Connect with us

À la Une

FARDC/ ADF: Les déplacés de Beni regagnent leurs domiciles

Published

on

Depuis un certain temps, on a observé une diminution des attaques des ADF/ NALU dans la ville et territoire de Beni.

Cette accalmie bien que relative a permis à des familles déplacées de regagner leurs domiciles.
C’est le cas des plusieurs habitants de la commune de Ruwenzori, nord-est de la ville de Beni (Nord-Kivu).
Ces derniers avaient fui depuis juillet dernier, les attaques à répétition des rebelles ADF (Forces démocratiques alliées).
Ils rentrent peu à peu dans leurs foyers.
Sur les 70 000 personnes que compte la commune de Ruwenzori, au moins 40 % s’étaient déplacés après des tueries des civils par les rebelles.

Un habitant du quartier Bel Air reconnaît que ce sont ses voisins qui l’ont poussé à rentrer chez lui.
« Plusieurs de mes voisins déplacés sont rentrés ici, à Bel Air.
Cela m’a motivé de venir et j’ai retrouvé ma maison.
Je me sens bien d’être de nouveau chez moi.
Les militaires font aussi appel à ceux qui ont abandonné leurs maisons de les regagner. Ils nous demande de convaincre nos voisins de revenir», a-t-il déclaré.

D’autres habitants hésitent encore à cause de la fragilité de la situation.
« J’hésite encore de regagner chez moi.
En voyant mes voisins rentraient chez eux, je n’ai plus peur comme dans le passé.
C’est pourquoi, j’ai décidé de venir passer toute ma journée dans ma parcelle en vue de l’entretenir.
Si tout se passe bien, je compte y rester», explique-t-elle.
Rappelons que seuls 2 quartiers sur 5 touchaient par les départs massifs de la population enregistrent les mouvements de retour.
« Pour le moment c’est la population qui avait effectué un mouvement dans Beni ville qui commence à retourner. Ce retour se fait observer dans les quartiers Boikene et Kasabinyole. Il nous reste les trois autres quartiers dont Nzuma, Ngadi et Paida parmi ceux qui étaient concernés par ce mouvement », déclare Aloize Mbwarara, bourgmestre de la commune de Ruwenzori à un média de la place.
L’on signale que les écoles ont aussi ouvert leurs portes.
« Les cours ont repris dans certaines écoles qui avaient décidé de suspendre les activités suite aux incursions des combattants ADF notamment dans les quartiers Paida et Boikene. C’est le cas de l’Institut technique de Kasabinyole (ITIKA), » déclare le Bourgmestre de Ruwenzori.

« Depuis que le calme est revenu, notre école a ouvert ses portes.
Le premier jour, on avait reçu un effectif de 250 élèves.
Ces chiffres sont actuellement plus de 680.
Le proved a déjà proposé un calendrier réaménagé pour Beni mais jusque-là ce calendrier est à titre provisoire parce que le ministre ne l’a pas encore confirmé », fait savoir Vincent Aunututu, proviseur de l’ITIKA.
Du côté de l’armée, on se veut rassurant.
« Depuis un certain temps, nous avons réajusté nos positions par rapport à la défense de la ville de Beni, nous avons mis des doublés de la ceinture de sécurité de la ville de Beni et autres agglomérations. Il y a déjà un mouvement de la population qui a commencé à regagner la zone et nous souhaitons que ça puisse continuer. Que ceux qui sont en train de rentrer puissent prendre contact avec les militaires qui sont dans la zone pour qu’on puisse réagir en cas de tentative d’incursion. Nous n’hésiterons pas à faire des sacrifices pour transformer cette accalmie à une paix dans la ville de Beni », souligne le major Mak Hazukay, porte-parole de l’opération sokola 1 contre les rebelles ADF.
La commune de Ruwenzori a payé un lourd tribut lors des attaques des ADF/NALU. Pour rappel, le 22 septembre 2018, une attaque des rebelles a fait plus de 10 morts dans la cellule Mupanda. Ce qui a occasionné un grand mouvement de la population.

TMB/ CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

À la Une

Le Salon des Médias et du Business ouvert ce jeudi à Kinshasa 

Published

on

C’est sur le thème: « Les médias, un atout pour la croissance des entreprises en RDC » que le Salon des Médias et du Business s’est ouvert ce jeudi 26 au 27 janvier 2023 à l’hôtel Fleuve Congo.

Événement incontournable de la scène des médias, le Salon des Médias et du Business est l’unique salon en RDC qui rassemble toute la presse et les opérateurs économiques pour discuter des possibilités d’une relation gagnant-gagnant.

Ce salon est organisé par l’Association des médias en ligne (MILRDC) en collaboration avec la Fédération des Entreprises du Congo (FEC), avec l’appui technique d’Internews sur financement de l’Union Européenne dans le cadre du projet Medias Indépendants et Innovants (Medias 2I).

Prennent part à cette rencontre, environ une centaine de journalistes, communicateurs et chefs d’entreprises.

L’objectif visé par les organisateurs est double : « d’abord évaluer les avancées de l’écosystème médiatique et son impact éventuel sur la croissance des entreprises du pays et ensuite initier un espace d’échange sur diverses thématiques en vue d’améliorer la relation entre le secteur privé et les médias », a déclaré Noémie Kilembe, directrice adjointe d’Internews.

Durant les deux jours du Salon, les participants prendront part aux echanges à travers quatre panels. Les deux premiers prévus ce jeudi ont tablé sur « la réglementation de la publicité en RDC et son impact sur les revenus des médias »; et aussi « les médias face aux régies publicitaires et GAFAS ».

Pour ce vendredi, le premier panel traitera de la diversification des services et des offres des médias, alors que le deuxième planchera sur la gouvernance et la gestion des médias en tant qu’entreprise.

Ce Salon, convient-il de rappeler, rentre dans le cadre du projet M2I débuté en janvier 2020 et qui s’achève à la fin du mois de janvier 2023.

Déborah Kabuya/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising