Connect with us

Actualité

Congo Brazza: Trois présumés trafiquants d’ivoire arrêtés à Ouesso Chef-lieu du département de la Sangha.

Published

on

 L’arrestation de ces trois présumés trafiquants d’ivoire, dont un militaire des forces armées congolaise (FAC) a eu lieu ce samedi 12 janvier  2019 à Ouesso dans le Département de la Sangha. De nationalité congolaise ces trois individus ont été interpellés par les agents de la Direction Départementale du ministère de l’économie forestière et des éléments de la Gendarmerie Nationale avec l’appui du PALF (Projet d’Appui à l’Application de la Loi sur la Faune sauvage). Neuf (9) pointes d’ivoire saisies, pesant une dizaine de kg, représentant cinq (5) éléphants tués.
Ces présumés délinquants fauniques  seraient des habitués du commerce illégale des produits de faune dans le Département de la Sangha et dans bien d’autres villes du Congo comme Brazzaville et Pointe Noire. Les ivoires saisis auraient été achetées par  le militaire auprès des  braconniers à Pokola. Ce sous-officier de la 21ème région militaire de Dolisie est non seulement acheteur et revendeur des produits de faune, mais jouerait aussi le rôle de distributeur des minutions et armes de guerre aux autochtones pour abattre les éléphants.  Il serait un acteur principal dans ce réseau.
 Le deux autres seraient des complices et joueraient  le rôle des démarcheurs dans ce trafic. Ils  ont tous  transporté ces ivoires de Pokola à Ouesso  pour la vente. Les investigations se poursuivent afin d’interpeller tous les présumés délinquants fauniques qui opèrent dans ce réseau.
Ils sont tous poursuivis pour complicité d’abattage, détention, circulation illégales et commercialisation des trophées d’espèces animales intégralement protégées (9 pointes d’ivoires). Ces trois prévenus ont tous reconnu les faits qui leur sont reprochés. Ils risquent des peines allant jusqu’à cinq ans d’emprisonnement ferme.
Rappelons que l’éléphant bénéficie d’une protection absolue en République du Congo suivant l’arrêté de 1991 ainsi qu’un acte de la Conférence nationale souveraine. L’espèce est menacée d’extinction dans des nombreux endroits à cause du braconnage pour ses pointes d’ivoire, le cas du département de la Sangha ou plusieurs délinquants de la faune sont régulièrement interpellés, jugés et condamnés.
L’article 27  de la loi Congolaise en matière de protection de ces espèces faunique  stipule :   «  l’importation ; l’exportation ; la détention et le transite sur le territoire national des espèces intégralement protégées ; ainsi que de leur trophées  sont strictement interdits ; sauf dérogation spéciales de l’administration  des eaux et forêts ; pour les besoins de la recherche scientifique ».
Achilles/ CONGOPROFOND.NET

There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Actualité

Kibali Gold Mine : Dr Mark Bristow dévoile les défis de l’an 2023 

Published

on

Le leadership de la société d’exploitation d’or Kibali Gold Mine a animé, ce lundi 30 janvier 2023, sa 47ème conférence de presse trimestrielle afin d’éclairer l’opinion publique sur ses activités en RDC. 

En somme, a rappelé Dr Mark Bristow, les investissements de Kibali en RDC, depuis 2009 à ce jour, dépasse les 4,4 milliards de dollars américains. A l’en croire, la plus grosse part, soit 2,36 milliards USD, a été consacrée au paiement aux entrepreneurs et fournisseurs. 1,21 milliard USD a permis de payer les redevances, impôts et permis d’exploitation. Quant aux salaires, ils ont bénéficié d’une enveloppe de plus de 610 millions USD, alors que 194,7 millions USD ont permis de construire des infrastructures et de soutenir les communautés locales.

Fort de ses solides performances et réalisations de 2022, Kibali va continuer, en 2023, à se concentrer sur l’extension de la durée de vie de la mine de Kibali avec des programmes d’exploration et de conversion des ressources de classe mondiale à Kibali.

Cette société, affirme son numéro 1, poursuivra, durant cette nouvelle année, l’exploration pour des réserves supplémentaires afin de remplacer les ressources épuisées.

Elle tient à augmenter l’automatisation au sein de sa mine souterraine avec l’installation du Multi-Lite à tous les niveaux de la mine souterraine.

Kibali promet de poursuivre le perfectionnement professionnel des Congolais afin d’augmenter le nombre de dirigeants et techniciens nationaux.

Il va compléter le PAR (Plan de Réinstallation) Kalimva/lkamva et développer des programmes économiques alternatifs dans les zones de Watsa/Durba et étendre son partenariat avec les agences de développement (USAID, GIZ).

 » Nous allons renforcer notre partenariat avec les entrepreneurs locaux et dynamiser la frontière économique déjà établie et continuer à établir des partenariats avec les communautés et maintenir notre licence sociale d’exploitation », a conclu le Dr Mark Bristow.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising