Dev Solaire

Connect with us

Actualité

Covid-19 : les Kinois ont peur de l’amende de la Police  

Published

on

Pas une seule personne sans masque sur la Place Victoire en plein centre de Kinshasa. Passagers, taximoto, chauffeur de bus et taxis, vendeurs embulants, policiers et autres ont chacun un masque au visage.

La loi est dure, c’est la loi, dit-on. Les Kinois se sont réveillés, le mardi 28 juillet 2020, avec une autre façon de voir les choses. Même ceux qui ne croient pas à l’existence de Coronavirus en RDC portent desormais les masques, pour ne pas tomber entre les mains de la Police.

Pour n’avoir pas porté son masque comme il le faut, Filston, jeune garçon vivant avec handicap, a été interpellé par deux policiers qui avaient sur eux des masques. A cause de son état, il a été relaxé 5 minutes après, avec son masque bien couvert du nez au menton.

Filston a peut-être eu la grâce de tomber sur des policiers compréhensifs. Ce n’est pas le cas de Serge, brutalisé par un policier pour non respect de port du masque sur la Place Victoire. Serge a passé un sacré mauvais quart d’heure avec cet agent de l’ordre. Le policier lui a exigé de payer 5.000 FC d’amende. N’ayant rien sur lui, ce sont des passants de bonne volonté qui ont dû cotiser pour le faire libérer.

“J’ai plusieurs masques à la maison, malheureusement, je suis sorti et j’ai oublié de le prendre sur moi. Je pensais en avoir un dans ma poche. Ce sont les gens de bonne foi qui ont chacun remis 500 et 1000 FC au policier pour qu’il me libère. D’ailleurs, je crois qu’il en a reçu plus, car, on lui a demandé de compter il a refusé, en plus, il ne m’a remis aucun document attestant que j’ai payé une amende”, a confié Serge à Congoprofond.net.

Plus loin encore, c’est un major qui contrôlait du côté du marché Gambela. Ici 5 récidivistes ont été attrapés sans masques. Trois autres ont été interpellés pour avoir porté le masque au menton ou sur le cou. Tous ont été conduits au bureau de la Police. On en saura pas plus.

Il y a lieu de signaler que les kinois ont compris et respectent depuis ce mardi à la lettre les gestes barrières, malgré quelques contrevenants. Mais, la Police, de son côté, abuse parfois, dans sa manière de faire respecter la loi. Elle utilise la violence dans la plupart du temps.

Ce soudain changement de comportement est dû au fait que le commissaire provincial de la police à Kinshasa, le général Sylvano Kasongo, avait informé la population de début de journée de ce mardi 28 juillet du contrôle systématique du port des masques et des dispositifs de lavages des mains devant les bâtiments privés et publics. Il avait promis d’arrêter directement ceux qui n’allaient pas respecter ces mesures.

CONGOPROFOND.NET

error:
%d blogueurs aiment cette page :