Connect with us

À la Une

Fayulu persiste et signe: » Ne permettez pas à quiconque d’organiser des élections avec la machine à voter »

Published

on

Le candidat président de la République de la coalition « Lamuka » Martin Fayulu a, au cours d’une interview accordée à Radio France internationale ce dimanche 02 décembre 2018, appelé le peuple à ne pas laisser la Commission électorale nationale indépendante(CENI) organiser les élections en cours avec la machine à voter.

« J’ai dit au peuple congolais : ne permettez pas à quiconque d’organiser des élections avec la machine à voter, parce que c’est illégal ! La fraude est préparée. Nous devons, à partir de ces élections, commencer à établir un Etat des droits », a-t-il déclaré.

Et d’ajouter : »Nous demandons à nos électeurs qu’on n’installe même pas la machine à voter dans les bureaux de vote. Que personne ne puisse organiser les élections en utilisant la machine à voter !

Poursuivant même : »Nous disons simplement qu’on doit être sérieux, qu’on doit être responsable. On doit penser à ce peuple. Monsieur Shadary a dit qu’il va continuer l’œuvre de Kabila. C’est-à-dire qu’il va continuer à enfoncer le Congo. Je dois arrêter cela ».

Le président de l’Ecidé a accusé ainsi le numéro un de la CENI de vouloir créer le chaos.

« Ce n’est pas nous qui organisons le chaos ! C’est Nangaa, président de la Céni, qui se croit tout puissant, qui veut organiser le chaos. Et nous lui disons qu’il sera le seul responsable de ce chaos », a-t-il déclaré.

« Nous demandons au Conseil de sécurité des Nations Unies et à tous les partenaires internationaux de nous venir en aide pour régler ces problèmes que Nangaa est en train de créer. Parce que Nangaa obéit aux ordres de Monsieur Kabila. Il y a la Monusco qui est là, madame Zerrougui a une mission de bons offices. Jusque-là on ne voit absolument rien. Donc, nous disons au Conseil de sécurité : Ecoutez. Ne restez pas bras croisés, parce que demain, ce qui peut arriver au Congo – cette escalade-là, personne ne pourra l’arrêter. Nous avons des pays limitrophes. Nous ne voulons pas l’escalade ! », a-t-il appuyé.

Pour lui, le sondage de l’Institution BERCI proclamant Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe devant lui pour la prochaine présidentielle, est un sondage commandité. « Et c’est un sondage dangereux. J’ai eu trois députés( législatives nationales 2011), parce que j’ai commencé le parti très tard. Et nous nous sommes présentés à la première élection, paf ! Trois députés. J’ai travaillé dans une société, je me suis expérimenté, j’ai des compétences aujourd’hui que je peux mettre au service de mon pays. Ça, c’est la différence ! Les élections c’est une photographie de la situation à un moment donné. Attendons les élections et vous verrez qui je suis ».

Martin Fayulu Madidi a estimé que la Monusco doit rester et doit être plus efficace. « La Monusco ne doit pas être gênée par un gouvernement quelconque », a-t-il martelé.

Pour lui, c’est le gouvernement actuel qui empêche la Monusco d’agir.

« Le gouvernement a porté beaucoup d’entraves ! Moi, je collaborerai avec la Monusco. Nous avons besoin de la paix ! », a-t-il conclu.

MUAKAMU/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

À la Une

Or: Remplacements des réserves et nouvelles opportunités pour sécuriser le programme de KIBALI étalé sur plus de 10 ans

Published

on

La plus grande mine d’or d’Afrique, Kibali, est sur la bonne voie pour le remplacement de ses réserves réduites par l’exploitation en 2022, tandis que de nouvelles opportunités de croissance soutiendront également son plan d’affaires étalé sur plus de 10 ans et son statut de l’un des actifs de niveau 11 de Barrick Gold Corporation.

Le président et président directeur général de Barrick, Mark Bristow, a déclaré à la presse aujourd’hui que le gisement prolifique KCD de Kibali continuait d’offrir de la valeur supplémentaire vu que le forage actuel est axé sur la conversion des ressources en réserves et sur l’exploration des filons qui sont encore ouverts en profondeur. En outre, les cibles de Mengu Hill, Ikanva et Gorumbwa présentent le potentiel nécessaire pour renforcer le portefeuille souterrain de Kibali.

« Kibali est une opération très rentable avec ses trois centrales hydroélectriques de classe mondiale qui couvrent la majeure partie de ses besoins énergétiques. Elles seront suppléées par une nouvelle centrale solaire de 17MW qui, une fois achevée en 2025, fera passer la part des énergies renouvelables dans les sources énergétiques de la mine de 81% à 93%, » a déclaré Bristow.

Les références écologiques de Kibali comprennent également la réduction continue des eaux douces provenant de la rivière Kibali et un programme de reboisement qui, à ce jour, a permis de planter plus de 10,000 arbres. La mine poursuit son programme d’appui à la conservation de la biodiversité au Parc National de la Garamba en RDC, avec la réintroduction des rhinocéros provenant d’Afrique du Sud. Les 16 premiers rhinocéros sont attendus à Garamba d’ici la fin du deuxième trimestre de cette année et seront suivis de 60 autres au cours des trois prochaines années.

Conformément à la politique globale de Barrick consistant à employer et à promouvoir les ressortissants du pays hôte, Arthur Kabila a été nommé premier directeur général congolais de Kibali. Depuis l’année dernière, huit autres postes clés de direction et techniques sont désormais occupés par des Congolais.

 

Tshieke Bukasa/Congoprofond


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising