K-WA Advertising

Connect with us

non classé

Exclusivité enseignante aux catholiques : Willy Bakonga prêt à rencontrer Fridolin Ambongo !

Published

on

Lundi 12 octobre, la rentrée scolaire 2020-2021 est effective. Une rentrée à laquelle beaucoup n’y croyait pas, mais nous y sommes.
Le Ministre d’Etat, Ministre de l’EPST, Willy Bakonga, s’en est lui même rendu compte lors de cette visite à l’lTI GOMBE et au collège st Raphael de limete. À cette occasion, il a pris soin de rassurer les élèves et conscientiser les responsables scolaires sur les dispositions prises contre la Covid 19 en milieu scolaire.

Occasion aussi pour le patron de l’EPST, d’apaiser les finalistes des options techniques dont les résultats de l’exetat ne sont pas encore disponibles. Une situation justifiée par la correction manuelle mais aussi le nombre élevé des finalistes.

“Nous rassurons les finalistes des options techniques que la publication des résultats interviendra incessamment. La correction des items se poursuit dans le plus grand sérieux”, a-t-il fait savoir au cours de cette descente sur terrain.

Quant à la question des Nouvelles Unités de l’école primaire, a-t-il rappelé, 58 milles seront payées dès la fin de ce mois d’octobre conformément aux instructions du Chef du Gouvernement Sylvestre Ilunga Ilunkamba.

“Nous vous annonçons que la question des enseignants Nouvelles Unités est au cœur de toutes les attentions au Gouvernement. 58.000, essentiellement du primaire, seront payés dès la fin de ce mois et le reste, le seront progressivement”, a laissé entendre Willy Bakonga devant les chevaliers de la plume et du micro.

L’occasion faisant le larron, le patron de l’EPST, est revenu sur la décision du cardinal Fridolin Ambongo sur l’exclusivité enseignante aux catholiques, Willy bakonga dénonce une discrimination inacceptable au sein du sous secteur et promet d’échanger avec le responsable de l’’Eglise catholique.

“Nous ne consacrons pas la politique de la discrimination en RDC. Je veux entrer en contact avec le Cardinal pour en savoir un peu plus. Je ne pense pas que le Cardinal qui est un homme de Dieu, qui rassemble tout le monde, peut aller jusqu’à discriminer le secteur d’enseignement”, a-t-il fait savoir. Tout en rappelant que la RDC est un état laïc et ne choisit pas des confessions religieuses.

Le Gouvernement sous pression

Nombre d’observateurs notent que malgré cette reprise des cours, le gouvernement de la République démocratique du Congo est sous pression des enseignants qui estiment que plusieurs de leurs revendications ne sont pas toujours prises en compte en cette deuxième année où la gratuité de l’enseignement sera une fois de plus d’application.

“Avec la gratuité de l’enseignement de base, il y a augmentation de nombres d’élèves dans nos écoles. Pour cette année, nous constatons que le même problème risquerait de se reproduire encore surtout que le gouvernement n’a pas augmenté ni construit des nouvelles écoles pour soutenir cette même gratuité”, a déploré un préfet d’une école protestante qui s’est confié à CONGO PROFOND.NET.

Dans le même registre, a-t-il interpellé, le gouvernement de la République doit cette fois-ci augmenter une fois de plus l’enveloppe de la gratuité de l’enseignement pour soutenir les enseignants qui doivent faire face à la dépréciation de la monnaie locale.

Au vu des analystes, le regard sera tourné vers la 53e réunion du Conseil des ministres sensée sauf changement de dernière adopter le Budget 2021 qui doit être déposé à l’assemblée nationale pour savoir si l’enveloppe de la gratuité de l’enseignement sera augmentée ou non au risque de subir des grèves à répétition.

MUAMBA MULEMBUE CLÉMENT/CONGOPROFOND.NET

non classé

Horreur à Goma: Un enfant sauvé de justesse après avoir été enterré vivant par des inconnus !

Published

on

Porté disparu durant 24 heures, un enfant a été retrouvé enterré vivant au quartier Kyeshero, dans la commune de Goma, chef lieu du Nord-Kivu (RDC), dans la journée de ce lundi 16 mai 2022.

Aux dires de Jules Ngeleza, président du conseil communal de la jeunesse, le fait s’est passé sur avenue de la faculté de droit. L’enfant a été retrouvé quelques heures après son enterrement par les habitants de la place. Ceux-ci l’ont déterré, puis acheminé au centre de santé de Kyeshero, dans la commune de Goma, non loin du lieu de cette découverte, pour des soins médicaux.

Jules Ngeleza souligne que cet enfant avait été enlevé par ses bourreaux 24 heures auparavant sur avenue Muhabura au quartier Ndosho dans la commune de Karisimbi, l’une des deux que compte la ville touristique de Goma. Dans la foulée, le conseil communal de la jeunesse en commune de Goma condamne cet acte qu’il qualifie “d’inhumain” et exige que des enquêtes sérieuses soient menées pour en retrouver les auteurs.

Il s’agit d’un enfant de 10 ans. Il a été retrouvé enterré vivant dans un trou depuis hier 16 mai sur avenue faculté de droit au quartier Kyeshero en Commune de Goma par les personnes non autrement identifiées. Il est en train de suivre des soins médicaux à l’hôpital de Kyeshero. Celui-ci avait été enlevé par ces hors-la-loi depuis le 15 mai sur avenue Muhabura au Quartier Ndosho en Commune de Karisimbi. Le Conseil Communal de la Jeunesse de Goma s’inquiète de la montée en puissance des cas d’enlèvement des personnes dont les plus visés sont des enfants de moins de 10 ans et demande l’intervention des autorités pour la prise en charge de ce gamin et plaide également pour les enquêtes approfondies en vue de dénicher les coupables et les déférer devant la justice” , explique Jules Ngeleza.

Notons que depuis près d’une année maintenant, le phénomène kidnapping fait rage dans la partie Ouest de la ville de Goma. Plusieurs familles se sont vues endeuillées par ce phénomène, perdant leurs membres. Au delà des personnes adultes qui en sont souvent victimes, les enfants sont de plus en plus visés. La population vit avec la peur dans le ventre, car ce phénomène est encore loin d’être maîtrisé par les autorités.

Franck Kaky/CONGOPROFOND.NET

Continue Reading

K-WA Advertising