mbet

Connect with us

À la Une

JIF 2021: FODEM à la recherche des doléances des femmes rurales du Kasaï central profond

Published

on

Les membres de la FODEM viennent d’effectuer un périple dans différents villages et groupements voisinant la ville de Kananga et le territoire de Kazumba pour discuter et parler développement durable avec leurs  populations, principalement les femmes, dans le cadre du mois de mars communément consacré à la femme.

Démarche initiée par Elysabeth Mbombo Mutshipayi, la députée élue de KAZUMBA a tenu à respecter sa coutume de partager ses biens avec les femmes démunies. Ainsi, elle a apporté des pièces de pagne, des kits covid-19 constitué des lave-mains, des masques et des gels désinfectant.

Ce geste posé au lendemain du 8 mars, la journée internationale des droits de la femme, n’est pas passé sans admiration dans le chef des bénéficiaires. Celles-ci ont remercié de vive voix la bienfaitrice du jour d’avoir pensé à elles. ” Nous remercions beaucoup Elysabeth Mbombo Mutshipayi pour ce geste d’amour et de compassion. Certaines personnes utilisent leur argent pour fêter avec leurs enfants et faire des voyages à l’étranger, mais elle pense à la femme rurale. Ce geste nous réconforte et nous prouve qu’il y a encore dans ce monde les gens qui dorment et se réveillent avec nous au coeur”, a déclaré en langue tshiluba une des bénéficiaires au village Kongolo Moshi.

Plusieurs villages ont été ciblés et dans tous ces coins de la province du Kasaï central, la délégation de la FODEM a remis le lot de pagne aux femmes, des lave-mains aux écoles, et des masques aux chefs des villages ou des regroupements trouvéd sur place afin qu’une distribution équitable soit faite en toute transparence.

De Kongolo Moshi, le périple s’est poursuivi de village en village et de groupement en groupement, notamment, à Bena Muanji, Bena Tshitende, Bena Kayembe et Ngoya, Matamba, Bena Tshisungu, Bena Kabu, Bena Tshipamba, village Nfukumba, et Lusala.

Des comités FODEM ont été constitués dans chaque groupement et village afin de pérenniser les actions de la Fondation auprès des populations vulnérables qui sont même la cible des actions de la FODEM aux termes de ses statuts.

Elysabeth Mbombo Mutshipayi, sa fondatrice, veut voir les femmes prendre en main le développement de leurs contrées respectives et booster les activités champêtres pour vaincre la famine et la disette devenues récurentes dans plusieurs coins de la province.

FODEM promet d’aller encore plus loin avec ses actions pour toucher toutes les populations démunies et délaissées pour compte.

Jeff Mbuyi/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

À la Une

Ituri : Peine de mort et radiation de l’armée pour des militaires impliqués dans la vente d’armes aux miliciens !

Published

on

La cour militaire de l’Ituri a rendu son verdict, ce vendredi 27 mai, dans le procès ventes d’armes et munitions aux groupes armés dans la province de l’Ituri.

Parmi les 15 prévenus poursuivis pour association des malfaiteurs, participation aux mouvements insurrectionnels et crime de guerre par meurtre, 13 ont été condamnés et 2 autres acquittés pour insuffisance de preuves.

Sur la liste des condamnés, on y retrouve 8 militaires FARDC dont 3 officiers. Ils sont condamnés à des peines de mort et sont radiés définitivement de l’armée. Parmi eux, le lieutenant-Colonel Kalegamire Marcel.

Afoyo Deogratias et Makusi Lotsove, deux autres civils poursuivis pour les mêmes faits, ont également été condamnés à des mêmes peines.

Bénéficiant de circonstances atténuantes, les prévenues Biwaga et Michiline Yenga ont toutes deux écopé de 10 ans de service pénale principale et sont sommées au payement de 250 000 FC de frais d’instance.

Ces condamnés, désormais locataires officiels de la prison centrale de Bunia, disposent de 5 jours pour interjeter appel.

Cependant, sur la liste des acquittés, l’on retrouve un officier militaire et un civil. Il s’agit du major Ngoy Kabulo et le taximan Muloko Bongi Dieudonné dont la moto sera aussi restituée.

Un arrêt de la cour salué par certains habitants de la ville de Bunia. Nombreux estiment que la poursuite des audiences contre les personnes impliquées dans l’insécurité en Ituri et leur condamnation serviront d’exemples pour les autres qui pourront éventuellement s’engager dans cette pratique.

A signaler que ce procès très médiatisé a été ouvert depuis le 25 avril 20220.

Verite Johnson/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising

K-WA Advertising