Connect with us

À la Une

ESU/Kenge : un prof se fait agresser par un groupe d’étudiants pendant le cours !

Published

on

Nene Novi, professeur de Gynécologie obstétrique à l’Université pédagogique nationale, a été agressée mardi, alors qu’elle donnait cours à l’Institut supérieur des techniques médicales du Kwango (ISTM MRP), à Kenge.

Selon des sources concordantes, elle a été surprise par une foule d’étudiants enragés qui ont jeté des projectiles sur elle, tout en la menaçant. Ces sources ont révélé que ces étudiants ont été mandatés par une autorité académique de l’Istm Mrp.

Jeudi soir, elle a confirmé à CONGOPROFOND.NET l’agression. “Ces étudiants m’ont hué et m’ont jeté des pierres. Heureusement, j’ai été protégée par ceux qui étaient avec moi dans l’auditoire”, a-t-elle raconté.

Elle a également confirmé que les bandits ont été envoyés par les autorités académiques elles-mêmes. “Ils ont dit les noms de celui qui les a envoyés m’agresser. Je suis étonnée. Comment les mêmes personnes qui m’invitent peuvent s’arranger à me mettre mal à l’aise…”

Terrifiée par les faits, prof Nene déclare son regret : “Je viens enseigner à Kenge depuis près de 16 ans aujourd’hui. Je n’ai jamais été ainsi traitée !”.

Prof Nene se dit sereine malgré les évènements, mais s’étonne du silence des autorités de l’Istm Marie Reine de la Paix face à ce scandale. “Personne ne m’a approchée soit pour me calmer, soit pour me rassurer et m’exprimer une quelconque sympathie ou encore présenter une expression de regret”.

Abordé au sujet de ce triste événement, le DG de l’Istm affirme qu’il n’était pas au courant de cet acte et s’en étonne. Du moins, il est rassuré du fait que le prof Néné continue à donner ses enseignements.

En effet, malgré les sentiments d’insécurité qu’elle éprouve dans une ville de Kenge qui lui montre un nouveau visage, elle continue à donner ses enseignements et compte aller jusqu’au bout.

Émile YIMBU/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

À la Une

Opérations conjointes FARDC-UPDF : Un militaire ougandais tue par balle deux de ses compagnons d’armes

Published

on

Un militaire ougandais a tué, ce mardi 5 juillet, par balle deux de ses compagnons d’armes.

C’est le porte-parole des opérations conjointes FARDC- UPDF dans le cadre des opérations conjointes FARDC-UPDF chargée de traquer les groupes armés locaux et étrangers qui sèment l’insécurité dans la partie Est du pays, qui l’a dit ce mardi 5 juillet.

Il indique que, c’est par inadvertance que ce soldat a tiré sur ses 2 compagnons d’armes.

Le militaire en question est aux arrêts.

Il faut noter que le Général Félix Kulayingye, porte-parole de l’armée ougandaise sur les opérations conjointes FARDC-UPDF a annoncé ce même mardi dans un communiqué ce mardi 5 juillet que ces opérations se sont déroulées avec succès.

Le Général Félix Kulayingye indique que deux combattants ADF ont été tués et des armes et des munitions récupérées. Il s’agit de deux pistolets et 28 munitions d’armes. Un passeport d’un sujet tanzanien a aussi été saisi.

Enfin, il a réitèré la détermination des armées congolaise et ougandaise à travailler pour bouter hors d’état de nuire “les terroristes ADF” et ramener la paix dans la région.

Bishop Mfundu/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising