Connect with us

À la Une

Justice : Affaire Alesh contre BraCongo renvoyée à nouveau au 4 novembre

Published

on

C’est dans une salle d’audience à climat morose du tribunal de commerce de Matete à Kinshasa que s’est tenu, le mercredi 28 octobre, le procès de l’artiste musicien Alesh contre la société BraCongo. L’assistance qui attendait la fin de cette affaire devra prendre son mal à patience, car repoussé à une semaine pour de raison de procédure.

 

C’est le énième report de cette affaire inscrite sous R.C.E 1772, opposant Alain Chirwisa alias Alesh contre la société BraCongo. Celle-ci a connu plus d’une remise sous demande de la partie défenderesse à l’occurence la BraCongo. Une affaire qui devrait être plaidée, et pourquoi pas, connaître son sort, mais à chaque fois, remise à plus tard. Y-a-t-il anguille sous roche ? difficile de répondre à cette question.

 

On notera simplement que le tribunal a dû faire face tout au long du procès de ce mercredi à la récusation d’un des juges à la demande de la BraCongo, car elle doutait de son impartialité. Face à cette récusation, après échange et discussion avec le tribunal, le juge concerné a décidé de se déporter (quitter) de la composition.

 

Les deux parties furent de nouveau rappellées par le tribunal, et à cette occasion, la partie demanderesse (Alain Chirwisa Kaposo) a estimé que l’affaire devrait être plaidée ce mercredi au regard de la sommation qu’elle a faite à la BraCongo aux fins de plaider. Malgré cette demande d’annulation de la sommation de conclure obligeant la BraCongo de plaider, le public a assisté à un long débat entre les deux parties comparable à un jeu de ping-pong. La BraCongo a estimé que la sommation était irrégulière, chose que le tribunal a appuyé et a renvoyé l’affaire au 4 novembre 2020 pour plaidoirie.

 

Consulté à la fin de l’audience par nos reporters, l’avocat d’Alain Chirwisa Kaposo “Alesh”, Me Dany Oleko a déploré le fait que les différentes demandes de BraCongo en cette journée ne sont que des manœuvres purement dilatoires poussées par le manque des moyens de défense”

 

Pour la partie BraCongo, la décision du tribunal est tout à fait justifiée, car elle leur permet ainsi de mieux se préparer pour la prochaine l’audience.

 

Rébecca Kuedi Leta et Dorcas Ntumba/Congoprofond.net