Connect with us

Actualité

Gratuité scolaire : Pr Ben Katoka éclaire sur la recherche dans les politiques publiques

Published

on

 

La gratuité de l’enseignement de base décrétée par le chef de l’État Félix Antoine Tshisekefi Tshilombo sur base de l’article 43 de la Constitution -qui stipule : “L’enseignement primaire est obligatoire et gratuit dans les établissements publics”- demeure un sujet crucial et d’actualité au regard de sa portée sociale. La mise en application de cette disposition a été non sans difficultés énormes, avec des effets pervers persistants. Expert en politiques publiques, le professeur Ben Katoka s’est confié à Congoprofond.net à ce sujet, en mettant un accent particulier l’importance centrale de la recherche dans les politiques publiques.

“Je saisis cette occasion pour dire que les politiques publiques sont fondées sur des données factuelles, de leur construction à leur mise en œuvre, et enfin à leur évaluation. Les politiques publiques devraient s’appuyer sur l’expertise scientifique. En outre, une question essentielle à laquelle le gouvernement devrait apporter une réponse concrète est la suivante : comment un enfant de d’Ingende, de Dimbelenge, de Faradje ou le Lupatapata devrait avoir accès à la même qualité d’enseignement qu’un enfant de la Gombe à Kinshasa”, a souligné le Pr Ben Katoka.

L’expert s’est référé au rôle de la recherche scientifique dans les politiques publiques en Corée du Sud. “Le gouvernement sud-coréen consacre annuellement des centaines des millions de dollars à des programmes de recherche. Le secteur de l’éducation est parmi les plus grands bénéficiaires de ces fonds. Aussi, le parlement de la Corée du Sud compte un département d’études composé de près d’une centaine de scientifiques détenant chacun un doctorat. Ces derniers servent de consultants internes pour guider les projets de loi proposés au parlement”, a expliqué le Pr Ben Katoka.

La Corée du Sud, a-t-il dit, est un pays où le rôle de la science dans les politiques publiques a bien fait ses preuves. Et de proposer en guise de conclusion : “Notre gouvernement devrait viabiliser les départements de recherches au sein de l’administration piblique, promouvoir le recrutement des chercheurs qualifiés et financer la recherche”.

Ben Katoka est professeur assistant à la division des études africaines à l’Université d’Hankuk en South Korea. Il a obtenu son doctorat en politiques publiques au département de l’Administration publique de l’Université national à Séoul.

Propos recueillis par Nicole Fatuma


There is no ads to display, Please add some

Actualité

Kwilu : La population de Mukedi dans la rue ce lundi pour soutenir le médecin chef de zone de santé

Published

on

By

 

La notabilité, la société civile et des représentants de toutes les couches de la population vivant dans la commune rurale de Mukedi, dans le territoire de Gungu, ont pris d’assaut la rue dans une marche de soutien au médecin chef de zone de santé victime des menaces de la part d’un groupe des jeunes manipulés.

À travers une déclaration lue ce lundi 04 juillet 2022 devant le bâtiment administratif qui abrite les services de cette commune rurale, cette foule a affirmé s’aligner derrière Dr Mundendi Abraham, médecin chef de zone pour l’intérêt de la contrée.

Ils ont marché avec des chansons, banderoles et calicots en mains pour témoigner leur soutien indéfectible au médecin avant d’atteindre la maison communale

“Monsieur le bourgmestre cette haine Partisane ne date pas d’aujourd’hui rappelez vous lors de la remise et reprise du Dr Kilambo, ce même groupes d’individus sont allés faire un désordre sous l’œil impuissant de vos services” peut-on lire dans cette déclaration.

Les manifestants ont par ailleurs rappeler les autorités locales de faire assoir l’autorité de l’État dans ce coin de la République surtout que la zone de santé est une bien public de l’État.

“Pour éviter toutes les actes de barbaries dans notre commune monsieur le bourgmestre nous voulons que s’applique l’autorité de l’État qui est en berne depuis un moment” ont-ils renchérit

Selon quelques témoignages reçu auprès de manifestants Dr Mundendi Abraham mcz de la zone de santé de Mukedi à organisé cette zone depuis son avènement et ceux qui ne veulent pas de lui ne sont que les ennemis du développement de notre coin.

Pour rappel il y a quelques jours passés un groupe des jeunes étaient également dans la rue pour une marche de protestation contre le médecin chef de zone cité ci haut une marche qui s’est soldée par la lecture d’une déclaration de désaveu de Dr Abraham Mundendi.

Il sied de noter que la zone de santé rurale de Mukedi gère 24 airs de santé reparti dans quatres secteurs notamment Lozo, ngudi, kondo et kilembe.

David Mayele/Congoprofond.net


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising