Connect with us

Actualité

Covid-19 : UCOFEM sensibilise dans 50 marchés de Kinshasa

Published

on

L’Union congolaise des femmes des médias (UCOFEM), en partenariat avec le groupe Ngemba théâtre, sensibilise du 24 juin au 10 juillet, les vendeurs et vendeuses de 50 marchés ciblés dans la ville province Kinshasa contre la propagation de la covid-19. Une opération réalisée avec succès grâce à la collaboration des radios sans fréquence situées dans chaque marché.

Il convient de noter que depuis l’avènement du coronavirus, malgré le nombre des décès et personnes contaminées enregistrés jusqu’ici en Republique Démocratique du congo, beaucoup pensent encore que cette maladie est une affabulation.

D’autres vont même jusqu’à dire que c’est une manigance du gouvernement pour se faire de l’argent, vu que l’OMS avait promis une enveloppe pour soutenir les pays touchés par cette pandémie.

Face à cette intoxication qui installe des doutes dans le chef des Congolais, l’UCOFEM et ses partenaires ont décidé de sensibiliser d’abord dans les marchés de Kinshasa car ce sont des endroits les plus fréquentés.

Pendant cet exercice, les membres de L’UCOFEM ont juste rappelé les gestes barrières et règles d’hygiènes édictées par les autorités sanitaires, tout en insistant sur le fait de se protéger et de protéger ses proches.

Quant aux sceptiques qui continuent à croire que la maladie n’existe pas, néanmoins ils portent des masques pour ne pas tomber entre les mains de la police. Une chose est sûre, le port du masque étant primordial dans la prévention de la covid19, ceux qui les portes, soit disant, par peur des amendes, contribuent d’une manière ou d’une autre au respect des gestes barrières, a-t-on constaté.

En lançant cette campagne de sensibilisation, l’UCOFEM voulait à tout prix faire voir aux vendeurs et vendeuses du marché Kapela la gravité de la maladie à coronavirus.

Mission accomplie, car après les explications fournies par les membres de l’UCOFEM, certains ont changé d’avis et ont promis de faire plus attention en ce qui concerne covid19.

“Les gens ne devraient pas attendre que les membres de leurs familles meurent pour enfin croire en l’existence de ce virus. Les gestes barrières sont de rigueur pour se protéger et protéger ses proches. Le lavage des mains avec du savon et autres gestes sont indispensables pour le bien être de tous”, a déclaré le Pasteur Mboyo, propriétaire de la radio sans fréquence de Kapela.

Quelques masques fait à la main et gels désinfectants ont été remis à ceux qui n’en avaient pas pour les encourager à respecter les gestes barrières.

Sachez qu’à ce jour plus de 10 marchés ciblés par l’UCOFEM ont déjà été sensibilisés.

Elda ALONG/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Actualité

Organisations : la FOMAK, sur orbite

Published

on

By

 

Le monde associatif et philanthropique vient de s’enrichir d’une nouvelle structure dénommée Fondation Makanzu (FOMAK), une structure portant le nom de son fondateur, le prof Dr Fils Makanzu Imwangana.

Sa sortie officielle a eu lieu le samedi 28 janvier 2023, au terrain Elimo Santu, dans la commune de Lemba, à Kinshasa.

Dans son discours inaugural, le promoteur de la FOMAK, Prof Fils Makanzu Imwangana, a énuméré les motivations qui ont milité à la création de cette fondation qui porte son nom en ces termes :  » la FOMAK naît dans un contexte où notre société, mieux notre communauté a besoin de plus de modèles dans tous les domaines de la vie. Un contexte où, les jeunes, espoir de l’avenir de notre nation, sont en quête de repères et de référence pour pouvoir se ressourcer et s’inspirer et en quête des bases culturelles réelles sur lesquelles ils doivent s’appuyer pour s’épanouir « .

Aussi, a-t-il ajouté :  » la FOMAK se veut une alternative ou une solution propice, ou encore comme un cadre de réflexion autour des atouts humains que représente chaque jeune d’abord en lui-même « .

Cependant, il a aussi rassuré que s’il se présente comme un pont entre les besoins des jeunes et les pistes de solution, parce qu’il est sûr de son expérience acquise dans le domaine de l’encadrement des jeunes comme enseignant.

Notons que le prof Fils Makanzu est directeur général et enseignant à l’Institut National du Bâtiment et des Travaux Publics. Il est en même temps pasteur.

Soulignons aussi que pour atteindre ses résultats, la FOMAK entend appuyer, favoriser, soutenir et encourager les initiatives privées et publiques dans les domaines socioéducatif, sanitaire, agropastoral, environnemental et autres, pour le développement et l’intérêt général de la communauté congolaise ; lutter contre la délinquance juvénile par l’encadrement des jeunes ; traiter les problèmes inhérents à l’environnement, lutter contre la pollution de la nature : érosions dans les milieux urbains et ruraux, la déforestation avec l’appui des partenaires ; assister les personnes vulnérables (Veuves, orphelins, filles mères, personnes vivant avec handicap, personnes de troisième âge) et assister les églises.

Faisant d’une pierre deux coups, la solennité de la sortie officielle de la FOMAK a été aussi l’occasion pour une adhésion massive à la Convention pour la République et la Démocratie (CDR), parti cher au président de l’Assemblée nationale de la RDC, Christophe Mboso N’kodia Pwanga, de tous les membres de la structure.

Au moins, mille personnes ont adhéré à la CRD, à la suite du management du prof Fils Makanzu, ce qui confirme sa capacité d’être un leader d’opinion et un meneur d’hommes.

Le moment était aussi opportun pour le fondateur de la FOMAK, de lancer un appel à l’enrôlement de ses membres comme électeurs, en perspective des échéances électorales prochaines.

Émile Yimbu/ CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising