Connect with us

À la Une

Kibali Goldmines satisfait des résolutions de l’Atelier d’échanges sur la conformité de ses activités aux obligations environnementales

Published

on

La direction générale de Kibali Goldmines se dit satisfait des conclusions et recommandations de l’atelier d’échanges sur la conformité des activités ou opérations qui s’est clôturé samedi dernier à l’hôtel Memling, dans la commune de Gombe à Kinshasa.

C’est ce qu’à déclarer le directeur général de Kibali Goldmines, Cyrille Mutombo dans son mot de clôture dudit atelier.

Il a affirmé que même si son entreprise respecte les normes internationales, les conclusions et recommandations issues de ces travaux apporteront des améliorations et correctifs dans leurs opérations et activités.

« L’objectif majeur de cet atelier était de permettre à Kibali Goldmines d’atteindre les points de conformité et de continuer à bénéficier de la part de toute les parties prenantes une licence sociale », a-t-il conclu dans une dépêche de l’ACP.

Notons que les participants à cet atelier d’échanges sur la conformité des activités ou opérations de la société Kibali Goldmines aux obligations et exigences environnementales et au standard internationaux », ont plaidé pour la promotion des pratiques d’adaptation et de réduction de gaz à effet de serre dans les sites miniers, la revalorisation des déchets domestiques ainsi que la stabilisation de boues issues de traitement des minerais.

Ils ont également recommandé l’identification des risques associés au changement climatique et la promotion des pratiques liées à la gestion durable du sol et de l’eau, afin de protéger la population qui travaillent dans ces sites miniers.

Selon les participants, il est important que les entreprises minières tiennent à jour leurs documents notamment, les rapports annuels, les registres d’activités, le rapport d’audit environnemental et elles sont tenues à se conformer également aux prescrits du Code minier statuant sur le régime des taxes, droits et redevances applicables aux activités autres que les activités minières, afin de faciliter le contrôle des services étatiques.

Les entreprises minières sont également tenues à disponibiliser et à publier la dotation de 0,3% sur le chiffre d’affaires qui est due à ce jour, ainsi qu’à publier les informations relatives au calcul de la dotation sur le site web de l’entreprise et les informations de sommes affectées aux dépenses sociales.

Quant au gouvernement, les participants ont plaidé pour le respect de l’esprit et de la lettre des dispositions du Code minier sur la gestion de la dotation de ce 0,3% et de ne pas interférer dans la gestion de la dotation payée par les entreprises minières.

Bishop Mfundu/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

À la Une

Goma: Sur recommandation du Premier ministre, le couvre-feu est levé !

Published

on

Le couvre-feu a été levé ce lundi 26 septembre sur toute l’étendue de la ville de Goma. En revanche, il reste en vigueur dans le reste de la province du Nord-Kivu « en attendant l’amélioration des conditions sécuritaires ». Cette mesure avait été décrétée dans cette province dans le but de protéger la population pendant la période des fêtes de fin d’année en 2021, caractérisée par un pic inhabituel d’insécurité.

La levée de cette mesure dans le chef-lieu du Nord-Kivu intervient peu après la mission de suivi-évaluation de l’état de siège « en vue de réorienter les actions pouvant contribuer à rétablir la paix et la sécurité durables dans cette partie de notre territoire national », effectuée par le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde en Ituri et au Nord-Kivu

A cet effet, il avait été demandé au gouverneur militaire d’évaluer son efficacité, après les nombreuses plaintes des populations exaspérées par les tracasseries.

« Nous devons nous assurer avec les autorités militaires que nous puissions mettre fin à toutes ces questions, surtout des questions des tracasseries qui ont été mentionnées. Nous estimons que nous, en tant qu’autorités, devons suivre ce que la population nous dit et travailler dans le sens de lui garantir son bien-être. C’est une population qui n’a que trop souffert et donc nous sommes très sensibles aux messages qui nous sont donnés. Nous avons eu aussi cette demande qui nous a été faite, particulièrement pour la ville de Goma, en ce qui concerne les restrictions en termes de déplacements. Nous avons discuté avec le Gouverneur militaire et donné une indication pour qu’il puisse très vite, réunir le conseil de sécurité et voir les modalités, tout en garantissant la sécurité ici dans la ville de Goma », avait ajouté le Premier ministre Sama Lukonde.

Signalons qu’une première journée ville morte a été observée ce lundi 26 septembre à Goma à l’appel des forces vives et de la société civile en protestation de l’occupation depuis plus de 3 mois de la cité de Bunagana par le M23 et de l’état de siège, jugé inefficace.

Franck Kaky/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising