Connect with us

À la Une

Décès du juge Raphaël YANYI : le rapport de l’autopsie sur la table du procureur général près la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe

Published

on

Un pan de voile sera bientôt levé sur la mort mystérieuse du juge Raphaël Yanyi, président a.i. du Tribunal de grande instance de Kinshasa/Gombe, décédé dans la nuit du mardi 26 au mercredi 27 mai 2020 au l’hôpital Nganda à Kinshasa.

En effet, les résultats de l’autopsie pratiquée le vendredi 29 mai sur l’infortuné magistrat sont déjà disponibles et entre les mains du procureur général près la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe. Cette avancée pourrait faire connaître les causes réelles de cette tragique disparition qui a bouleversé le microcosme sociopolitique tant national qu’international.

Plusieurs voix s’étaient élevées pour contester la première version d’un malaise qui aurait emporté le juge Raphaël Yanyi. D’autant plus que le matin du même mercredi 27 mai, il ne présentait pas des signes de faiblesse. Par ailleurs, il avait présidé sans difficulté 48 heures avant, donc le lundi, la deuxième audience du procès 100 Jours.

L’autopsie faite vendredi suite à la demande de la famille biologique du juge ainsi que du Syndicat Autonome des Magistrats du Congo( SYNAMAC), pourrait atténuer la terreur qui domine surtout la capitale à la suite des morts suspèctes.

Ce samedi, l’équipe du médecin légiste de l’hôpital général de référence de Kinshasa a remis le rapport de l’autopsie au Procureur Général près la Cour d’Appel de Kinshasa/Gombe, qui jugera de la nécessité ou non de révéler son contenu à l’opinion.

En entendant l’enterrement, le corps du juge est toujours gardé à la morgue de l’hôpital militaire du camp Kokolo.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

À la Une

Le Salon des Médias et du Business ouvert ce jeudi à Kinshasa 

Published

on

C’est sur le thème: « Les médias, un atout pour la croissance des entreprises en RDC » que le Salon des Médias et du Business s’est ouvert ce jeudi 26 au 27 janvier 2023 à l’hôtel Fleuve Congo.

Événement incontournable de la scène des médias, le Salon des Médias et du Business est l’unique salon en RDC qui rassemble toute la presse et les opérateurs économiques pour discuter des possibilités d’une relation gagnant-gagnant.

Ce salon est organisé par l’Association des médias en ligne (MILRDC) en collaboration avec la Fédération des Entreprises du Congo (FEC), avec l’appui technique d’Internews sur financement de l’Union Européenne dans le cadre du projet Medias Indépendants et Innovants (Medias 2I).

Prennent part à cette rencontre, environ une centaine de journalistes, communicateurs et chefs d’entreprises.

L’objectif visé par les organisateurs est double : « d’abord évaluer les avancées de l’écosystème médiatique et son impact éventuel sur la croissance des entreprises du pays et ensuite initier un espace d’échange sur diverses thématiques en vue d’améliorer la relation entre le secteur privé et les médias », a déclaré Noémie Kilembe, directrice adjointe d’Internews.

Durant les deux jours du Salon, les participants prendront part aux echanges à travers quatre panels. Les deux premiers prévus ce jeudi ont tablé sur « la réglementation de la publicité en RDC et son impact sur les revenus des médias »; et aussi « les médias face aux régies publicitaires et GAFAS ».

Pour ce vendredi, le premier panel traitera de la diversification des services et des offres des médias, alors que le deuxième planchera sur la gouvernance et la gestion des médias en tant qu’entreprise.

Ce Salon, convient-il de rappeler, rentre dans le cadre du projet M2I débuté en janvier 2020 et qui s’achève à la fin du mois de janvier 2023.

Déborah Kabuya/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising