mbet

Connect with us

À la Une

Coronavirus : le port du masque superbement ignoré au camp Kokolo !

Published

on

Les habitants du camp militaire Kokolo ne respectent pas le port du masque, moins encore les gestes barrières édictées par le gouvernement de la République. Alors que le monde entier est secoué par la covid19, le port du masque approuvé par tous les scientifiques s’avère important et obligatoire pour se protéger et protéger les autres. Malheureusement cette mesure sanitaire n’est pas pris en considération par certaines personnes. Le cas des habitants du camp kokolo dans la commune de Bandalungwa.

Ce constat se fait à partir de la grande entrée du camp qui donne sur l’avenue du 24 novembre. Ici 5 militaires s’occupent de la sécurité et filtrent toutes les entrées et sorties du camp. Cependant, aucun d’eux n’a un masque ni un dispositif sanitaire. Pourtant, plusieurs visiteurs entrent et sortent sans être contrôlés même s’ils n’ont pas de masque.

Site doté d’une imagerie médicale moderne qui attirent les patients provenant de différents coin de la capital, le camp Kokolo vit également une promiscuité sans pareil depuis des lustres. Dans ses casernes, les mesures hygiéniques devraient être suivies à la lettre pour éviter la propagation du virus.

Au camp Kokolo, on a l’impression de vivre dans un autre monde où l’on ne se soucie pas du danger qui guette la planète terre. On peut voir 4 à 5 personnes, pas nécessairement de la même famille, assisent côte à côte dans des petites supérettes, ligablo, cabine téléphonique, etc. et personne ne se souci de porter le masque.

Mireille, fille d’un officier à la retraite, nous confie que ce n’est pas la peine de porter le masque au camp car il n’y a aucun danger. “ Je porte le cache-nez seulement quand je suis en dehors du camp. Ici on se sent comme en famille ce n’est pas un problème”, affirme-t-elle, en demandant à notre reporter d’enlever son masque pour prendre de l’air.

Mireille n’est pas la seule à penser ainsi, un infirmier rencontré par hasard et qui a requis l’anonymat nous avoue qu’ici au camp c’est toujours ainsi. A l’en croire, la majorité des habitants ne porte pas de masque au motif qu’il n’y a pas de maladie. Ce corps médical nous confie que dans l’hôpital où il travaille, toujours au camp, un médecin est décédé du covid19. “Ceci pour dire que la maladie existe mais que certains ignorent ou ne veulent pas y croire”, a-t-il conclu.

Alors que la police et l’armée ont été déployées pour faire respecter ces mesures sanitaires, à savoir: le port obligatoire de masque même artisanal, le lavage des mains ainsi que la distanciation physique, au camp Kokolo c’est tout autre chose qui se passe sous la barbe des agents commis à les faire respecter. Jusqu’au moment où ces lignes sont couchées, aucune interpellation n’a été enregistrée ni à l’entrée principale ni dans l’enceinte du camp comme ça se fait dans d’autres communes de Kinshasa.

Elda Along/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

À la Une

Stade des Martyrs : Halte à l’intox, l’aire de jeu n’a jamais été utilisée pour une quelconque fête !

Published

on

Une forte campagne sur les réseaux sociaux, tendant à remettre en cause l’état actuel du stade des Martyrs, a été observée dans la journée de jeudi dernier. Pour en avoir le coeur net, CONGOPROFOND.NET a fait une descente sur terrain, ce vendredi 20 mai afin de faire le constat. Résultat: Plus d’intoxication et de peur que de mal. L’aire de jeu du plus grand temple sportif du pays est aussi propre que ses alentours immédiats.

Interrogé sur la polémique créée sur la toile, un des responsables de ce stade, Gallet Lengelo, a tenu à rappeler à l’opinion qu’au delà de sa mission sportive, le stade des Martyrs de la Pentecôte a aussi pour vocation  d’accueillir de grands événements socio-culturels drainant un large public. ” C’est le cas notamment des cérémonies de prestation de serment, des cultes religieux de grande envergure, des concerts, ou encore des funérailles des grandes personnalités…”, a précisé cet administrateur en charge de la sécurisation du site.

A l’en croire, les photos qui circulent sur les réseaux sociaux sont celles d’un événement caritatif organisé le samedi dernier aux abords du terrain de jeu et qui a connu la participation des personnalités tant nationales qu’internationales. Celles-ci avaient, d’ailleurs, largement apprécié la propreté et la sérénité qui règnent dans ce complexe sportif. “Aussitôt l’événement achevé, notre équipe en charge de la maintenance s’est, comme à l’accoutumée, chargée de remettre la propreté dans le stade et dans des alentours. Point n’est besoin de rappeler qu’après chaque événement, sportif ou socio-culturel, il y a toujours une quantité énorme de déchets que nous nous chargeons d’évacuer pour garder le stade propre…”, a-t-il martelé.

Balayant d’un revers de la main l’usage de l’aire de jeu pour la fête du week-end dernier, Gallet Lengelo a indiqué qu’après cette manifestation 4 rencontres comptant pour la Ligue 2 se sont jouées sur ce même site sans la moindre complication. D’ailleurs, insiste-t-il, le stade s’apprête pour accueillir la reprise du championnat national ainsi que la rencontre de l’équipe nationale portant qualification à la coupe d’Afrique. ” Tout le reste, c’est juste pour faire du buzz sur les réseaux sociaux et pour des raisons inavouées !”, a-t-il conclu.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising