Connect with us

À la Une

J. Mabunda- H.T. Lokondo: vers un remake Okitundu-Kengo de 2006?

Published

on

Henry-Thomas Lokondo, élément presqu’incontrôlé du Front Commun pour le Congo (FCC), a présenté sa candidature au perchoir de l’ assemblée nationale, contre Jeannine Mabunda, la protégée désignée de Joseph Kabila, autorité morale de la même famille politique !

Un vrai pataquès pour cette plateforme reconnue pour sa discipline et le respect absolu des consignes.

Intervenant sur Rfi ce lundi matin, Henry Thomas Lokondo affirme qu’il n’y a pas eu des primaires dans sa famille politique, qui devrait dessiné le meilleur profil pour ce poste. D’ailleurs, affirme-t-il, on était pas au courant que des primaires sont aussi sont organisées pour le poste de speaker. Il promet de surprendre…

Comment va-t-il surprendre ?

Il ressort que Lokondo serait très soutenu par une importante frange des “FCCiens”; voire certains caciques du Pprd, très remontés contre le choix porté sur la députée Mabunda; mais aussi et surtout par des réfractaires silencieux des méthodes absolues du “patron”, qui impose souvent ses choix, comme ce fût autrefois pour le dauphin. Ce dernier, convient-il de souligner, s’est revelé comme un fretin face aux opposants lors de la dernière présidentielle.

Grogne et révolte couvent donc au palais. Si l’action réussit, cela risque de fracasser cette étrange famille politico-affairiste.

Lokondo aurait des gens derrière lui, déterminés à donner leur troisième camouflet au camp Kabila. Après She Okitundu en 2006 face à Léon Kengo Wa Dondo et Ramazani Shadary en 2018 qui n’aurait pas fait 15%, selon la CENCO, il faut serrer la ceinture.

Si on en croit Zacharie Bababaswe, le député fouettard fouetté:
” Avec le choix de Mabunda, Kabila vient d’abattre 8 individus avec une seule balle. Ça se voit qu’il les déteste et il va les achever un à un pour lui avoir fait quitter le pouvoir à fleur d’âge politique. Tous ou presque ont boycotté la cérémonie de présentation de Mabunda.” Fin de citation.

Des langues indiscrètes racontent que même celui qui en faisait la lecture n’était pas dans son beau jour. Ne dit-on pas que” le ver qui détruit la pomme provient de la pomme elle-même”?

Et si le choix de Mabunda était le remake de Ramazani Shadary ?
La question reste posée.

TMB/CONGOPROFOND.NET

%d blogueurs aiment cette page :