains. A l’en croire, la plus grosse part, soit 2,36 milliards USD, a été consacrée au paiement aux entrepreneurs et fournisseurs. 1,21 milliard USD a permis de payer les redevances, impôts et permis d’exploitation. Quant aux salaires, ils ont bénéficié d’une enveloppe de plus de 610 millions USD, alors que 194,7 millions USD ont permis de construire des infrastructures et de soutenir les communautés locales.

Fort de ses solides performances et réalisations de 2022, Kibali va continuer, en 2023, à se concentrer sur l’extension de la durée de vie de la mine de Kibali avec des programmes d’exploration et de conversion des ressources de classe mondiale à Kibali.

Cette société, affirme son numéro 1, poursuivra, durant cette nouvelle année, l’exploration pour des réserves supplémentaires afin de remplacer les ressources épuisées.

Elle tient à augmenter l’automatisation au sein de sa mine souterraine avec l’installation du Multi-Lite à tous les niveaux de la mine souterraine.

Kibali promet de poursuivre le perfectionnement professionnel des Congolais afin d’augmenter le nombre de dirigeants et techniciens nationaux.

Il va compléter le PAR (Plan de Réinstallation) Kalimva/lkamva et développer des programmes économiques alternatifs dans les zones de Watsa/Durba et étendre son partenariat avec les agences de développement (USAID, GIZ).

 » Nous allons renforcer notre partenariat avec les entrepreneurs locaux et dynamiser la frontière économique déjà établie et continuer à établir des partenariats avec les communautés et maintenir notre licence sociale d’exploitation », a conclu le Dr Mark Bristow.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising