Connect with us

À la Une

FC Renaissance : Max Mayaka l’ange incompris ou le démon à chasser ?

Published

on

Les sorties maxi-médiatisées, la rencontre avec le ministre des Sports, celle avec le président de la Fédération congolaise de football association (Fecofa), et afin avec le président actuel du Football Club Renaissance, toutes les démarches de Jean-Max Mayaka suscitent des réactions tous azimuts dans l’arène sportif.

Chaque partie y va de sa lecture. En gros, le comité actuel des oranges a réagi et accuse l’auteur de ces démarches de vouloir instaurer la crise au sein des “Jamais sans vous”.

Mayaka, Mukuna et Musanganya


L”idée de Mayaka, et la réponse de Mukuna…

“Je lui ai dit en face que je n’ai pas de prétention d’être président, je n’ai aucune intention de prendre sa place, par contre, je veux aider, afin que la vision d’antan puisse se réaliser”, a dit Mayaka, après avoir rencontré, Pascal Mukuna, président du FC Renaissance actuellement incarcéré à la prison centrale de Makala.

En analysant ces propos de Mayaka, on peut conclure que l’homme ne veut pas bousculer l’évêque Pascal Muleka, mais la réponse de l’évêque Mukuna, laisse également attendre que, Mayaka aura malgré tout d’autres intentions aussitôt intégrer l’équipe :
“Je lui ai dit pardon, pardon laisse les problèmes de Renaissance. Je lui ai dit que tu as créé ton équipe FC Orange, tu n’es pas de Renaissance. Si tu avais de bonnes idees, on allait les voir à ton équipe”, a martélé Pascal Mukuna

Max Mayaka chez Constant Omari Selemani


Mukuna n’exclut pas la réconciliation aux Renais

Pendant qu’il recevait Mayaka et ses deux amis en prison, Pascal Mukuna n’avait pas sa langue dans la poche. Il a tenu à dire à Mayaka qu’il n’avait pas sa place au FC Renaissance, seuls les vrais Renais qui sont partis ont droit de réintégrer. Ce dernier estime que Mayaka n’a jamais été membre de Renaissance, ils étaient plutôt ensemble au Daring Club Motema Pembe.

“J’ai dit aux deux amis qui étaient avec Mayaka que la réconciliation entre eux et Renaissance ne demande pas la présence de Mayaka, et c’était en présence de Mayaka quand je disais ça. Mayaka n’est pas membre de Renaissance, il a été avec nous au DCMP. Mais au sein du FC Renaissance, il est venu pour nous aider à trouver les managers, malheureusement ça n’a pas tenu de tout, c’est ce qu’il nous a dit. Dans nos statuts, le nom de Mayaka ne figure pas. Et il ne faut pas l’intégrer dans la réconciliation des “Jamais sans vous”, a insisté Pascal Mukuna

Pascal Mukuna au CPRK

“Quand on me dit de contacter le comité, je me pose la question de savoir si Renaissance a vraiment un comité, parce que ce que je suis sidéré par ce que je vois. En tant que géniteur du FC Renaissance du Congo, quand je vois comment les choses se passent, c’est devenu une structure uni-personnelle. Quand ont dit que j’étais là pour apporter des partenaires, ce n’est pas une opportunité pour les autres ?”, s’interroge Mayaka. Et de continuer :

“Musanganya, Roger Nsingi, tous des mauvaises personnes. Donc c’est lui, (Mukuna ndlr), le grand opportuniste. Si je suis allé le rencontrer en prison, ce n’est pas parce qu’on me l’avait demandé, si je me reprochais de quelque chose, je n’allait pas y aller. C’est pour compatir avec un membre de l’équipe, et ensuite j’ai dit sans hypocrisie ce que j’avais dans le cœur”, a répliqué Max Mayaka.

Jean-Max Mayaka chez Amos Mbayo


Pascal Mukuna, chef spirituel de l’Eglise ACK, refuse mordicus le retour de Max Mayaka au sein de l’équipe, estimant que son équipe n’est pas en crise, et Mayaka veut réveiller l’eau qui dort.

