Connect with us

À la Une

Dossier “Minembwe” : Ruberwa de nouveau ce mardi devant les députés nationaux

Published

on

Les députés nationaux sont conviés, sauf changement de dernière minute, à prendre part à la plénière de ce mardi 27 octobre 2020 au Palais du Peuple. D’après le rapporteur de la chambre basse du parlement, Célestin Musao Kalombo, un seul point est inscrit à l’ordre du jour, à savoir: les réponses du Ministre d’État, Ministre de la Décentralisation et Réforme Institutionnelle aux préoccupations soulevées par la représentation nationale sur l’installation du bourgmestre de Minembwe dans la province du Sud-Kivu.

Lors de la dernière plénière tenue le lundi 19 octobre 2020, cet originaire de Minembwe, Azarias Ruberwa, avait dans son intervention devant les élus du peuple rappelé que sa mission à Minembwe consistait à accompagner son collègue de la Défense, Aimé Ngoy Mukena, qui conduisait une mission sécuritaire dans cette partie de la province.

“J’étais donc porteur d’un ordre de mission officielle validé par le gouvernement”, avait-il affirmé devant les élus du peuple. À lui de préciser : ” l’installation du bourgmestre de Minembwe a eu lieu en mon absence et que seul le gouverneur était présent”, a-t-il déclaré, tout en citant quelques actes administratifs qui justifient l’existence juridique de cette entité.

Au sujet de l’ambassadeur des Etats-Unis qui aurait pris part à cette installation, Ruberwa précise que ce dernier est arrivé à Minembwe deux jours après la cérémonie.

Pour lui, la question liée à Minembwe s’agit bel et bien d’une matière qui relève du pouvoir provincial et non national.

S’agissant de la balkanisation de la RDC tant redoutée par le cas Minembwe, Azarias Ruberwa a dit qu’il s’agit d’une pure invention sans fondement et que la présence de hauts officiers et Ministres à Minembwe au moment de l’installation du Bourgmestre de Minembwe n’a été qu’une coïncidence.

Les plénières à l’Assemblée nationale ont été suspendues pour une courte durée. Bien avant, cette reprise, sur initiative de Jeanine Mabunda et Alexis Thambwe Mwamba, le Palais du peuple a été de nouveau désinfecté pour lutter contre la propagation du coronavirus suite au non respect des gestes barrières observées lors de la prestation de serment de trois nouveaux juges constitutionnels.

Cette interpellation a été initiée par le député national Muhindo Nzangi Butondo qui dénonce l’installation singulière des animateurs de Minembwe, dans la province du Sud-Kivu.

Conformément au règlement intérieur de la Chambre basse du Parlement, lorsque la plénière juge opportune une interpellation, le concerné répond dans 48 heures pour venir présenter ses moyens de défense. Si l’auteur (député national) de l’interpellation n’est pas convaincu des explications fournies, il peut transformer sa question orale en motion de défiance dans l’objectif de faire tomber la personne interpellée.

MUAMBA MULEMBUE CLÉMENT/CONGOPROFOND.NET