mbet

Connect with us

Actualité

Football : Ilunga Hérita élu président de l’Union des footballeurs du Congo

Published

on

 

Au cours de l’assemblée générale ordinaire organisée le mardi 15 juin 2021 à l’hôtel Africana Palace à Kinshasa, l’ex-capitaine des Léopards de la République démocratique du Congo, Hérita Ilunga, a été élu président de l’Union des footballeurs du Congo (UFC), en remplacement du tandem Sele Kamango et Jean-Claude Mukanya. Ces derniers sont devenus co-responsables de la Fondation “UFC”.

Élu à l’unanimité des voix, Ilunga Hérita a exprimé ses sentiments et s’est dit fier d’arriver à ce niveau.

“C’est une grande responsabilité, et une fierté d’être president de cette structure, ça nous permettra de nous rapprocher des institutions qui dirigent notre football (…) J’ai toujours été proche et impliqué dans les activités de notre association”, a-t-il fait savoir.

Notons que l’UFC avait initié depuis juillet 2020 des réformes structurelles pour apporter une plus-value à la gouvernance de l’association. Et ces modifications portent sur quatre piliers à savoir : Un Job description détaillée pour éviter des conflits des compétences ; Suppression de la co-présidence ; la reconfiguration de l’électorat avec l’adoption des ligues ; et la création de la Fondation UFC pour resserrer les liens d’amitié, structure qui sera dirigée par les deux co-présidents sortants.

Le comité élu se compose donc du président Hérita Ilunga ; du secrétaire général Dodo Landu, du secrétaire général adjoint Marlin Mpiana, du trésorier Zico Tumba. Le poste de vice-président est à pourvoir.

*Jolga Luvundisakio/CONGOPROFOND.NET*


There is no ads to display, Please add some

À la Une

Ituri : Peine de mort et radiation de l’armée pour des militaires impliqués dans la vente d’armes aux miliciens !

Published

on

La cour militaire de l’Ituri a rendu son verdict, ce vendredi 27 mai, dans le procès ventes d’armes et munitions aux groupes armés dans la province de l’Ituri.

Parmi les 15 prévenus poursuivis pour association des malfaiteurs, participation aux mouvements insurrectionnels et crime de guerre par meurtre, 13 ont été condamnés et 2 autres acquittés pour insuffisance de preuves.

Sur la liste des condamnés, on y retrouve 8 militaires FARDC dont 3 officiers. Ils sont condamnés à des peines de mort et sont radiés définitivement de l’armée. Parmi eux, le lieutenant-Colonel Kalegamire Marcel.

Afoyo Deogratias et Makusi Lotsove, deux autres civils poursuivis pour les mêmes faits, ont également été condamnés à des mêmes peines.

Bénéficiant de circonstances atténuantes, les prévenues Biwaga et Michiline Yenga ont toutes deux écopé de 10 ans de service pénale principale et sont sommées au payement de 250 000 FC de frais d’instance.

Ces condamnés, désormais locataires officiels de la prison centrale de Bunia, disposent de 5 jours pour interjeter appel.

Cependant, sur la liste des acquittés, l’on retrouve un officier militaire et un civil. Il s’agit du major Ngoy Kabulo et le taximan Muloko Bongi Dieudonné dont la moto sera aussi restituée.

Un arrêt de la cour salué par certains habitants de la ville de Bunia. Nombreux estiment que la poursuite des audiences contre les personnes impliquées dans l’insécurité en Ituri et leur condamnation serviront d’exemples pour les autres qui pourront éventuellement s’engager dans cette pratique.

A signaler que ce procès très médiatisé a été ouvert depuis le 25 avril 20220.

Verite Johnson/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising

K-WA Advertising