“J’ai encore dit à Mayaka, tout ce que tu fais dans les médias, laisse ça, puisque Renaissance, en ce moment, est en train de recruter, il ya pas de crise. Et il ne faut pas créer ce qui n’existe pas. Nous avons fini 6e au niveau du championnat national. Et ne trouble pas l’eau qui dort”, a-t-il argué.

Pascal Mukuna


“Si Mayaka a des idées qu’il rencontre le comité du FC Renaissance. Personne ne l’a chargé. Nous avons des contentieux avec Mayaka au niveau du tribunal, il dit qu’on doit lui payer 4 millions. Et comment un soit-disant artisan de la paix peut encore nous accuser. Je lui ai dit ‘pardon, pardon laisse les problèmes de Renaissance’. Je lui ai dit que tu as créé ton équipe FC Orange, tu n’es pas de Renaissance. Si tu avais de bonnes idees, on allait les voir à ton équipe”, a insisté Pascal Mukuna.

Les élections en 2021

Le comité sportif du football Club Renaissance


Notons que le mandat du comité que dirige Pascal Mukuna court jusqu’à 2021. D’aucuns ont suggéré à Max Mayaka d’attendre les élections s’il veut à tout prix regagner ou postuler ; mais certaines langues relèvent également que Mayaka veut profiter de son poids politique actuel et de la faiblesse actuelle de Pascal Mukuna, puisque en prison, pour se faire un poste de renommée au sein de la famille Orange. Et en face, Pascal Mukuna ne lâche pas.

Pascal Mukuna & Max Mayaka


Le temps nous en dira plus, si, Jean-Max Mayaka est l’ange incompris où le démon qu’il faut à tout prix chasser !

Wait and see.

Jolga Luvundisakio/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Justice : Rebondissement dans l’affaire OKENDE, la famille porte plainte contre inconnus au regard des nouveaux éléments sonores contenus dans la déclaration de l’honorable Modero Nsimba devenue virale (Avocats)

Published

on

Madame Samba Malata Micheline, épouse et veuve de Monsieur Chérubin Okende, ses enfants, père biologique ainsi que ses frères, ont chargé le cabinet Onyemba Consulting, sis, aux croisements des avenues 24 novembre et Ngele dans la commune de Lingwala de porter plainte contre inconnus, ce lundi, 15 avril 2024.

Dans la plainte, il est écrit : « A la suite de leur plainte déposée en date du 17 juillet 2023, l’office du Procureur de la République du Parquet de Grande instance de Kinshasa/Gombe a ouvert un dossier judiciaire sous RMP37.311/PRO21/BAS dont les enquêtes diligentées auraient conclu au SUICIDE de la victime suivant les résultats communiqués à la presse en date du 29 février 2024, par le Procureur Général près la Cour de cassation ».
Ce rebondissement est motivé par : « des éléments nouveaux issus de la déclaration de Monsieur Modero Nsimba contenus dans un élément sonore (audio) devenu viral depuis le 19 mars 2024 sur les réseaux sociaux ( disponible notamment sur qui relate minutieusement, non seulement , les circonstances scandaleuses de cet enlèvement et assassinat, mais surtout, cite des personnes bien identifiables par leurs noms, prénoms et qualités ». 

Pour les avocats de la famille OKENDE, partant de ces éléments nouveaux, l’hypothèse d’un suicide de l’honorable Chérubin Okende Senga à laquelle le Parquet de Grande instance de Kinshasa/Gombe a aboutie sous RMP37.311/PRO21/BAS, ne peut se concevoir que dans le cadre d’un Suicide assisté.

Pour rappel, le corps sans vie de l’ancien ministre des transports et voies de communication et porte-parole d’Ensemble pour la république, a été retrouvé sur l’avenue Poids Lourds dans sa jeep, un certain 13 juillet 2023 et mis en terre, le 20 mars 2024, 8 mois après sa mort.

À la lumière de cette plainte, les avocats de la famille Okende souhaite que de nouvelles enquêtes soient diligentées afin d’éclairer l’opinion publique. Dans sa première comparution, l’honorable Modero Nsimba a nié l’authenticité et l’originalité dudit audio posté sur les réseaux sociaux, lui attribué par des inconnus. Arrêté pour faux bruit, le député national a vu son mandat validé par l’assemblée nationale.

Mfumu DIASILUA K./CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte