Connect with us

À la Une

Kananga : une ONG rescolarise et prend en charge 100 élèves filles

Published

on

 

L’ONG “Femme main dans la main pour le développement” (Fmdk) a remis, ce mardi 13 octobre 2020, des kits scolaires à 100 élèves filles vulnérables de Kananga. Ce kit est constitué des sacs, cahiers, stylos et autres fournitures scolaires. C’est dans le cadre du projet JAD (Justice, Autonomisation et Dignité de la femme et la jeune fille), exécuté par cette ONG avec le soutien du gouvernement canadien, via PNUD, que cela a été rendu possible.

D’après la coordinatrice de l’ONG Fmdk, ces élèves filles, dont 6 finalistes, seront prises en charge toute l’année. ” Nous avions, à travers nos partenaires notamment des hôpitaux et cliniques juridiques, enregistrés 180 cas. Et aujourd’hui nous appuyons 100 parce que ce sont elles qui ont répondu aux critères. Il s’agit des filles victimes des viols, mineures, vulnérables. C’est à la sous -branche réinsertion socio économique et réscolarisation que nous remettons ce kit. Nous allons payer tous les frais scolaires pour cette année scolaire”, a indiqué Nathalie Kambala à congoprofond.net

Les parents de ces 100 élèves bénéficieront aussi également d’un kit de réinsertion. L’idée est de les aider à continuer à prendre en charge leurs enfants les années àprochaines. “Nous allons remettre à chaque parent 100$ sur base d’un plan d’affaires qu’ils ont établis avec nos animatrices. Nous poussons ces parents à se prendre en charge à partir des activités génératrices de revenus. L’objectif est qu’ils arrivent à prendre en charge leurs enfants les années prochaines parce que nous, nous les prenons en charge juste pour une année”, a-t-elle martelé.

Toujours dans le cadre du projet JAD, plus de 300 femmes victimes des violences basées sur le genre bénéficieront d’un kit de réinsertion avant la fin du mois.

MUABILAYI/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

À la Une

TP Mazembe: Le technicien Coppolani porte plainte contre Kitengie, Siadi Baggio et Adolphe Kabamba

Published

on

« Aujourd’hui, j’ai déposé plainte contre Frédéric Kitengie et Siadi Baggio pour diffamation, et contre Adolphe Kabamba pour propos racistes et haineux. Ma plainte à la FIFA, ce sera pour rupture abusive du contrat, diffamation et racisme », a déclaré le technicien français Alexandre Coppolani après l’annonce par le TP Mazembe, ce lundi 04 juillet, de la fin du contrat qui le liait à son préparateur physique.

Contacté par nos confrères de “Ma vie pour Mazembe”, le technicien français s’est montré confiant tout en fustigeant le comportement du manager du TP Mazembe, Frédéric Kitengie, qui selon lui, va tuer le club en continuant ainsi.

Il annonce avoir déposé trois plaintes au pénal en France et ajoute que aujourd’hui mardi, il saisira la FIFA.

Dejà quelques minutes après la publication du communiqué sur le site web des Corbeaux sur la rupture de son contrat, le technicien français a réagi sur sa page facebook en ces termes.

«Je remercie les fans du TP Mazembe pour les moments que nous avons partagé, je tiens a les assurer que j’ai tout donné pour ce club.»

«J’ai apporté le maximum que je pouvais. Je remercie le président Moïse Katumbi pour sa confiance et le conseiller Ramazani pour son soutien sans faille. Je souhaite toute la réussite à ce grand club mais aussi du changement dans le management.»

«Plusieurs postes ne peuvent pas être occupés par un seul homme ( manager, directeur sportif, journaliste, agent des joueurs, avocat à ses heures perdues, directeur de chaîne de TV, voyagiste) qui veut avoir le contrôle sur tout mais qui ignore peut-être qu’il y a des règles et des lois en dehors de la RDC.»

Affaires à suivre !

Bishop Mfundu/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising