Connect with us

Société

Insécurité en Ituri : le commandant et le chef des opérations de la Monusco sur terrain pour une évaluation sécuritaire

Published

on

Face à la recrudescence des attaques armées des miliciens CODECO et l’insécurité qui sévit dans la province de l’Ituri, le Représentant spécial adjoint du secrétaire général des Nations Unies en RDC, chargé des opérations, David Gressly, et le commandant des forces de la Monusco, le général Neves, se sont rendus en Ituri, pour s’enquérir de l’évolution de la situation sécuritaire dans cette province.

« Ils sont venus surtout pour voir comment muscler les actions de la Monusco afin de mieux répondre à la crise sécuritaire actuelle caractérisée par l’exacerbation de la violence dans certains territoires de l’Ituri, notamment ceux de Djugu et de Mahagi », rapporte un communiqué de la section Information publique de la Monusco.

Le document souligne que, durant leur séjour, ils se sont entretenus avec les autorités militaires et provinciales, notamment, le gouverneur de province, Jean Bamanisa Saïdi, pour examiner les voies et moyens de renforcer la collaboration entre les deux partenaires.

De Bunia, chef-lieu de la province, ils se sont rendus sur les différents champs des opérations à Roe, Fataki et Bayoo, où la Monusco dispose de bases militaires temporaires.
Malheureusement, les Casques bleus n’arrivent pas à dissuader les miliciens du groupe armé CODECO de commettre des exactions contre des civils, ni même de s’en prendre à eux.

Le président de la société civile du groupement Ucha à Maze, dans la chefferie de Bahema-Nord en territoire de Djugu,Vianney Ngesse, a exprimé, au Représentant spécial adjoint du Secrétaire général des Nations Unies en RDC, chargé des opérations, David Gressly, et au commandant des forces de la Monusco, général Neves, son vœu de voir les Casques bleus de la Monusco s’installer dans son entité à l’instar de la localité de Blukwa-Roe, où il y a la sécurité.

« Qu’est-ce-qui empêche la Monusco de s’installer aussi ici pour permettre à la population, éparpillée à travers la chefferie, de regagner son milieu d’origine ? », a-t-il lancé à ses hôtes de marque.

Les territoires de Djugu et Mahagi connaissent un regain de violence ces derniers mois, caractérisée par des meurtres, des pillages et des incendies condamné par la cheffe de la MONUSCO.
Leila Zerrougui assure que «la mission onusienne ne fléchira pas dans son appui aux FARDC contre les auteurs de ces exactions, qui devront répondre de leurs actes ». 

Bishop Mfundu/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

À la Une

Le Salon des Médias et du Business ouvert ce jeudi à Kinshasa 

Published

on

C’est sur le thème: « Les médias, un atout pour la croissance des entreprises en RDC » que le Salon des Médias et du Business s’est ouvert ce jeudi 26 au 27 janvier 2023 à l’hôtel Fleuve Congo.

Événement incontournable de la scène des médias, le Salon des Médias et du Business est l’unique salon en RDC qui rassemble toute la presse et les opérateurs économiques pour discuter des possibilités d’une relation gagnant-gagnant.

Ce salon est organisé par l’Association des médias en ligne (MILRDC) en collaboration avec la Fédération des Entreprises du Congo (FEC), avec l’appui technique d’Internews sur financement de l’Union Européenne dans le cadre du projet Medias Indépendants et Innovants (Medias 2I).

Prennent part à cette rencontre, environ une centaine de journalistes, communicateurs et chefs d’entreprises.

L’objectif visé par les organisateurs est double : « d’abord évaluer les avancées de l’écosystème médiatique et son impact éventuel sur la croissance des entreprises du pays et ensuite initier un espace d’échange sur diverses thématiques en vue d’améliorer la relation entre le secteur privé et les médias », a déclaré Noémie Kilembe, directrice adjointe d’Internews.

Durant les deux jours du Salon, les participants prendront part aux echanges à travers quatre panels. Les deux premiers prévus ce jeudi ont tablé sur « la réglementation de la publicité en RDC et son impact sur les revenus des médias »; et aussi « les médias face aux régies publicitaires et GAFAS ».

Pour ce vendredi, le premier panel traitera de la diversification des services et des offres des médias, alors que le deuxième planchera sur la gouvernance et la gestion des médias en tant qu’entreprise.

Ce Salon, convient-il de rappeler, rentre dans le cadre du projet M2I débuté en janvier 2020 et qui s’achève à la fin du mois de janvier 2023.

Déborah Kabuya/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising