Connect with us

non classé

Covid-19 : 130 Congolais bloqués en Inde finalement rapatriés à Kinshasa

Published

on

Cent trente congolais, hommes,femmes, et enfants, en situation de confinement de quatre(4) mois en Inde ont regagné Kinshasa samedi a 19h59 à bord de l’aéronef Malaysia Airbus de la compagnie « Air Asia », affrété par le Président de la République en collaboration avec le Premier ministre indien.

Ils ont été accueillis à la descente d’avion à l’aéroport international de Ndjili par le vice-ministre des Affaires étrangères, et des Congolais de l’étranger, Raymond Tchedya Patay.

Le vice-ministre a mis en exergue la volonté et la détermination du Président de la République de rapatrier tous les Congolais bloqués à l’étranger pour cause de covid-19.
 » Sous le haut patronage de notre Président et du Premier ministre indien, dans le cadre de la diplomatie agissante prônée par notre gouvernement, le ministère des Affaires étrangères, vient de réussir une fois de plus avec le rapatriement de 130 congolais qui étaient bloqués en Inde. Ce dont nous remercions le Premier ministre indien et son gouvernement « , a-t-il indiqué.

Le vice ministre a confirmé la volonté du gouvernement de rapatrier tous les compatriotes bloqués à l’étranger.
 » Nous confirmons à cette occasion que l’opération de rapatriement continue encore. Aujourd’hui c’est d’abord la France et l’Inde. Demain et après demain, et d’ici quelques jours, ça sera la Chine et les Congolais bloqués en Afrique de l’ouest. Nous n’avons pas oublié aussi les Congolais qui sont bloqués au Tchad, au Benin, en République Centrafricaine. C’est pour dire que les opérations de rapatriement se poursuivent normalement « , a-t-il relevé.

Le vice-ministre a fait savoir qu’à l’arrivée des rapatriés, les services du ministre de la Santé prélève la température de chacun, avant d’ajouter que le gouvernement avait décidé que s’il n’y a pas de problème de température, s’il n y a pas encore d’autres signes remarquables de covid-19, les Congolais qui rentrent au pays peuvent aller tout droit chez eux. Mais seront observés par les équipes de riposte qui ont toutes leurs coordonnées. Et ceux là qui vont présenter les signes de covid-19, vont passer la quarantaine à l’hôpital.

Il a laissé entendre que ceux qui viennent d’arriver vont aller à la maison parce qu’ils ont été checkés à leur embarquement.

Quelques rapatriés qui se sont prononcés ont remercié le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi pour avoir mobilisé la logistique en de leur rapatriement en RDC.
 » On est mieux que chez soit. J’éprouve beaucoup de joie, un grand plaisir de pouvoir fouler le sol congolais, chez moi, après 5 mois d’un départ long. C’est avec beaucoup de fierté que je voudrais adresser les félicitations à Son Excellence monsieur le Président de la République, Félix Tshisekedi pour avoir permis à ce que les ambassades qui sont situées dans les pays voisins et autres puissent rapatrier nos frères », a indiqué une dame rapatriée.

Et d’ajouter : « Je suis très fière parce que j’ai vu d’autres pays, les frères des pays voisins étaient obligés de payer leurs billets pour renter chez eux. Mais nous, on nous a pris gratuitement pour revenir chez nous. Je suis très fière « .

Dans l’avant midi, 40 Congolais bloqués en France à bord de l’avion de la compagnie  » Air France « .

Ils ont été accueillis à leur descente d’avion à l’aéroport international de Ndjili par le conseiller diplomatique du ministre des Affaires étrangères, Franck Mbula.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

non classé

Contrôle technique des véhicules à Boma: Dr Guy Bandu apporte une bouée de sauvetage à la population 

Published

on

Alors que le gouverneur du Kongo Central travaille pour la cohésion provinciale et la promotion de l’équilibre géo-économique, beaucoup le voient d’un mauvais oeil. Guy Bandu Ndungidi a signé dernièrement un arrêté rendant obligatoire le contrôle technique de tout véhicule et matériels roulants d’occasion à l’importation, en conventionnel ou en container. La délivrance du bon de sortie des véhicules ne se fera désormais qu’après le résultat dudit contrôle. Pour l’heure, seul le port international de Boma dispose des infrastructures adéquates quant à ce.

Des faits

Plusieurs cas d’accidents signalés sur la route nationale n°1. Une situation dûe, à en croire certains témoignages, au mauvais état des véhicules. Il n’est un secret pour personne que depuis un temps circuler dans la ville de Matadi est devenu un casse-tête. Des embouteillages monstres sont observés sur les grandes artères, principalement vers l’entrée du pont OEBK, à cause des véhicules remorques se dirigeant au port MGT.

Selon les témoignages de certains déclarants, actuellement plusieurs navires sont en mouillage, des containers bloqués aux ports de transit faute d’espace à MGT.

Enfin, le Bas-fleuve avec son unique ville Boma est économiquement malade à cause de l’effondrement des activités portuaires.

Evaluant de près la situation et tenant compte des paramètres socio-économiques, le gouvernement provincial a pris l’option de s’appuyer sur l’arrêté Tsasa-di-Ntumba dans le souci de réglementer et réguler les activités économiques.

Pour rappel, cette décision fait suite à un atelier de deux jours organisé au gouvernorat avec la participation de tous les intervenants portuaires y compris les armateurs et la Fec. L’arrêté Bandu n’est que la mise en application de l’une des 26 recommandations assorties de ces assises.

De l’avis d’un juriste

Pour Me Willy Mbadi, c’est du bon droit que le gouverneur a signé cet arrêté soutenu par une forte légitimité au nom de l’équilibre économique provincial entre les deux principaux pools constituant le Kongo Central à savoir l’Est et l’Ouest. Dans tous les cas, la partie droite du fleuve Congo se réjouit et remercie le président de la République, son Excellence Félix-Antoine Tshisekedi qui a enfin accompli, au travers le gouverneur du Kongo Central le Docteur Guy Bandu Ndungidi, sa promesse faite aux Bomatraciens de relancer l’exploitation du port pour l’amélioration des conditions socio-économiques de cette partie de la province. La population attend impatiemment la fin du moratoire de 45 jours pour l’application effective de l’arrêté Bandu.

Sandrine Lisingi/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising