Connect with us

À la Une

Journée de l’hygiène menstruelle: le calvaire des prisonnières en RDC ( par Me Charlène Yangazo, coordinatrice de “Outre Neuve Asbl”)

Published

on

Le 28 mai de chaque année, le monde célèbre l’hygiène menstruelle. L’objectif est de briser les tabous et de sensibiliser sur l’importance d’une bonne hygiène menstruelle chez les femmes et surtout chez les jeunes filles.

“Outre Neuve Asbl”, une ONG de promotion et défense des droits des femmes prisonnières, s’intéresse, en ce jour, aux conditions d’hygiène menstruelle de celles-ci car elle estime que c’est une question des droits humains et que sa mauvaise gestion a un impact négatif sur les droits des femmes prisonnières.

La RDC, bien qu’ayant ratifié les instruments juridiques instruments relatifs aux droits des femmes, accorde un soutien insignifiant à la gestion de l’hygiène menstruelle des femmes prisonnières.

“Outre Neuve Asbl” a fait un constat amère sur l’état des infrastructures sanitaires des prisons congolaises et autres lieux de détention. Les installations sanitaires dans les amigos font défaut ce qui oblige les femmes détenues à uriner et à defaquer dans des sachets( phénomène sachetisation) ou des tonneaux installés pour le besoin de la cause dans un coin de la cellule où elles sont détenues. Ces femmes qui vivent leur menstruation sont stigmatisées et rejetées car ne bénéficiant d’aucun soin particulier du fait du défaut ou de la déficience des produits d’hygiène menstruelle.

Le non accès à des installations et infrastructures d’assainissement qui leur permettent de se débarrasser des produits d’hygiène menstruelle.

A ceci s’ajoute le coût élevé des protections hygiéniques. Ces femmes démunies, ne peuvent s’acheter des protections hygiéniques, devenues trop luxueuses pour elles. L’Etat congolais, garant naturel de ces femmes, devrait les leur procurer, car une mauvaise hygiène les expose à divers risques.

Célébrons ensemble avec les femmes prisonnières !

Me Charlène Yangazo, coordinatrice “Outre Neuve Asbl”