Connect with us

non classé

Isiro : le général Henri Kapend va en guerre contre les boissons fortement alcoolisées

Published

on

Le commissaire provincial de la police nationale congolaise (PNC) dans la province du Haut-Uélé, le général Henri Kapend a annoncé la poursuite de l’opération d’interdiction de la vente des boissons fortement alcoolisées sur les différents marchés de la ville d’Isiro.

Le numéro 1 de la PNC dans le Haut-Uélé a fait cette annonce le mercredi dernier, lors de la présentation d’un groupe des présumés auteurs d’assassinat d’un homme pendant les festivités de nouvel an.

Le général Henri Kapend motive sa décision par le fait que la commercialisation de ces produits que les jeunes garçons prennent régulièrement à longueur des journées est à la base de tous les actes de barbarie auxquels ces derniers se livrent après s’être enivrés. A titre d’exemple, il a cité le cas du forfait qu’ils ont commis récemment en état d’ivresse. Pour la plupart d’entre eux, l’âge varie respectivement entre 15 ans et 16 ans.

 » Quand on interpelle les boissons fortement alcoolisées, c’est tout le monde qui crie et aujourd’hui vous voyez maintenant les conséquences !  » , a souligné le patron de la police. Il a promis que les forces de l’ordre vont passer à une vitesse supérieure afin de traquer tous les récalcitrants qui continuent à vendre ces produits prohibés à la santé sur le marché afin de permettre à ce que l’autorité de l’État soit assise dans le chef-lieu de la province.

« Si aujourd’hui les gens quittent Aru, arrivent au chef-lieu de la province en une journée sans s’être tracassés c’est parce que nous avons lutté très fortement à ce qu’il n’y ait pas des barrières policières dans tous les tronçons de notre rayon d’action . « , s’est félicité cet officier supérieur de la police , avant de révéler même qu’il y a des véhicules et motos qui circulent même jusqu’à ce jour dans la ville sans plaques d’immatriculation et casques sous l’oeil tolérant de ses éléments.

« Mais dorénavant , nous allons remettre les choses sur le rail  » , a renchérit sur un ton ferme le général Kapend.

Ledimus/Congoprofond.net


There is no ads to display, Please add some

non classé

Prétendu détournement des fonds à la RTNC : le cabinet Muyaya éclaire l’opinion

Published

on

Le cabinet du ministre de la Communication et médias Patrick Muyaya a, dans une mise au point, fait part de son indignation face à des informations relayées par certains médias, sans vérification à la source, sur un prétendu détournement de 18 millions de dollars de la Radiotélévision nationale Congolaise (RTNC).

Selon le cabinet du ministre, « les officines diaboliques contre le Président de la République démocratique du Congo continuent leur sale besogne, celui de ternir l’image du Gouvernement. Leur récente parade touche l’un des  »warriors », et pas le moindre, en la personne de Monsieur Patrick Muyaya Katembwe. Ce pamphlet accuse à tort, sans éléments de preuves, le Cabinet Muyaya d’avoir détourné 18 millions Usd destinés à la modernisation du site de la RTNC et renouvellement de son outil de travail, que ces fonds se retrouveraient entre les mains des fournisseurs sans appels d’offres, que la DGCMP n’ait pas donnée un Avis de Non Objection (ANO), que le Ministre de la Communication et Médias, Porte-Parole du Gouvernement, aurait donné à son Dircab 7 millions de dollars en cash et par la même occasion il aurait soutiré 11 millions des dollars restant », peut-on lire dans cette mise au point.

Face à ces accusations, le cabinet du ministre de la communication et médias a estimé judicieux de donner des réponses simples et claires contre ces affabulations :

1. Il n’a jamais été question d’un contrat de 18 millions de Dollars américains entre la RTNC et un quelconque partenaire, par conséquent, l’Etat congolais n’a jamais déboursé une somme de 18 millions de Dollars américains pour la modernisation de la RTNC.

2. Par contre, le projet de modernisation de la RTNC est sujet à un Contrat, N°15/06/022 intitulé « Collecte de la redevance des appareils récepteurs d’émissions audiovisuelles, acquisitions du matériel et réhabilitation de certaines infrastructures de la RTNC ».

3. Ce contrat a suivi toutes les étapes, notamment :

– L’avis du Conseil d’Administration de la RTNC en 2021, celui d’entamer la procédure légale et règlementaire en matière de passation des marchés publics ;

– L’obtention de deux documents à la DGCMP, à savoir, l’Autorisation spéciale N°1055/DGCMP/DG/DCP/D4/KL/2022 du 8 juin 2022, ainsi que l’Avis de Non Objection N°1056/DGCMP/DG/DCP/D4/BNJ/2022 du 10 juin 2022.

Cependant, il est important de rappeler que dans le contrat ci-haut cité, les partenaires préfinancent le contrat sur fonds propre, avec l’objectif de se faire rembourser le cout d’investissement à travers l’optimisation de la collecte de la redevance de la RTNC.

Il est clair qu’après cette lecture, que ces pourfendeurs comprendront qu’aucun fonds n’a été détourné.

Jolga Luvundisakio/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising