Connect with us

non classé

Covid-19 : 130 Congolais bloqués en Inde finalement rapatriés à Kinshasa

Published

on

Cent trente congolais, hommes,femmes, et enfants, en situation de confinement de quatre(4) mois en Inde ont regagné Kinshasa samedi a 19h59 à bord de l’aéronef Malaysia Airbus de la compagnie “Air Asia”, affrété par le Président de la République en collaboration avec le Premier ministre indien.

Ils ont été accueillis à la descente d’avion à l’aéroport international de Ndjili par le vice-ministre des Affaires étrangères, et des Congolais de l’étranger, Raymond Tchedya Patay.

Le vice-ministre a mis en exergue la volonté et la détermination du Président de la République de rapatrier tous les Congolais bloqués à l’étranger pour cause de covid-19.
” Sous le haut patronage de notre Président et du Premier ministre indien, dans le cadre de la diplomatie agissante prônée par notre gouvernement, le ministère des Affaires étrangères, vient de réussir une fois de plus avec le rapatriement de 130 congolais qui étaient bloqués en Inde. Ce dont nous remercions le Premier ministre indien et son gouvernement “, a-t-il indiqué.

Le vice ministre a confirmé la volonté du gouvernement de rapatrier tous les compatriotes bloqués à l’étranger.
” Nous confirmons à cette occasion que l’opération de rapatriement continue encore. Aujourd’hui c’est d’abord la France et l’Inde. Demain et après demain, et d’ici quelques jours, ça sera la Chine et les Congolais bloqués en Afrique de l’ouest. Nous n’avons pas oublié aussi les Congolais qui sont bloqués au Tchad, au Benin, en République Centrafricaine. C’est pour dire que les opérations de rapatriement se poursuivent normalement “, a-t-il relevé.

Le vice-ministre a fait savoir qu’à l’arrivée des rapatriés, les services du ministre de la Santé prélève la température de chacun, avant d’ajouter que le gouvernement avait décidé que s’il n’y a pas de problème de température, s’il n y a pas encore d’autres signes remarquables de covid-19, les Congolais qui rentrent au pays peuvent aller tout droit chez eux. Mais seront observés par les équipes de riposte qui ont toutes leurs coordonnées. Et ceux là qui vont présenter les signes de covid-19, vont passer la quarantaine à l’hôpital.

Il a laissé entendre que ceux qui viennent d’arriver vont aller à la maison parce qu’ils ont été checkés à leur embarquement.

Quelques rapatriés qui se sont prononcés ont remercié le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi pour avoir mobilisé la logistique en de leur rapatriement en RDC.
” On est mieux que chez soit. J’éprouve beaucoup de joie, un grand plaisir de pouvoir fouler le sol congolais, chez moi, après 5 mois d’un départ long. C’est avec beaucoup de fierté que je voudrais adresser les félicitations à Son Excellence monsieur le Président de la République, Félix Tshisekedi pour avoir permis à ce que les ambassades qui sont situées dans les pays voisins et autres puissent rapatrier nos frères”, a indiqué une dame rapatriée.

Et d’ajouter : “Je suis très fière parce que j’ai vu d’autres pays, les frères des pays voisins étaient obligés de payer leurs billets pour renter chez eux. Mais nous, on nous a pris gratuitement pour revenir chez nous. Je suis très fière “.

Dans l’avant midi, 40 Congolais bloqués en France à bord de l’avion de la compagnie ” Air France “.

Ils ont été accueillis à leur descente d’avion à l’aéroport international de Ndjili par le conseiller diplomatique du ministre des Affaires étrangères, Franck Mbula.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

non classé

Le soleil ne se couche pas, il s’éloigne : une perspective sur notre lien avec l’astre lumineux

Published

on

Dans un monde où nous prenons pour acquis le mouvement apparent du Soleil à l’horizon, il est temps de remettre en question notre perception de cette réalité quotidienne. L’idée que le Soleil se couche est ancrée en nous depuis des siècles, mais qu’en est-il réellement? En réalité, le Soleil ne se couche pas, il s’éloigne.

C’est notre propre perspective limitée qui nous donne l’illusion de sa disparition derrière l’horizon. Ce phénomène, bien que scientifiquement expliqué, soulève des questions plus profondes sur notre relation avec le cosmos et notre place dans l’univers. Le cosmos est une pensée qui ne se pense pas, suspendue à une pensée qui se pense.

En perdant de vue le Soleil à cause de la perspective, nous perdons également de vue notre propre position relative dans l’espace. Cette prise de conscience peut être à la fois troublante et libératrice, nous rappelant l’immensité et la complexité de l’univers qui nous entoure. L’humain est alors dans ce tableau un petit événement, l’écume des choses dont les causes profondes résident dans l’univers.

En revisitant notre compréhension du coucher de Soleil, nous sommes invités à remettre en question nos certitudes et à embrasser une vision plus large et plus nuancée de notre monde. Le Soleil ne se couche pas, il s’éloigne, et c’est dans cette distance en apparence croissante que réside toute la beauté et la mystique de notre lien indéfectible avec l’astre solaire.

TEDDY MFITU
Polymathe, chercheur et écrivain / Consultant senior cabinet CICPAR


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte