Connect with us

À la Une

Décret Tshibala : Georges Kapiamba récadre le Ministre Tshibangu Kalala

Published

on

La sortie médiatique du Ministre près le premier ministre, Tshibangu Kalala, qui a tenu un point de presse ce lundi 4 février 2019 pour justifier la légalité et la moralité des décrets n°18/038 et 18/039 signés récemment par le premier ministre sortant Bruno Tshibala, n’a pas laissé de marbre les organisations de la société civile.
Parmi elles, l’ACAJ que dirige Me Georges Kapiamba.
Ce dernier est monté au créneau pour demander une fois de plus son retrait.
« S’il est vrai que la loi énumère à l’article 2 parmi les chefs de corps constitués notamment l’ancien premier ministre,
il n’en est pas question pour les anciens ministres, anciens secrétaires généraux et adjoints du gouvernement et autres personnalités ayant exercé les fonctions dites équivalentes au rang des membres du gouvernement, au cabinet du président de la République et au cabinet du premier ministre », a-t-il déclaré pour fustiger ce décret du 1er Ministre Tshibala.
L’ACAJ estime que décret n°18/038 accordant des avantages aux anciens membres gouvernement, a péché en se référant à une loi qui les concerne pas.
Or il s’avère que le décret n°18/039 accorde doublement des avantages au premier ministre qui en a déjà suivant la loi n°18/021 du 26/07/18 en sa qualité d’ancien chef de corps constitué.
Or dans son décret, Tshibala évoque aussi une petite pension reconnue aux anciens membres du gouvernement. Pour ce, l’ACAJ rappelle qu’au terme de l’article 95 de la constitution, les émoluments des membres du gouvernement sont fixés par la loi des finances et non par un décret du premier ministre, même débattu en conseil des ministres.
« Les avantages sociaux ou le pécule de pension des anciens membres du gouvernement sont du domaine de la loi et pas d’acte réglementaire d’un premier ministre ».
Ainsi l’ACAJ réitère son souhait de voir ces décrets simplement annulés.
Selon cette organisation de la société civile, ces décrets  » non seulement violent la Constitution, mais surtout sont pris dans des conditions suspectes ».
Ainsi, ACAJ demande au gouvernement d’adopter un projet de loi portant fixation des émoluments des anciens membres comprenant les avantages liés à leur retraite et déposer au Parlement pour discussion.
Mais insiste-t-elle, il doit prendre soin d’y inclure les avantages à accorder aussi aux anciens agents et fonctionnaires de l’État mis à la retraite.
« Ainsi, il respectera aussi l’égalité des chances consacrée par l’article 12 de la Constitution, » conclu Me Kapiamba.

TMB/ CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

À la Une

Le Salon des Médias et du Business ouvert ce jeudi à Kinshasa 

Published

on

C’est sur le thème: « Les médias, un atout pour la croissance des entreprises en RDC » que le Salon des Médias et du Business s’est ouvert ce jeudi 26 au 27 janvier 2023 à l’hôtel Fleuve Congo.

Événement incontournable de la scène des médias, le Salon des Médias et du Business est l’unique salon en RDC qui rassemble toute la presse et les opérateurs économiques pour discuter des possibilités d’une relation gagnant-gagnant.

Ce salon est organisé par l’Association des médias en ligne (MILRDC) en collaboration avec la Fédération des Entreprises du Congo (FEC), avec l’appui technique d’Internews sur financement de l’Union Européenne dans le cadre du projet Medias Indépendants et Innovants (Medias 2I).

Prennent part à cette rencontre, environ une centaine de journalistes, communicateurs et chefs d’entreprises.

L’objectif visé par les organisateurs est double : « d’abord évaluer les avancées de l’écosystème médiatique et son impact éventuel sur la croissance des entreprises du pays et ensuite initier un espace d’échange sur diverses thématiques en vue d’améliorer la relation entre le secteur privé et les médias », a déclaré Noémie Kilembe, directrice adjointe d’Internews.

Durant les deux jours du Salon, les participants prendront part aux echanges à travers quatre panels. Les deux premiers prévus ce jeudi ont tablé sur « la réglementation de la publicité en RDC et son impact sur les revenus des médias »; et aussi « les médias face aux régies publicitaires et GAFAS ».

Pour ce vendredi, le premier panel traitera de la diversification des services et des offres des médias, alors que le deuxième planchera sur la gouvernance et la gestion des médias en tant qu’entreprise.

Ce Salon, convient-il de rappeler, rentre dans le cadre du projet M2I débuté en janvier 2020 et qui s’achève à la fin du mois de janvier 2023.

Déborah Kabuya/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising