Connect with us

À la Une

Gestion des écoles publiques en RDC : l’Eglise Catholique prête à en découdre avec l’Etat !

Published

on

La grève des enseignants des écoles publiques, depuis le 04 octobre dernier, sur toute l’etendue de la République, risque de rendre exécrable le partenariat entre l’Etat et les associations signataires de la Convention.

Au cours d’un point de presse, organisé le vendredi 22 octobre 2021, l’Eglise Catholique est montée au créneau pour fustiger le comportement de l’Etat.

Ce dernier, pense l’Eglise Catholique, ne respecte pas ses engagements. ” Nous voudrions simplement rétablir la vérité. Si problème il y a, c’est du côté du Gouvernement qui ne respecte pas ses engagements “, a déclaré l’abbé Donatien Nshole, secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo.

Concernant la gestion des Ecoles Conventionnées Catholiques, l’abbé Donatien Nshole a affirmé que : ” Si l’Etat menace de retirer la gestion des écoles par l’Eglise, ça n’engage que lui “.

Il a poursuivi : ” Je vous mettrai au défi de vous donner prochainement les chiffres, l’argent sorti par les différentes congrégations, par des organes internes de l’Eglise pour construire des écoles, pas privées mais publiques. Si l’Etat pense mieux faire que l’Eglise, il est libre”.

Évoluant dans son argumentaire, le Secrétaire général de la Cenco avait souligné que l’Eglise restera avec ses bâtiments et en fera ce que bon lui semble, avant de conclure que ça ne sera pas une bonne décision parce que c’est la population qui va en pâtir.

Rappelons, pour conclure, qu’il existe, en République Démocratique du Congo, un partenariat entre l’Etat et les associations ( les Eglises).

Ce partenariat a été concrétisé depuis 1977 par la signature d’une convention pour la gestion des écoles publiques.

Cependant, l’actuelle grève des enseignants ouvre la voie à une escalade verbale entre acteurs et partenaires éducatifs.

Cela peut donner lieu à la conclusion que la situation n’est pas plausible dans le sous-secteur de l’EPST.

Le décor n’est-il pas planté pour la revisitation de cette Convention ? Ou encore, ne tendons-nous pas vers une rupture de collaboration entre l’Eglise Catholique uniquement et l’Etat, dans la gestion des écoles publiques ?

Il y a donc lieu de s’interroger sur l’avenir de ce partenariat entre l’Etat et les Eglises.

Qui vivra verra.

Jules KISEMA/ Congoprofond. net.


There is no ads to display, Please add some

À la Une

Éliminatoires Mondial Basket : Après sa double victoire sur Kenya et Sénégal, la RDC affronte ce dimanche l’Égypte 

Published

on

Comme lors de la deuxième fenêtre, les Léopards de la RDC ont réédité l’exploit ce samedi 2 juillet en Égypte face aux Sénégalais (72-60), dans un match comptant pour la deuxième journée de la troisième fenêtre des éliminatoires de la Coupe du Monde 2023.

Après avoir gagné leur premier match par forfait contre le Kenya et validé son ticket pour la fenêtre suivante, la RDC aligne donc une deuxième victoire dans cette troisième fenêtre. Elle va croiser l’Égypte, ce dimanche 03 juillet, pour la dernière journée. Une victoire face à l’Egypte fera énormément du bien à la RDC avant la dernière fenêtre car les points des trois premières fenêtres seront reconduits à la dernière.

Pour ce match face au Sénégal, la RDC a maitrisé le premier et le troisième quart-temps. Les hommes du technicien Thomas Drouot ont cédé lors du deuxième quart-temps et ont lutté lors du dernier quart-temps, soit (17-11,10-14, 22-11, 23-24)

Côté statistiques, les Sénégalais ont dominé les Léopards en lancers-francs soit 81% sur 17%. Les Léopards étaient supérieur dans les tirs de 2 points, soit 61% sur 53% côtés Sénégalais. Le Sénégal a gagné 33 rebonds contre 28 pour la RDC, etc.

Au classement l’Égypte et la RDC avec le même nombre des points sont classés premier et deuxième avec chacun 9 points.

Il faut noter que les trois meilleures équipes des Groupes A, B, C et D se qualifieront pour le second tour des Éliminatoires Zone Afrique (Groupes E et F), qui se déroulera lui en août 2022. Les deux meilleures de chacun de deux groupes et la meilleure troisième obtiendront les cinq billets pour aller représenter l’Afrique au tournoi mondial de 2023, coorganisé par l’Indonésie, le Japon et les Philippines.

Jolga Luvundisakio/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising