Connect with us

À la Une

Kananga : 200 femmes victimes des VBG gratifiées de kits de réinsertion 

Published

on

L’ONG “Femme main dans la main pour le développement” (FMDK) a remis, le samedi dernier, des kits de réinsertion socio-économique à 200 femmes victimes des violences basées sur le genre. Les bénéficiaires sont pour la plupart des victimes des récentes violences de Kamuina Nsapu.

La vulnérabilité et la famine sont des principaux critères de choix pour ces bénéficiaires, confirme la coordinatrice de l’Asbl. “Nous avions enregistré plus de 500 cas des VBG qui ont été référencés par différents partenaires. Parmi ces cas, nous avions retenu 200 femmes vulnérables qui ont répondu aux critères”, a expliqué Nathalie Kambala.

Et d’ajouter : “Pour bénéficier de cet appui, il faut être d’abord vulnérable, être une jeune dame ou femme chef de ménage, avoir subi un viol, devenir veuve à l’issue du conflit Kamuina Nsapu, fille-mère, degré de vulnérabilité avancé…”, a-t-elle martelé.

Parmi les bénéficiaires, une veuve que congoprofond.net appelle “Rose”, dans la quarantaine révolue et mère de 10 enfants rappelle que son dramea remonte en septembre 2016. ” En 2016, pendant le conflit Kamuina Nsapu, des hommes armés se sont introduits dans notre site, près de l’aéroport, et ont arrêté notre chef spirituel. Certains d’entre eux nous ont violé systématiquement. Comme moi, par exemple, 3 hommes m’ont violée. Mon mari m’a abandonné avec 10 enfants. Je souffre pour les scolariser et les vêtir. Cet appui va me soulager tant soit peu. J’ai choisi la revente de maïs”, explique-t-elle sous émotion.

L’appui de l’ONG est estimé à 100$ pour chacune des bénéficiaires. Cet argent a été utilisé pour des achats des produits en vue de créer des activités génératrices de revenus pour ces femmes pour leur permettre de se prendre en charge.

Cette dotation rentre dans le cadre du projet “Justice , Autonomisation et Dignité de la femme et la jeune fille” exécuté par cette ONG avec l’appui du PNUD.

MUABILAYI/CONGOPROFOND.NET