Connect with us

À la Une

Désordre à l’hôpital Mama Yemo : dernier scandale à ciel ouvert signé Dr Eteni Longondo !

Published

on

Une délégation des députés nationaux élus de Kinshasa a été reçu ce lundi 22 février à l’Hôtel de ville de Kinshasa par le gouverneur de la ville, Gentiny Ngobila Mbaka.

Ces députés nationaux dont Eliezer Ntambwe, Ados Ndombasi, Charlotte Masiala et Auguy Kalonji étaient venus rencontrer le numéro un de la ville de Kinshasa pour en savoir un peu plus sur les desordres ayant élu domicile au sein de l’Hôpital général de référence de Kinshasa (ex-Mama Yemo) suite à la nomination d’un nouveau comité de gestion par le ministre de la Santé Eteni Longondo alors que l’actuel comité nommé par le Gouverneur Gentiny Ngobila est encore en place.

Ce collectif des élus nationaux ont fait savoir au sortir de leur audience qu’une confrontation devrait être organisée au Palais du peuple entre le ministère national de la Santé publique et le gouvernement provincial de Kinshasa, en présence de la délégation syndicale de l’ex-Mama Yemo pour examiner à fond ce dossier qui met en mal cet établissement public de santé.

Le gouverneur Gentiny Ngobila a aussi suggéré aux élus de Kinshasa de consulter le premier ministre sortant, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, pour savoir à qui revient la compétence de nommer un comité de gestion à l’Hôpital général de référence de Kinshasa.

Gentiny Ngobila leur a dit que ce dernier a également été saisi par écrit au sujet de ce dossier de l’ex-Mama Yemo.

Pour rappel, avant l’hôtel de ville Kinshasa, le collectif des députés de Kinshasa avait aussi effectué une visite au ministère national de la Santé publique.

A qui revient la compétence de nommer un comité de gestion à l’Hôpital général de référence de Kinshasa?

Cette question divise actuellement le Ministère de la santé et le Gouvernorat de la ville de Kinshasa.

Pour ce faire, CONGOPROFOND.NET a consulté les différentes correspondances émanant du ministère de la Santé et celles de l’hôtel de ville de Kinshasa sur cette question.

En date du 18 novembre 2020, le ministre de la Santé Eteni Longondo a écrit au Gouverneur de la ville de Kinshasa pour réagir après la nomination par ce dernier le 22 octobre 2020 des membres du comité de gestion de l’hôpital Général de Référence de Kinshasa.

Le Ministre note que selon l’article 4 du décret N°075/2002, l’établissement public Mama Yemo a été dissout puis remplacé par l’hôpital Provincial Général de Référence de Kinshasa dont le patrimoine et le personnel ont été affectés sous le tutelle du ministère de la Santé.

Eteni Longondo cite aussi l’arrêté ministériel N°1250 du 29 /08/ 2006 portant statut et organisation de l’hôpital Provincial Général de Référence de Kinshasa et selon lui, l’article 1er de cet arrêté stipule que cet établissement dépend du ministère de la santé ainsi que l’article 15 du même arrêté qui indique que les directeurs de cet établissement sont nommés par l’autorité de tutelle.

Le gouverneur de la ville accusant réception de la lettre du ministre de la santé, a, dans une correspondance dont Congoprond.net a obtenu une copie, mis en lumière par des éléments probants de droit que la nomination de l’équipe dirigeante de l’ex-Mama Yemo ne relève pas de la compétence de Eteni Longondo ni de son ministère.

“De plus, le comité de gestion sortant l’a été par le fait de mon prédécesseur. Le principe de parallélisme de forme et de compétence me place en bonne position pour ce faire”, s’impose Gentiny Ngobila dans sa lettre qui souligne que le décret du président de la République faisant de Mama Yemo un établissement public provincial n’est peut être abrogé que par un autre décret. Ce qui n’est pas fait jusqu’à ce jour.

Dans son accusé de réception, Gentiny Ngobila démontre, noir sur blanc, que le décret du Président de la République a primauté sur tout arrêté ministériel notamment sur celui faisant de Mama Yemo un établissement public national est contraire au décret présidentiel en vertu du principe de la hiérarchie des normes.

Au regard de ce qui précéde, il apparait que le ministre de la santé veut se mêler d’une affaire qui ne le regarde pas.

Et là où le bas blesse, c’est que Eteni Longondo se bat simplement pour son propre intérêt en voulant à tout prix placer les membres de sa famille et non des personnes compétentes pour servir.

Malgré le recadrage de Gentiny Ngobila, le comité de gestion mis en place par Eteni Longondo est venu s’installer de force avec des policiers au sein de l’hôpital Provincial Général de Référence de Kinshasa sans remise et reprise et sans en avertir les membres de l’ancien comité.

Ce qui a occasionné une forte tension au sein de cet établissement des soins médicaux ces derniers temps.

Est ce que le Gouverneur Gentiny Ngobila va-t-il le laisser faire ?

D’où ce recours à l’Assemblée nationale pour mettre un terme à cette affaire qui est devenue un scandale à ciel ouvert au sein de la santé publique de Kinshasa.

Thierry Mfundu/CONGOPROFOND.NET