Connect with us

Société

Kasumbalesa : “ETERNITY FOUNDATION ASBL” dote une morgue moderne à la ville

Published

on

Au cours d’une cérémonie officielle, ce vendredi 22 octobre 2021 à Kasumbalesa, le ministre provincial de l’Intérieur a.i a inauguré une morgue de type moderne. Une réalisation de l’ASBL ETERNITY FOUNDATION.

L’inauguration de cette morgue moderne est la première d’une série d’ouverture de 8 morgues, sur l’ensemble de la République Démocratique du Congo, réparties de la manière suivante : 2 à Lubumbashi, 3 à Kinshasa, 1 à Mbuji-Mayi, 1 Kolwezi et enfin 1 Kabinda.

Dans son intervention, Cissé Kasongo, président du conseil d’administration de l’ASBL ETERNITY FOUNDATION, a remercié les autorités nationales et provinciales pour leur sens de collaboration dans la réalisation de cet ouvrage à Kasumbalesa, dans le but de bien conserver et honorer les morts, étant donné que la ville ne dispose que d’une seule morgue de la Sodimico, qui du reste est saturée.

Il pense aussi que cette morgue moderne RAMA MARA, soulagera la population de la ville de Kasumbalesa, KINSENDA, Sodimico, ayant la capacité de 40 places.

Pour sa part, André Kapampa a exprimé toute sa joie de voir un digne fils de Kasumbalesa réaliser une œuvre salvatrice pour sa ville, tout en invitant la population à assurer la sécurité de cette morgue.

L’autorité provinciale confirme son accompagnement à cette vision. ” Nous voudrons ici féliciter monsieur Cissé Kasongo et son épouse, pour cette réalisation qui entre dans la vision du chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, qui vient réveiller les jeunes de la ville de Kasumbalesa. Nous serons disposés à accompagner sans relâche ce digne fils de Kasumbalesa”, avait souligné André Kapampa.

Joseph Malaba/Congoprofond.net


There is no ads to display, Please add some

À la Une

Identification des motos à Kinshasa : Le moratoire a expiré, mais certains “Wewa” s’entêtent !

Published

on

L’ultimatum de 20 jours accordé aux motocyclistes, communément appelés “Wewa”, de se conformer aux nouvelles mesures sécuritaires édictées par les autorités urbaines, a expiré le mercredi 10 août 2022. Dès ce jeudi 11 août 2022, un contrôle systématique a été enclenché dans les principales artères de la ville. Cependant, du côté des concernés, certains se sont conformés à la loi pour éviter tout désagrément, tandis que d’autres s’entêtent.

La rédaction du CONGOPROFOND. NET qui a effectué une descente sur terrain, ce jeudi 11 août 2022, fait le constat de la libre circulation des motos sans plaque d’immatriculation, ni casque pour le conducteur dans plusieurs artères de la ville. Du Rond-point Ngaba au Rond-point Huilerie, en passant par Kapela et Matonge, des centaines de Wewa exercent allègrement leurs activités sans plaque ni casque.

Peu avant l’expiration de l’ultimatum, le ministre provincial en charge de Transport, Honoré Mbokoso, et le Commissaire provincial de la police, ville de Kinshasa, Sylvano Kasongo, se sont concertés au cours d’une réunion le mardi 09 août dernier et ont rappelé à tous la date butoire, pour que les motocyclistes puissent se procurer les plaques d’immatriculation et les casques pour la protection.

Ils se sont exprimés à travers la presse pour informer à tout le monde l’effectivité du début de l’opération de traque des motos non en règle, à partir du 11 août 2022.

De son côté, le ministre provincial en charge de Transports, Honoré MBOKOSO, déclare avoir travaillé pour la mise en place des dispositifs qui permettront à la police de bien exécuter ses tâches et a exhorté les propriétaires de motos de se mettre en ordre pour éviter la force de la loi.

Finie la récréation, avait dit Honoré MBOKOSO, en affirmant la mise en application de cette initiative et en faisant appel à la discipline, au civisme et au patriotisme à l’égard de ses partenaires.

Il a conclu qu’après ce délai, aucun motocycliste ne pourra circuler sans plaque ni casque.

De son côté, le Commissaire provincial de la police, Sylvano Kasongo, a informé le public qu’à partir du jeudi 11 août 2022, ceux qui enfreindront cet ordre, seront soumis à une amende.

Pour rappel, suite au mauvais comportement observé de la part des motocyclistes à Kinshasa, notamment la circulation dans tous les sens au détriment du code de la route, en provoquant des accidents, les troubles au moment des accidents de l’un de leur, en brulant les véhicules de particuliers, etc., les autorités ont pris quelques mesures pour essayer de réguler leur secteur, à savoir : l’identification de motos à travers les plaques d’immatriculation, le port de casques par le conducteur et tous ses passagers.

Louise PINDILA (Stagiaire IFASIC)/CONGOPROFOND.NET.


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising