Connect with us

Actualité

Éboulements au Kasaï : Guy Mafuta pose le principe de la sécurité civile des populations

Published

on

Prenant la parole après une motion d’information lors de la plénière du jeudi 9 juin 2022 à l’Assemblée nationale, le député national Guy Mafuta Kabongo a fait part à la représentation nationale d’une catastrophe naturelle, l’éboulement du sol survenu 7 juin dernier dans la localité de Samba, territoire de Tshikapa, dans la province du Kasaï.
L’élu de Tshikapa a signifié que cette catastrophe était pourtant évitable ; mais malheureusement, elle a causé la mort d’environs soixante jeunes, ensevelis sous les décombres. « Il est renseigné l’existence de quinze puits d’environs 16 mètres de moyenne dans un espace réduit. Ces puits de développent en couloirs et passerelles souterrains, à travers lesquels ces creuseurs extirpent le gravier pour tamiser le diamant. Le sol ayant cédé certainement au poids d’une centaine de personnes sur la surface, bon nombre des creuseurs sont étouffés sous le sol », a-t-il fait savoir à l’Assemblée.
Et d’ajouter : « Avec les outils rudimentaires utilisés, bêches, houes et bâtons, ils n’ont certainement pas pu sauver à temps les vies humaines retenues sous ces décombres. La seule tâche qui leur reste est celle de faire sortir les corps sans vies de nos compatriotes étouffés ».
Du fait de l’absence de morgue et la lenteur de cet exercice, a également dénoncé Guy Mafuta, la décomposition des corps sera inévitable et les maladies peuvent s’inviter, si aucune mesure sanitaire n’est prise. Le député national élu à Tshikapa a déploré qu’à ce jour, aucune intervention humanitaire n’est renseignée au niveau de la province ou national. Aussi a-t-il donc demandé de secourir les compatriotes frappés par cette catastrophe, qui pouvait être évitée, en soulignant que que ces corps sans vie qui se trouvent encore sous le sol appartiennent aux Congolais qui ne sont pas tous de cette localité, certains proviennent d’autres provinces dont le Kwilu et le Kasaï central. A cet effet, Guy Mafuta a posé quelques préoccupations et demandé que les responsabilités soient établies.
Quelle est la responsabilité de l’exécutif provincial, celle de la division des mines, et surtout celle du Service d’assistance et d’encadrement de l’exploitation minière artisanale et à petite échelle, (SAEMAPE) ? Toutes ces instances perçoivent des taxes et autres droits. Quel est le statut de cet espace ? Est-ce une zone d’exploitation artisanale ? Une ferme qui a des minerais ? Autant des questions qui méritent des réponses responsables. Qu’en est-il de la suite ? Quid des assurances ? Ces jeunes travaillent-ils dans une coopérative comme l’exige le Code minier pour l’exploitation artisanale ? Les responsabilités doivent être établies. Quelque part quelqu’un n’a pas fait son travail ou l’a très mal fait et il faut le sanctionner.

Quid du sort de familles des victimes ?

Il faut noter que la Fondation Muna Yala a pris en charge les frais funéraires de tous les corps déjà retrouvés. Guy Mafuta a, par la suite, demandé aux députés nationaux de faire preuve de solidarité et de compassion pour consoler les familles des victimes.

Jolga Luvundisakio/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

À la Une

30 ans de la Jeunesse Tshisekediste : Le secret d’un dynamisme hors normes ! (Interview avec Me Elvis Mayo Bieme, Directeur de cabinet adjoint du SG de l’UDPS)

Published

on

15 août 1992 -15 août 2022, la Jeunesse de l’Union pour la démocratie et le progrès social ( UDPS) a célébré sa journée telle qu’instituée par Dr Etienne Tshisekedi wa Mulumba il y a de cela 30 ans. Force évidente pour les uns, éléments troublants pour les autres, la Ligue des Jeunes de l’UDPS fait l’objet de controverse aujourd’hui.  Pour éclairage, CONGOPROFOND.NET a pris langue avec Me Elvis Mayo Bieme, Directeur de cabinet adjoint du Secrétaire général du parti présidentiel.

 

Congoprofond.net : Quelle est la place pour les jeunes au sein de votre Parti ?

Me Elvis Mayo Bieme : Statutairement notre Ligue des Jeunes est consacrée car l’apport de la jeunesse est une condition indispensable de tout progrès politique. L’UDPS accorde une protection à sa jeunesse qui a toujours constitué un de ses principaux champs d’action dans la lutte ; toutes les fédérations sont pétries des jeunes motivés et motivants qui veulent relever le défi de l’engagement, en retrouvant le chemin du militantisme et de la formation. Voilà pourquoi, le Secrétaire Général Augustin Kabuya organise souvent des matinées politiques pour renseigner la jeunesse sur les événements politiques majeurs.

Le Parti a toujours veillé à la transmission de certaines valeurs et connaissances essentielles d’une génération à l’autre.

Congoprofond.net : Est-elle vraiment bien structurée cette Ligue des Jeunes ? N’y a-t-il pas des cacophonies dans la gestion ?

Me Elvis Mayo Bieme : Je vous ai dit qu’il existe des textes applicables à la Ligue, donc la question structurelle est réglée. Il s’agit d’un regroupement des jeunes qui, par ailleurs, ont leur tempérament propre. Cependant lors des grands rassemblements, la solidarité est un réflexe naturel et, cela est hyper important pour le Parti. Il n’y a aucune cacophonie, tout repose sur une question d’équilibre, des rapports entre les membres et notamment avec ceux des structures affiliées à la Ligue telles que NGT, Force du Progrès, GRET, Fatshi Progrès, Base Tshimini, Ajpro, Force Grise, Force Défensive, Hltc, Vision Fatshi, Corps de l’élite scientifique, etc. Malgré cette multitude des mouvements, la Ligue maintient peu ou prou une action protectrice.

Congoprofond.net : Il se raconte partout que, sur le net, les jeunes de l’Udps versent dans des attaques ad hominem à tout va. Qu’en dites – vous ?

Me Elvis Mayo Bieme : Oui, la politique s’est digitalisée et les réseaux sociaux sont devenus une citadelle de la jeunesse militante. J’affirme que la jeunesse de l’Udps est d’une brillance sans égale sur ce terrain. Rappelons que notre Parti met l’accent sur l’éducation politique et pacifiste. La hiérarchie n’a jamais avalisé les attaques ad hominem par des propos injurieux. Le numérique est certes un formidable accélérateur de démocratie, mais sa moralisation est impérative pour toutes les tendances partisanes. Nous assistons tous à des répliques incendiaires qui ne sont pas de l’apanage seul de nos jeunes. Tous les partis ont le devoir d’encadrer leurs jeunes qui incarnent la politique du futur.

Congoprofond.net : Quel bilan pourrez-vous tirer de ces trois décennies couvrant cette commémoration de la Jeunesse de l’Udps ?

Me Elvis Mayo Bieme : Je retiens que durant ces trois décennies, la force de la jeunesse de l’Udps a été visible lors des journées de protestation malgré des difficultés considérables limitant ses moyens d’action sous des régimes de dictature. Cette jeunesse a aussi tissé des liens avec des partis socialistes des pays étrangers de manière constante. Elle s’efforce, par un travail de réflexion et de propagande, non seulement d’éveiller les consciences mais aussi de faire pression, par ses fédérations et mouvements associatifs sur le parlement et gouvernement. Nul n’ignore qu’à l’occasion de grands mouvements de masses, c’est généralement la jeunesse de l’Udps qui s’est trouvée en première ligne, poussée par son désir de changement, son courage et son dynamisme.

Propos recueillis par Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising