Connect with us

À la Une

Consultations Politiques :”le Grand Équateur veut la requalification de l’action de l’État” (Jacques Djoli)

Published

on

“Le Grand Équateur est venu voir le Président de la République démocratique du Congo Félix Antoine Tshisekedi à son invitation pour partager directement avec lui le sens et la quintessence de sa dernière adresse à la nation. C’est autour de ce message important sur la requalification de l’action de l’État et la refondation de l’action gouvernementale que nous avons échangé avec le numéro Un congolais”, a déclaré le député national Jacques Djoli qui s’est exprimé au nom de toute la délégation reçue jeudi 05 novembre 2020 au Palais de la nation dans le cadre des consultations présidentielles.

À la question de savoir la refondation de l’action gouvernementale peut aussi passer par la dissolution de la coalition FCC-CACH ou même de l’assemblée nationale, quel est vôtre point de vue ?

“Moi, je n’ai pas de point de vue, mais le Grand Équateur veut la requalification de l’action de l’État parce que sur les 8 points évoqués dans l’adresse du Chef de l’État, l’Equateur remarque que l’administration ne fonctionne pas, la territoriale ne fonctionne pas, la magistrature a des difficultés des réformes donc sur toutes ces questions, il est important que la nation puisse les redéfinir dans la cohésion et dans la cohérence”, a répondu ce haut cadre du Mouvement de libération du Congo devant les chevaliers de la plume et du micro.

Répondant à la question de savoir si le Grand Équateur s’inscrivait directement dans la droite ligne de l’Union Sacrée de la nation voulue par le Chef de l’État ? Jacques Djoli estime que quelque soit le nom que vous vouliez donner, ce qui est important c’est la nation.

“S’agissant de la décision forte à prendre ce n’est pas aux députés ou sénateurs de la prendre, c’est au Chef de l’État de donner des orientations. Comme il l’a dit donc il consulte, et à la fin il donnera la ligne qui doit nous conduire dans le respect de la constitution”, a ajouté le porte-parole de circonstance de cette forte délégation du Grand Équateur.

L’occasion faisant le larron, ces parlementaires et gouverneurs de l’espace Grand Équateur ont invité le Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi à se rendre dans leurs provinces respectives où certaines depuis le départ du Maréchal Mobutu n’ont plus revu un Président de la République où un Premier Ministre.

“Nous avons lancé l’invitation au Président de la République démocratique du Congo Félix Antoine Tshisekedi, depuis que le maréchal Mobutu est parti, il y a des parties de l’équateur comme la Tshuapa qui n’ont plus reçu un chef de l’État ni un Premier Ministre donc nous sommes une province plus au moins délaissée. Il est important que la nation puisse se retrouver autour de ses provinces”, a-t-il conclu.

Parmi les personnalités qui composaient cette délégation, l’on peut citer Jacques Djoli, José Endundu, Guy Loando Mboyo, Caroline Bemba, le gouverneur du Nord et Sud Ubangi et tant d’autres.

 

 

 

 

MUAMBA MULEMBUE CLÉMENT/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Gestion de la Direction générale des recettes du Kasaï Central «DGRKAC» : La Commission Kayombo dédouane le gouverneur sortant John Kabeya de l’enquête

Published

on

La gestion du gouverneur sortant du Kasaï Central, John Kabeya Shikayi, n’a pas fait l’objet d’une enquête de l’Assemblée provinciale. C’est ce qu’a révélé le député provincial Bob Kayombo, président de la Commission spéciale mise en place par l’organe délibérant du Kasaï Central pour enquêter sur la gestion de la Direction générale des recettes du Kasaï Central, «DGRKAC». Il l’a dit dans une interview accordée à la presse au lendemain de l’adoption des recommandations issues de cette enquête, le vendredi 14 Juin.

D’après cet élu de Kazumba, le travail effectué par sa Commission a été sapé. Bob Kayombo s’indigne de constater que les responsables directs cités dans son rapport ne soient pas mis en justice et parle d’un acharnement de certains élus provinciaux sur la personne de John Kabeya Shikayi.

” L’enquête que nous avons menée ne concerne nullement la gestion du Gouverneur Kabeya. J’ai été sidéré, séance tenante, de voir certains députés provinciaux citer le Gouverneur sortant et estimer qu’il soit déféré devant la justice pour des raisons que j’ignore jusqu’à présent. Mes regrets c’est de voir les dirigeants de la DGRKAC que nous devrions blâmer être blanchis pour des raisons inavouées. Mais les gens qui n’ont même pas fait objet d’une enquête soient assimilés aux gestionnaires directs de la DGRKAC. Nous n’avons pas enquêté sur la gestion du gouverneur Kabeya…”, explique-t-il sous un ton fort.

Concernant la gestion de la DGRKAC qui a fait l’objet de l’enquête de sa Commission instituée par la Première institution du Kasaï Central, le député Bob Kayombo s’est indigné des révélations recueillies lors de cette enquête et met plutôt en cause l’équipe dirigeante de cette régie financière provinciale.

On ne peut pas accepter que notre seule source de revenus soit dirigée avec légèreté et amateurisme. Nous avons constaté un dysfonctionnement dans l’appareil de gestion de cette régie, commençant par la Direction générale jusqu’aux agents commis aux postes de péages. Nous sommes allés sur terrain, où les agents se servent à souhait les fonds de l’État. Il y a eu exactement des détournement sûrement, les fonds perçus dans les centres Kazumba et Luiza n’ont pas été tracés.”, martèle-t-il.

Pour rappel, c’est après son départ de Kananga, chef-lieu de la province du Kasaï Central le 30 avril passé, qu’un cafouillage a été constaté dans la gestion de la régie financière entretenue, d’une part, par le ministère provincial des Finances, les responsables de la DGRKAC et le gouverneur ad intérim.

J.M.(C.P.)/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte